Image default
Tourisme

Dans le Limousin, le tourisme résiste à la fin de l’été et au coronavirus



Le tourisme dans le Limousin se poursuit après les vacances d’été. Les sites locaux sont toujours prisés par les visiteurs malgré les consignes sanitaires.

Les vacances estivales ont pris fin. Mais les derniers rayons de soleil et les températures agréables du moment donnent encore des idées à bon nombre de touristes. Dans le Limousin, les lieux touristiques continuent d’attirer en septembre.

A commencer par Oradour-sur-Glane, en Haute-Vienne. « Pour le moment, la saison est plutôt pas mal », témoigne Fabrice Escure, président du Centre de la mémoire. Après de longs mois de fermeture, le lieu a rouvert au grand public le 15 juin dernier.

A Oradour, moins de touristes mais du soulagement

« Il y a eu des visiteurs dès le début. Des personnes attendaient l’ouverture et c’était une première satisfaction pour nous. » Un premier ouf de soulagement puisque les mois estivaux ont apporté leur lot de visiteurs :

Il y a eu une progression lente jusqu’à mi-juillet. Puis nous avons fait le plein de visiteurs. Surtout au mois d’août. C’est très rassurant de voir que le travail de mémoire se poursuit sur notre site.

Fabrice Escure, président du Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane

Selon le directeur du centre de la mémoire, l’affluence aurait baissé d’environ 25 % sur le mois de juillet : « Nous ne savions vraiment pas à quoi nous attendre. Il était évident que la fréquentation serait inférieure à celle de l’année dernière. La période que nous traversons ne nous le permettait pas. Il y a un côté rassurant à voir le retour des touristes », positive Fabrice Escure.
 

Les vacances d’été passées, le directeur du site espère toujours observer un afflux de visiteurs. « Nous n’avons pas encore la possibilité d’organiser des visites de groupes. On ne peut donc pas accueillir des classes d’enfants pour le moment. Nous sommes prêts, nous en avons la capacité, mais nous n’avons pas l’autorisation pour le moment », regrette Fabrice Escure.

En Corrèze, les affaires fonctionnent pour les commerces

A Noailhac, en Corrèze, les restaurants affichent complet, les hôtels continuent de recevoir des appels, les boutiques sont prospères malgré la fin des vacances.

« Vers 13 heures, tous les clients arrivent. Il ne devrait plus y avoir une place de disponible », témoigne Sébastien Huba, gérant d’un établissement à Turenne. Au-dessus du restaurant, ses chambres d’hôtel sont demandées. Ce mois-ci, il enregistre un taux de réservation de 75 %.

A quelques kilomètres de Noailhac, la petite commune de Turenne rencontre également son petit succès. Ces deux derniers mois, l’Office de tourisme de la ville a enregistré plus de 8 000 visiteurs. 

Le mois de septembre est toujours prisé par les touristes aussi bien à Turenne qu’ailleurs. Septembre est le troisième mois le plus fréquenté dans les hébergements marchands après août et juillet. En 2017, selon une étude de la Direction générale des entreprises, 9,4 % des nuitées touristiques ont été réservées pour le mois de septembre. Une période idéale pour profiter de quelques jours de repos sans croiser beaucoup de monde, et donc prendre moins de risques de contamination.

 



Source France 3

Related posts

La Bretagne vue de chez moi, balades immobiles, épisode 11

adrien

Coronavirus : les auto-entrepreneurs des chambres d’hôtes veulent avoir droit à l’aide d’urgence de la Région

adrien

A Lyon, le secteur du tourisme soulagé après un été meilleur que prévu

adrien