Image default
Tourisme

Déconfinement : tourisme à Saint-Nazaire, “Nous sommes dans une spirale positive d’attractivité” estime David Samzun


En introduction de la présentation du programme estival 2020 de Saint-Nazaire et des communes de son agglomération, la CARENE, David Samzun, maire et président de l’agglo, a tenu à marquer l’attention des élus portée aux commerçants tenant des bars, des restaurants, des hôtels, des campings…bref, à tous ceux qui ne sont pas encore déconfinés, à l’heure actuelle, et dont la situation économique et sociale mérite toutes les mesurees possibles.
 

Aider concrètement à (re)démarrer 

Pour ce faire, voici un cas concret :  jusqu’au 31 décembre 2020,  »tous les bars, restaurants qui en feront la demande pourront soit créer une terrasse, soit agrandir l’existante et ne seront redevables d’aucune taxe. Aux commerçants de se manifester » déclare David Samzun. Et le maire de souligner que  »si certains veulent garder leur terrasse à l’automne ou même l’hiver, la chose sera possible, on étudiera la demande ».

Le bar de l'Atlantique, dans le quartier du Petit Maroc à Saint-Nazaire, est fermé depuis le samedi 14 mars au soir.
Sur demande, sa terrasse pourra être agrandie, quitte à supprimer une place ou deux de stationnement. / © France Televisions C.François
Le bar de l’Atlantique, dans le quartier du Petit Maroc à Saint-Nazaire, est fermé depuis le samedi 14 mars au soir.
Sur demande, sa terrasse pourra être agrandie, quitte à supprimer une place ou deux de stationnement. / © France Televisions C.François

 

Une saison 2020 particulière, mais aussi une opportunité à saisir

 

Nous sommes dans une spirale positive d’attractivité – David Samzun

Le 18 mai dernier, Saint-Nazaire a obtenu le label Commune Touristique. Après le Pavillon Bleu en 2015 et depuis, le classement de l’Office de Tourisme et de ses sites phares que sont Escal’Atlantic, l’Espadon, Eole, les visites du Port, d’Airbus et bientôt celle des Chantiers de l’Atlantique, les villes de Saint-Nazaire et de son agglomération ont obtenu cette distinction.

C’est un label récent destiné à combler un vide dont souffraient des communes dépourvues de passé touristique (stations thermales, villes de cures, etc …) mais ayant réellement mené une politique de développement touristique.

Avec le label obtenu cet hiver de Ville d’Art et d’Histoire, ajouté à celui de Ville Fleurie, Saint-Nazaire Agglomération Tourisme rejoint ainsi quelques communes comme Batz/Mer, Mesquer, Clisson, la Bernerie en Retz dans le groupe des villes cumulant tous ces labels.

David Samzun et Patrice Bulting, maire et adjoint au tourisme, fiers du dernier label obtenu par Saint-Nazaire / © France Televisions C.François
David Samzun et Patrice Bulting, maire et adjoint au tourisme, fiers du dernier label obtenu par Saint-Nazaire / © France Televisions C.François

Selon le maire et son adjoint au Tourisme, c’est le fruit d’une politique menée depuis le début du mandat et d’un travail de nombreux services transversaux, allant des Sports aux Espaces Verts en passant par le Patrimoine.
 »Nous sommes dans une spirale positive d’attractivité. En entrée de ville, nous allons pouvoir rajouter ce label qui vient encore renforcer l’image de Saint-Nazaire et cela profite à notre territoire ».

 A l’image de ces 250 fleurs géantes installées dans les rues commerçantes, la Ville de Saint-Nazaire s’efforce d’accompagner le déconfinement et surtout le démarrage de la saison estivale 2020.

Des dizaines de fleurs géantes et de mobiles fleuris ont envahi le centre ville et bientôt les quartiers de Saint-Nazaire / © France Televisions C.François
Des dizaines de fleurs géantes et de mobiles fleuris ont envahi le centre ville et bientôt les quartiers de Saint-Nazaire / © France Televisions C.François

Une saison estivale 2020 adaptée et connectée

Une fois le printemps touristique tué dans l’oeuf par le Covid19, et 40 professionnels de l’équipe Tourisme mis en chômage technique, l’idée a été d’adapter le programme estival à la réalité du déconfinement progressif.

La campagne de communication a été conservée avec ses quatre visuels inédits qui vont apparaître début juillet dans la presqu’ile ainsi qu’à Nantes en version 4 x 3m, mais aussi avec un clip de plus de 3′ mais qui sera décliné en  »capsules » sur différents supports numériques et, bien sûr, sur les réseaux sociaux.

Puisque le contact physique n’est plus possible depuis mars, les méthodes de travail à distance ont pris le pas et, de ce point de vue, les réseaux sociaux ont été un moyen adapté pour ne pas perdre le contact avec les personnes intéressées par Saint-Nazaire et son territoire. Il a même été possible de toucher des personnes qui réfléchissent à venir à Saint-Nazaire durablement.

