Cap Sud Ouest : Estuaire, mouvant et émouvant



L’estuaire de la Gironde est un espace unique en Europe, par ses dimensions, 75 kilomètres de long depuis le Bec d’Ambès jusqu’à l’embouchure, mais aussi par sa dynamique. Le flux et le reflux des marées océaniques y créent un phénomène de mouvement permanent. Depuis toujours, les hommes ont recours à lui pour naviguer, se nourrir, commercer, marquer des frontières. Ceux qui vivent le long de ce cours d’eau ont en commun un attachement extrêmement fort à l’estuaire. A l’image du sculpteur Franck Espagnet dont l’atelier est installé à Saint-Androny, près de Blaye. Sa pratique artistique est étroitement liée à l’estuaire puisque c’est lui qui lui fournit sa matière première : le bois flotté. Sous les doigts du sculpteur, ce matériau se transforme en un incroyable bestiaire.

La physionomie de l’estuaire n’a de cesse de changer au fil des siècles. L’estuaire est comme un magicien qui fait apparaître et disparaître des terres au milieu des eaux. Eric Perrin part à la découverte de l’histoire de l’île Nouvelle, une des plus grandes de l’estuaire. Elle est née de la réunion de deux îlots apparus au 18ème siècle. Très vite, les hommes vont élever des digues pour y cultiver la vigne. On y construit même un village pour ceux que l’on appelle « les Ilouts ». Les derniers habitants sont partis dans les années 70, aujourd’hui l’île est un havre de paix où la nature retrouve ses droits. Enfin, nous aurons le privilège d’embarquer avec Lalou Roucayrol, l’un des plus grands skippers français, sur son tout nouveau multicoque construit dans ce Médoc qui lui est cher. Cap sur l’estuaire de la Gironde, mouvant et émouvant !

L’estuaire de la Gironde est un espace unique en Europe, par ses dimensions, 75 kilomètres de long depuis le Bec d’Ambès jusqu’à l’embouchure, mais aussi par sa dynamique. Le flux et le reflux des marées océaniques y créent un phénomène de mouvement permanent. Depuis toujours, les hommes ont recours à lui pour naviguer, se nourrir, commercer, marquer des frontières. Ceux qui vivent le long de ce cours d’eau ont en commun un attachement extrêmement fort à l’estuaire. A l’image du sculpteur Franck Espagnet dont l’atelier est installé à Saint-Androny, près de Blaye. Sa pratique artistique est étroitement liée à l’estuaire puisque c’est lui qui lui fournit sa matière première : le bois flotté. Sous les doigts du sculpteur, ce matériau se transforme en un incroyable bestiaire.

La physionomie de l’estuaire n’a de cesse de changer au fil des siècles. L’estuaire est comme un magicien qui fait apparaître et disparaître des terres au milieu des eaux. Eric Perrin part à la découverte de l’histoire de l’île Nouvelle, une des plus grandes de l’estuaire. Elle est née de la réunion de deux îlots apparus au 18ème siècle. Très vite, les hommes vont élever des digues pour y cultiver la vigne. On y construit même un village pour ceux que l’on appelle « les Ilouts ». Les derniers habitants sont partis dans les années 70, aujourd’hui l’île est un havre de paix où la nature retrouve ses droits. Enfin, nous aurons le privilège d’embarquer avec Lalou Roucayrol, l’un des plus grands skippers français, sur son tout nouveau multicoque construit dans ce Médoc qui lui est cher. Cap sur l’estuaire de la Gironde, mouvant et émouvant !



Source France 3

Autres articles

La neige s’invite dans les Alpes du Sud

adrien

Ardennes : un graffeur engagé rend hommage à Rimbaud avec une fresque poétique

adrien

il n’y aura pas de ski en Andorre pour les non-résidents pendant ces vacances scolaires

adrien

à la découverte du Cézallier

adrien

les vacances de la Toussaint à Vallon-Pont-d’Arc en Ardèche s’annoncent positives

adrien

Envie d’évasion : 100 km autour de Rennes depuis ce 11 mai ? Des idées pour goûter à la liberté !

adrien