Déconfinement : mode d’emploi pour aller en Espagne et en Andorre



Seule l’Andorre est accessible à ce jour au départ d’Occitanie, les frontières espagnoles restent fermées jusqu’au 1er juillet. Des mesures plus précises sur les conditions d’accueil et de circulation vont être annoncées progressivement. 

Pour l’Espagne, le principe qui reste donc en place aujourd’hui, et jusqu’à nouvel ordre, c’est la fermeture des frontières et donc l’interdiction d’entrer. Concernant l’Andorre, pour faciliter la fluidité du trafic tout en assurant la mise en œuvre des restrictions qui restent en vigueur jusqu’au 15 juin, le point de passage est progressivement rouvert et les contrôles allégés.

L’Espagne reste inaccessible

Sur le plan sanitaire, pas de necessité d’observer une quatorzaine lorsqu’on va ou que l’on vient d’Andorre. En revanche, les voyageurs arrivant, par voie aérienne uniquement, de l’Espagne, sont invités, à compter du lundi 25 mai, à effectuer une quarantaine volontaire, car l’Espagne a mis en place le 15 mai un système de quarantaine pour les voyageurs arrivant en Espagne par avion. Cela vaut pour les voyageurs espagnols, français et de toute nationalité.

Les Français ou résidents permanents en France peuvent toutefois continuer d’accéder au territoire français, ainsi que les travailleurs frontaliers, les transporteurs internationaux et certaines catégories spécifiques précisées sur le site du ministère de l’Intérieur. En retour, il est demandé d’effectuer une quatorzaine volontaire.

Motifs familiaux

Des assouplissements ont été concédés. De nouvelles catégories de personnes sont autorisées à franchir les frontières notamment pour des motifs familiaux (conjoints séparés, poursuite de la scolarité, garde d’enfants, visite de parents dépendants) et professionnels (travailleurs saisonniers et travailleurs européens en détachement dont la mission ne peut être reportée) pour contribuer à la relance de l’économie.

Des personnes sont exemptées du dispositif de quatorzaine volontaire, sauf si elles présentent des symptômes. Il s’agit des personnes en transit vers un autre pays, des membres d’équipage et personnes exploitant des vols passagers et cargo, ou voyageant comme passager pour se positionner sur leur base de départ, des personnes qui assurent le transport international de marchandises, des conducteurs et équipiers d’autocars et de trains, des membres d’équipage et personnes exploitant des navires de commerce et de pêche, des professionnels de santé étrangers concourant à la lutte contre le covid-19.

Attestation de déplacement international

Des personnes sont aussi admises à entrer sur le territoire pour motif économique, si leur séjour est d’une durée inférieure à 5 jours. Ces exemptions concernent aussi le personnel diplomatique, judiciaire, les forces de sécurité ou encore des organisations internationales ayant leur siège en France. L’ensemble des catégories autorisées figurent sur le site du ministère de l’Intérieur.

Pour effectuer leur voyage, les voyageurs doivent se doter d’une attestation de déplacement international dérogatoire, disponible sur le site du ministère de l’Intérieur, et d’une déclaration sur l’honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes d’infection au covid-19. Les services de l’Etat travaillent à la mise en place d’une attestation unique et conjointe avec tous les États frontaliers.

 



Source France 3

Autres articles

Des idées de sortie en Auvergne pour le week-end de l’Ascension

adrien

en 2020, le trafic passager s’effondre mais pas celui des marchandises

adrien

réactions dans les stations de ski de Franche-Comté

adrien

un recensement pour sauvegarder les ânes catalans

adrien

le grand retour des touristes en Corse

adrien

« les curistes nous manquent », Vals-les-Bains a des airs de ville morte

adrien