Clap de fin pour la petite station de ski de Sainte-Eulalie de la montagne ardéchoise


Les pylônes de la station de ski de Sainte-Eulalie sur la montagne ardéchoise sont en cours de démantèlement. Spécialisée dans le domaine, c’est l’ONG Moutain Wilderness qui s’en occupe. Libérée de ses pylônes, la montagne retrouve ses droits.

La petite station de ski de Sainte-Eulalie n’avait pas connu autant d’animation que depuis ces derniers jours. Des bénévoles de l’ONG Moutain Wilderness procèdent au démantèlement des pylônes. Laissés à l’abandon depuis presque 20 ans, ces pylônes avaient fini rouiller, sous l’effet du soleil et de la burle, terrible vent qui sévit dans ce secteur.

Située à 1250 mètres d’altitude sur le plateau ardéchois, la station avait fermé définitivement ses trois téléskis en 2005. Léopold Gandon, 93 ans, vit à deux pas du site. De sa fenêtre, il regarde le chantier et se souvient très bien de la station de Sainte-Eulalie, il y fut perchman et chef d’exploitation pendant 26 ans : « De la voir périr, ça fait mal au coeur quand même ! ».

Le pylône du téléski à terre

© Virginie Cooke/France 3 Rhône-Alpes


Pour une nature plus sauvage 

Au total, 13 pylônes vont être sciés à la disqueuse puis amenés chez un ferrailleur de Saint-Agrève. C’est le deuxième chantier de démantèlement de téléski en Ardèche après celui de l’Areilladou, la station qui a connu des « générations d’Ardéchois venus apprendre à skier ».  L’ONG Moutain Wilderness basé à Grenoble s’en est fait une spécialité. La station de Sainte-Eulalie est son 59e chantier de « ré-ensauvagement ». Et ce n’est pas fini ! Avec le réchauffement climatique, toutes ces petites stations situées à moins de 2000 mètres d’altitude voient leur niveau d’enneigement hivernal fondre à vue d’oeil !

Au fil du temps, ces pylônes deviennent des friches industrielles qui posent quelques problèmes selon Nicolas Masson bénévole chez Moutain Wilderness : « ça pose des problèmes de sécurité, il y a pas mal de visiteurs qui passent par là, ils peuvent monter dessus et en cas d’accident, c’est la responsabilité des propriétaires qui est engagée… ça pose aussi des problèmes au niveau écologique, les câbles représentent des pièges pour la faune en particulier les oiseaux qui peuvent les percuter… ».

 

Vers un tourisme d’observation

La station de Sainte-Eulalie est située en zone Natura 2000 et dans un espace naturel sensible. C’est donc d’un très bon oeil que le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche considère ces opérations de démantèlement. « On est dans une logique de restauration des paysages qui ont été classés label mondial UNESCO, Géoparc des Monts d’Ardèche, et aujourd’hui on mise plutôt sur un tourisme d’observation de la nature, de randonnée… » nous explique Damien Cocatre, chargé de mission Natura 2000 et Espace naturels sensibles au Parc des Monts d’Ardèche.

La station avait ouvert dans les années 60, en 1964. C’était le temps des premiers congés d’hivers… Un temps où il n’était pas question de réchauffement climatique!

 



Source France 3

Autres articles

Des idées de sortie en Auvergne pour le week-end de l’Ascension

adrien

des passagers entassés dans les rames du train Toulouse-Perpignan

adrien

Coronavirus et déconfinement : le désarroi des sites touristiques naturels en Occitanie

adrien

Lavande, herbes aromatiques et fleurs, on vous amène à la découverte des senteurs de l’été près de Gourdon

adrien

première destination des touristes français

adrien

Charente-Maritime : feu vert pour les locations touristiques !

adrien