avec plus de 200 cas positifs pour 100 000 habitants, à quand le retour du port du masque obligatoire ?



L’Hérault est le troisième département le plus touché de France par les cas de Covid, avec 201 cas pour 100 000 habitants. Après le retour du port du masque dans les Pyrénées-Orientales, quand sera-t-il de nouveau obligatoire sur le territoire héraultais et/ou à Montpellier ?

Alors que le seuil d’alerte vient d’être à nouveau atteint dans le département de l’Hérault, avec un taux d’incidence de plus de 200 cas pour 100 000 habitants, selon le nouveau préfet de l’Hérault Hugues Moutouh, de nouvelles mesures restrictives pourraient être prises.

Notamment le retour du port du masque obligatoire en extérieur. Clément Beaune, secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, a rappelé ce lundi au micro de BFMTV que des mesures localisées peuvent être prises, comme le retour du couvre-feu ou le retour du port du masque : « le couvre-feu est une arme entre les mains des préfets, si la situation devient incontrôlée ».

Dans l’Hérault, les chiffres évoluent très vite, avec 300 personnes testées positives en moyenne chaque jour.

La Liberté doit demeurer la règle et les restrictions des exceptions.

Hugues Moutouh, préfet de l’Hérault.

Dans les Pyrénées-Orientales, le port du masque est de nouveau obligatoire depuis que le seuil des 200 cas pour 100 000 habitants a été dépassé. Il pourrait donc en être de même dans l’Hérault, dans les prochains jours, avant même le week-end.

Retour du masque et d’un couvre-feu ?

« Ma politique en tant que préfet de l’Hérault est de promouvoir la vaccination vers des publics qui ne sont pas encore vaccinés même les plus réfractaires. J’ai vu, il y a quelques jours, devant la préfecture des manifestations d’antivax, je veux dire à ces personnes-là d’aller se faire vacciner car aujourd’hui dans les services de réanimations de la région, nous n’avons aucune personne vaccinée ».

« Si la situation continue de se détériorer nous prendrons des mesures, toujours proportionnées, car la liberté doit demeurer la règle et les restrictions sont des exceptions« , a déclaré Hugues Moutouh au micro de nos confrères de France Bleu Hérault.

Les jeunes parmi les plus infectés

Dans le département, comme chez nos voisins des Pyrénées-Orientales, ce sont chez les jeunes âgés de 20 à 29 ans que l’épidémie de covid-19 circule le plus avec 485 cas pour 100 000 habitants. Vient ensuite la tranche d’âge des 10 à 19 ans avec 328 cas pour 100 000 habitants. Population qui n’est pas la plus vaccinée aujourd’hui. Le gouvernement ayant privilégié la vaccination aux personnes les plus âgées et les plus fragiles.

Le sud le plus touché

Comme on le voit sur la carte de France, avec les taux d’incidence relevés lundi 19 juillet, les départements du Sud de la France et de l’Ouest sont parmi les plus touchés par l’épidémie de covid. Ces lieux touristiques où beaucoup de personnes affluent depuis le début de l’été sont aussi des lieux où l’épidémie circulait moins pendant l’année et donc des lieux où la population est moins immunisée.

Dans l’Hérault, plus de la moitié de la population a déjà reçu une première dose du vaccin, 56,22%.





Source France 3

Autres articles

le folklore en question dans la nouvelle exposition du Mucem à partir du 4 novembre

adrien

un test PCR négatif demandé pour accoster dans un port de plaisance

adrien

Ma région vue du ciel – Les Sables-d’Olonne et les Alpes Mancelles

adrien

En Auvergne-Rhône-Alpes, la moyenne montagne à l’épreuve du tourisme de masse

adrien

la cascade des Tufs bientôt protégée par un arrêté préfectoral

adrien

Depuis le début de l’année, le tourisme s’est effondré à Paris et en Île-de-France

adrien