Déconfinement et réouverture de la Méditerranée le 11 mai : qu’est ce que cela signifie ?


Plaisances et sport nautiques sous conditions 

La mer était elle aussi confinée, comme la terre. Mais dès le 11 mai, elle s’apprête à recevoir de nouveau les plaisanciers et amateurs de sports nautiques.

Car ce jeudi 7 mai, juste après le discours du premier ministre concernant le déconfinement, Laurent Isnard, le préfet maritime de la Méditerannée a signé un arrêté autorisant les plaisanciers et les sports nautiques dès le 11 mai et ce jusqu’au 2 juin en mer méditerranée : 

Nous avons décliné les décisions gouvernementales et à compter du 11 mai la plaisance et les loisirs nautiques seront autorisés en mer méditerranée avec des adaptations bien entendu, la plaisance ne se fera pas au-delà des 54 milles nautiques en mer depuis le port d’attache, ce qui représente à peu près 100 kilomètres et elle sera limitée à 10 passagers. En ce qui concerne les loisirs nautiques ce sera en fonction des règles fixées par les autorités locales pour l’accès au littoral. 
 

Pour Serge Parallès, président de la Fédération Française des Ports de Plaisance, la réouverture de la mer est une victoire, mais il en appelle à la responsabilité des plaisanciers : 

Si la reprise actuelle des activités de plaisance sur l’ensemble des ports est jugée indispensable pour sauver la saison 2020, elle doit s’accompagner d’un respect total des règles d’hygiène et de distanciations sociales tant du côté des personnels des ports que des plaisanciers. Le ballon est entre nos mains c’est à nous de jouer, nous avons jusqu’au 2 juin pour faire nos preuves.

Un guide des bonnes pratiques a d’ailleurs été produit et mis en ligne sur le site de la fédération des ports de plaisances pour accompagner au mieux les plaisanciers. 

Vers une réouverture des plages « dynamiques » pour la pratique des loisirs ? 

Les clubs de plongée vont pouvoir de nouveau entraîner leurs clients « en continuant de respecter les règles de distanciation sociale« , explique le préfet dont la compétence s’exerce au-delà de la bande des 300 mètres.

Il rappelle qu’en ce qui concerne les loisirs nautiques (paddle, kite-surf…),  » les pratiquants devront continuer à respecter les règles d’accès au littoral qui relèvent de la responsabilité des maires et des préfets terrestres « .

C’est à dire que ces pratiques sont autorisés par le préfet maritime au-delà des 300 mètres, mais elles sont forcément soumises à la réouverture du littoral : 

Les sports nautiques sont autorisés en mer, au-delà des 300 mètres, toutefois il faudra respecter les règles d’accès au littoral fixées par les autorités locales, les maires et les préfets. 
Christine Ribb, porte parole du préfet maritime de la Méditerranée 

 

Plongée sous-marine. Illustration. / © MaxPPP
Plongée sous-marine. Illustration. / © MaxPPP

Robert Crauste est le maire du Grau-du-Roi, dans le Gard, il a déjà fait la demande au préfet pour l’ouverture d’une « plage dynamique » : 

Concernant les pratiques de sports nautiques comme le paddle ou le kite-surf, j’ai échangé par sms avec le préfet du Gard et j’ai bon espoir. La demande d’ouverture des plages à ces pratiques part aujourd’hui. Pas question d’occupation statique et là aussi, nous mettons en place une charte de la plage dynamique sans serviette. Avec mise en place d’une signalétique et contrôle des plages par un 4×4 équipé d’une sonorisation. La police municipale, des ASVP et des gardiens du littoral seront mobilisés. 
 

Dans l’Hérault, Gilles D’Ettore, le maire d’Agde a également fait la demande de réouverture de la plage :

J’ai dans la foulée demandé au préfet de l’Hérault la réouverture des plages d’Agde. On réclame une équité de traitement car le littoral reste le dernier espace public interdit à la population et ce n’est pas juste.

Frontières fermées 

Si les frontières restent fermées, les bateaux sous pavillon français en provenance de l’étranger pourront rentrer en France. Ils devront faire une déclaration préalable (48 heures avant leur retour) de l’état sanitaire de leurs passagers.

Le nouvel arrêté du préfet maritime ne concerne toujours pas la croisière, activité qui reste interdite jusqu’au 15 juillet prochain.

 



Source France 3

Autres articles

Jobs d’été : les jeunes corses sont inquiets

adrien

en Alsace, pas de réouverture des remontées mécaniques le 1er février

adrien

Bloquée au Nigeria à cause du Covid-19, l’Orléanaise Florence Renault parcourt le globe en stop depuis sept ans

adrien

A Ouistreham, le ferry repart vers l’Angleterre avec des passagers. Mais la quarantaine n’est pas (encore) levée.

adrien

À la découverte de la grotte des Petites-Dalles

adrien

Tourisme en Bretagne : l’optimisme d’un hôtelier à Ploumanac’h pour juillet et août

adrien