115 cabines de Méribel vont être mises en vente après 30 ans de service



Une centaine de cabines qui ont relié les villes de Brides-les-Bains et Méribel pendant 30 ans vont être mises en vente à partir de mardi. Les clients, qui devraient être nombreux, devront payer 500 euros pour en acquérir une.

C’est une page qui se tourne pour les 3 Vallées. Après 30 ans de service, les cabines de l’Olympe vont être mises en vente à partir du mardi 20 juillet. « Le premier arrivé sera le premier servi », prévient Gautier Monnet, chargé de communication chez Méribel Alpina qui exploite le domaine skiable de Méribel, en Savoie. Car ces ventes rencontrent souvent un large succès, les cabines s’arrachant en quelques minutes chez les amateurs de décoration vintage. Mais cette fois, la vente est conséquente : 115 cabines vont être proposées à la vente en ligne dès 9 heures mardi.

« On espère que le site va supporter le nombre de connexions », ajoute Gautier Monnet, expliquant avoir déjà reçu des messages de clients intéressés par ces emblématiques « oeufs », avant-gardistes à l’époque de leur mise en service. Les cabines ont été construites à l’occasion des Jeux olympiques d’hiver 1992 pour relier le village olympique de Brides-les-Bains et Méribel qui accueillait des matchs de hockey et des épreuves de ski alpin.

Si les ascenseurs valléens sont de plus en plus nombreux dans les massifs, la télécabine de l’Olympe est l’une des plus anciennes liaisons entre vallées. Elle est longtemps restée la plus longue avec ses 6 km de long, soit un temps de trajet de 20 minutes. Les « oeufs » d’origine vont donc laisser place à de nouvelles cabines qui répondent davantage aux standards de confort actuels. « L’idée, c’est aussi d’augmenter le remplissage des cabines sur la journée en limitant le temps d’attente en gare », complète Gautier Monnet.

Les modèles mis en vente comportent des assises dos-à-dos sur des assises en plastique et une coque pivotante pour ouvrir l’accès aux passagers. D’une hauteur de plus de 2 mètres et pesant plus de 300 kilos, elles sont vendues en l’état pour la somme de 500 euros. Et si la clientèle anglaise, très présente à Méribel, a manifesté son intérêt pour cette vente, les acheteurs devront venir chercher eux-mêmes leur cabine. Aucune livraison ne sera possible.

« Plus de 70% des recettes de la vente » seront reversées pour des opérations de végétalisation du domaine skiable. Et une quinzaine de cabines seront conservées par le fabricant pour servir de décor, ou peut-être les exposer un jour.

 

Comment participer à la vente ?

Les cabines seront mises en vente à partir du mardi 20 juillet à 9 heures en suivant ce lien. Les acquéreurs devront les récupérer au hameau du Raffort à Méribel, sur le parking à proximité du restaurant Le Martagon du 24 au 27 juillet inclus, de 7h30 à 16h30. L’enlèvement avec fourgon à plateau ou remorque est à la charge de l’acheteur. Le chargement sera effectué avec les moyens de Méribel Alpina.






Source France 3

Autres articles

Cap Sud Ouest : Estuaire, mouvant et émouvant

adrien

un village privé d’eau potable pendant une journée à cause d’un campement de gens du voyage

adrien

Royan transpose son festival en “Violon sur la ville”

adrien

VIDÉO. Troyes, filmée par un drone en immersion, comme personne ne l’a jamais vue

adrien

La renaissance d’un terroir viticole à Montfort dans les Alpes de Haute-Provence

adrien

Réservation pour l’été. Les campings de Bretagne sont complets au moins la première quinzaine d’août.

adrien