Image default
Tourisme

Carte du déconfinement : un à un, les élus du département du Jura entrent dans une colère “rouge”



La députée Danielle Brulebois avait été la première à monter au créneau. La députée de LREM, membre de la majorité présidentielle n’hésitait pas à dénoncer la colorimétrie choisie par les autorités sanitaires pour préparer le déconfinement. Le Jura en rouge. Comme l’ensemble de la région Franche-Comté.

Dès le 5 mai, la députée s’en est inquiétée pour son département, où « les réservations s’annulent en cascade » en raison de son classement en rouge. Elle a réclamé « une carte départementalisée » et non régionale, pour ne pas « pénaliser » des territoires comme le sien, moins menacé par le coronavirus que la région.

Ouvrez des lits de réanimation dans le Jura

Mardi 19 mai, c’est une autre députée du Jura qui est montée à la bataille, posant à Olivier Véran une question orale à l’Assemblée Nationale.

Pour Marie-Christine Dalloz, le Jura doit basculer en vert. Les signaux sont au vert, la région est passée sous la barre des 60% de lits de réanimation occupés par le Covid, la capacité de dépister est là, le nombre de nouveaux malades est faible chaque jour.

Le Jura c’est 34% des nuitées de tourisme de la région Bourgogne-Franche-Comté rappelle l’élue du Haut-Jura. « Les opérateurs du tourisme, les bars, les restaurants n’ont aucune visibilté. S’ils ne peuvent rouvrir le 2 juin, les conséquences économiques seront castastrophiques ». L’élue s’inquiète également des collégiens qui habitent en périphérie du Jura dans l’Ain, et qui ne peuvent toujours pas envisager une reprise des cours.

La députée rappelle que si le Jura est en rouge, c’est aussi parce que le nombre de lits de réanimation n’y est pas important. Elle souhaite que les autorités de santé permettent une dérogation pour ce département. Ou que l’Etat dote de lits de réanimation en nombre suffisant son département. Réponse du ministre de la Santé Olivier Véran. La carte est ce qu’elle est. « Il faut  attendre 10 à 15 jours entre le moment où nous levons le confinement, pour voir si l’épidémie repart » explique Olivier Véran qui rappelle que la région Bourgogne Franche-Comté a été fortement touchée par le Covid-19 nécessitant des évacuations sanitaires (979 morts à ce jour dans les hôpitaux). « Je crois que les soignants en réanimation font face encore à un niveau élèvé de patients, ensuite les soignants attendent de récupérer un peu car si l’épidémie devait repartir, cela aurait des conséquences dans les régions déjà très touchées » résume le ministre.

 

Trois patients en réanimation, et le Jura reste en rouge

Sylvie Vermeillet, sénatrice centriste du Jura a pris la plume elle aussi.  Pour écrire le 15 mai au Premier ministre Edouard Philippe.

« Le Jura, ses paysages, ses forêts, sont immensément verts. Pourtant, c’est de rouge qu’ils se parent sur la carte du déconfinement. Les jurassiens ne le comprennent plus.A ce jour, le virus ne circule pas activement dans notre département, le taux d’occupation de nos services de réanimation est de 21% (3 patients en réanimation) et la stratégie de dépistage est pleinement opérationnelle et autonome à l’échelle départementale. Aussi, cette classification « rouge » du Jura apparaît aujourd’hui inexplicable. » dit-elle.

Pour ce département très touristique, le zonage en rouge fait peur. « Il est à la fois synonyme d’incertitude et de danger….les réservations de séjours sont à l’arrêt. Plus grave, les annulations sont nombreuses ». La sénatrice en appelle à un changement de couleur, alors que le gouvernement a annoncé un vaste plan de soutien au secteur touristique, asphyxié par la crise.
 

Favoriser la reprise du tourisme dans notre belle région

A droite, le député Les Républicains du Jura, Jean-Marie Sermier a écrit lui aussi ce 19 mai au chef du gouvernement.
« Il n’y a « que » 75 personnes en réanimation en Bourgogne-Franche-Comté ce mardi. C’est 11 patients de moins que la veille. C’est surtout bien en deçà du seuil de 80% d’occupation au-delà duquel un département doit être classé rouge. Dans ces conditions, je souhaite que la situation de la région soit réévaluée et que les départements où la circulation du virus est maîtrisée soient classés « verts » dans les meilleurs délais. Ce passage en vert est stratégique, car il permettra la reprise des cours en présentiel dans les collèges et l’ouverture des parcs et jardins, notamment dans les grandes villes. Surtout, il enverra un signal positif attendu aux Français dans la perspective de la reprise du tourisme dans notre belle région » écrit l’ancien maire de Dole.
 

Un passage au vert attendu aussi par l’Agence Régionale de Santé

Dans cet article, nous avons scruté pour la région Bourgogne Franche-Comté un à un les indicateurs qui devraient mener la région et le département du Jura vers un classement en vert. Or, vert + vert + vert = rouge. Une addition qui étonne un peu aussi le directeur de l’ARS BFC Pierre Pribile. Ce dernier annonçait un passage au vert peut de temps après la fin du confinement. Une affaire de quelques jours, disait il lors d’une conférence de presse.

L’indicateur qui faisait basculer notre région dans la zone rouge était le taux d’occupation des places de réanimation, rappelle Pierre Pribille contacté par France 3 Bourgogne. Depuis maintenant plus d’une semaine, cet indicateur est repassé dans le vert. On attend donc une réactualisation de la carte qui restitue cette nouvelle situation. »

Le directeur de l’ARS tente d’expliquer le délai. « Cette carte n’a pas été réactualisée parce qu’elle est destinée à éclairer les mesures qui sont prises au début du mois de juin, donc on a encore le temps mais elle sera probablement actualisée dans les jours ou les semaines qui viennent. » Début juin, la réouverture des restaurants et des bars sera par exemple décidée en fonction du classement en rouge ou vert de la région.

Le Jura et la région déjà en vert en réalité ? Sans doute. Mais la stratégie de déconfinement s’en tient à la phase prévue. Les couleurs pourraient bien ne pas changer avant la fin du mois de mai, voire le 2 juin.
 



Source France 3

Related posts

Tourisme et déconfinement : où dormir en Bretagne dans la zone des 100 km ?

adrien

Malgré le coronavirus, les parcs animaliers et d’attractions d’Auvergne-Rhône-Alpes préparent la saison d’été

adrien

Pays basque : pour leur réouverture, les bars-restaurants voudraient bien étendre leurs terrasses

adrien