C’est la qualité de l’offre qui primera, pas la quantité de visiteurs – Patrice Bulting, adjoint au Tourisme à Saint-Nazaire

L’adjoint au Tourisme reconnait clairement que 2020 ne verra pas venir 340 000 visiteurs sur le territoire nazairien comme ce fut le cas en 2019. Mais  »cette saison 2020, inédite et particulière fera que c’est la qualité de l’offre qui primera, pas la quantité de visiteurs »

Pour appliquer cette devise, il est demandé à tous les acteurs de soigner l’accueil du visiteur dès le premier appel, dès la première connexion. Un tchat a été mis en place pour répondre, dès le 2 juin, aux questions des visiteurs. Un triporteur circulera dans la ville tandis que d’autres agents iront à pied  à la rencontre du public.
 

Quatre visuels ont été choisis pour cette campagne 2020, réunissant différents sites attractifs du bassin nazairien / © France Televisions C.François
Quatre visuels ont été choisis pour cette campagne 2020, réunissant différents sites attractifs du bassin nazairien / © France Televisions C.François

 

Une offre spéciale

Les règles sanitaires ont dicté l’offre 2020, ainsi la capacité des sites touristiques nazairiens ne dépassera pas 2 000 visiteurs par jour, au total. Des bornes de gel hydro-alcoolique seront postées à l’entrée, les espaces sersont désinfectés durant la pause de midi, et le masque sera obligatoire jusqu’au 12 juillet, pour tout l’été à bord du sous-marin l’Espadon.

L’offre en extérieur sera enrichie avec des parcours urbains pédestres,  »hors les murs », qui permettront de découvrir le Dolmen, la Soucoupe, le port de Méan, etc. Des sites moins connus du grand public, mais qui révèleront les richesses variées de cette ville à la mer qu’est Saint-Nazaire. Pour chaque site, deux ou trois salariés auront été formés  »Covid19 » et veilleront au respect des consignes.

Les tarifs ont également été étudiés, et par exemple, trois visites sur ces sites coûteront 6 euros. 
 

Une offre reliée à une autre offre

Afin de capter, à l’origine, une clientèle étrangère en provenance d’Asie ou d’Amérique, plus attirée par les Chateaux de la Loire ou le Mont Saint Michel, le bassin nazairien se trouve désormais relié au parcours d’un voyage thématique de découverte nommé  » Traversée moderne d’un vieux pays ». Partant de Nantes, il passera par la Brière et Saint-Nazaire avant de remonter vers le nord découvrir Rennes, Saint-Malo et le Mont Saint-Michel. 

La clientèle étrangère ne sera pas au rendez-vous de 2020, c’est désormais clair, mais il est apparu que ce parcours pouvait correspondre à un tourisme de proximité, de découverte du patrimoine et de nature, soit le profil de tourisme qui se dessine pour les Français cet été. 

La diversification de l’offre est une des clés de la stratégie et cette boucle qui peut mettre Saint-Nazaire sur le parcours de la Loire à Vélo relié à un autre parcours cycliste breton ou normand en sera une parfaite illustration.

La visite d’entreprise prend également un rôle supplémentaire dans ce contexte économique difficile. Tout en appliquant les règles en vigueur, Saint-Nazaire Tourisme et Patrimoine souhaite appuyer cette offre résumée sous ce slogan  » la visite d’entreprise, l’autre tourisme ». Nombre de savoir-faire sont encore ignorés du grand public et l’ouverture des PME au tourisme peut également correspondre à ce tourisme particulier de l’été 2020.

Le front de mer, l'espace dédié aux piétons et cyclistes, les pêcheries, autant d'atouts pour un tourisme de proximité / © France Televisions C.François
Le front de mer, l’espace dédié aux piétons et cyclistes, les pêcheries, autant d’atouts pour un tourisme de proximité / © France Televisions C.François

L’enjeu de Saint-Nazaire, c’est sa première visite – DavidSamzun

Bien conscient de l’image ancestrale de ville ouvrière morose qui colle encore un peu à Saint-Nazaire, le maire est persuadé que le tourisme, local ou international, sans être le moteur n°1 du bassin économique, peut contribuer à diversifier l’activité, limiter certaines casses sociales à craindre à la suite du Covid19, en somme, à être un amortisseur social de la crise post-coronavirus.

 »On mise sur le long terme pour tirer notre épingle du jeu afin de conserver notre qualité de vie et en même temps de valoriser nos atouts » résume le maire,  »on n’est pas un spot à grosse densité, on peut donc attirer un public de post-confinement et satisfaire tous les membres d’une même famille et par n’importe quelle météo ».

En attendant la levée du plan d’urgence et en souhaitant un ciel dégagé pour l’été 2020, les élus de la  »ville aux 20 plages et à taille humaine » se déclarent prêts à accueillir les visiteurs pour une saison qui s’annonce de toutes façons hors normes.



Source France 3

Related posts

Espagne : réouverture des frontières le 21 juin, les règles qu’il faudra respecter

adrien

des passagers entassés dans les rames du train Toulouse-Perpignan

adrien

Déconfinement : pas de réouverture du lac de Serre-Ponçon le 11 mai

adrien