Image default
Tourisme

découvrez les vestiges gallo-romains et voyagez à travers les âges à Autun


Pour les vacances d’été, France 3 Bourgogne vous propose de découvrir certains sites incontournables de la région. Aujourd’hui, Antoine et Nathalie vous racontent leurs balades à travers l’histoire de la ville d’Autun.

Bonjour à tous ! Suite de nos vacances bourguignonnes. Nathalie et moi embarquons aujourd’hui pour la Saône-et-Loire. Direction Autun, aux portes du Morvan ! Célèbre pour son lycée militaire, son grand spectacle d’été « Augustodunum » ou son théâtre antique, Autun est avant-tout une ville chargée d’histoire. 

Après de nombreuses fouilles, les archéologues ont découvert que Janus n'était peut-être pas le dieu pour lequel ce temple a été construit. Il est donc préférable aujourd'hui de parler du temple dit "de Janus".

Après de nombreuses fouilles, les archéologues ont découvert que Janus n’était peut-être pas le dieu pour lequel ce temple a été construit. Il est donc préférable aujourd’hui de parler du temple dit « de Janus ».

© Antoine Marquet / France 3 Bourgogne

Marie est guide et c’est elle qui nous donne rendez-vous dans le quartier de la Gènetois. Elle nous propose de revenir sur l’histoire d’Autun tout en se baladant à travers ses vestiges ici et là. Nous retrouvons Marie aux pieds du temple de Janus. A la sortie de la ville, il se dresse au milieu d’un champ, haut dans le ciel, laissant les rayons du soleil passés à travers les trous, stigmates de son passé. Le temple domine la ville. Marie nous explique qu’Autun est née de presque rien… C’est la volonté impériale d’Auguste, premier empereur romain, qui a permis la naissance de la cité… sur un territoire gaulois. Chez les Eduens plus précisément. Marie raconte mieux l’histoire que moi et je préfère vous laisser la découvrir mais Autun garde encore les souvenirs de cette époque. 

Le site est reconnu comme un ancien lieu de culte. Sous ce temple, les archéologues auraient identifié plusieurs temples gaulois.

Le site est reconnu comme un ancien lieu de culte. Sous ce temple, les archéologues auraient identifié plusieurs temples gaulois.

© Antoine Marquet / France 3 Bourgogne

 

Janus, l’imposteur ?

Le temple de Janus est construit dans le quartier de la Gènetois (du nom des fleurs, les genets). Régulièrement, les archéologues viennent y faire leurs fouilles. De quoi affirmer aujourd’hui que le lieu est une ancienne zone de culte. « Mais qui est Janus ? » demandons-nous à Marie. Un dieu romain qui avait deux visages : l’un tourné vers le passé, l’autre sur l’avenir. Mais attention, rebondissements ! Lors des fouilles, les spécialistes ont retrouvé des ex-voto avec un autre nom : Ienieco. Un dieu gaulois ? La question demeure mais en attendant, il est préférable de parler du temple « dit » de Janus. 

La ville d'Autun est traversée par l'Arroux, une rivière de 25 kilomètres de long, à cheval sur la Côte-d'Or et la Saône-et-Loire.

La ville d’Autun est traversée par l’Arroux, une rivière de 25 kilomètres de long, à cheval sur la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire.

© Antoine Marquet / France 3 Bourgogne

 

En 2020, la route romaine toujours très empruntée

Marie nous emmène ensuite à la porte d’Arroux. Nous enjambons le Ternin, une toute petite rivière de 40 kilomètres mais qui est emblématique du Morvan. D’ailleurs, à la confluence du Ternin et de l’Arroux, les archéologues ont retrouvé les structures d’un port fluvial et des coquilles d’huitres… Autun semble vivre entre deux époques. Un sentiment renforcé lorsque nous arrivons face à la porte d’Arroux. Tout est encore là, ou presque. La porte marquait l’entrée d’Augustodunum. La route romaine est toujours aussi fréquentée ! Nous avons presque du mal à nous entendre parler. Il n’y pas à dire, les chariots font quand même moins de bruit que les camions… qui passent d’ailleurs sans difficulté sous l’arche. Il y a même un passage pour les piétons de chaque côté de la porte. Comme quoi, les Romains ont pensé à tout…

 

Construite par les Romains, la porte d'Arroux marque l'entrée dans la ville. La route romaine est aujourd'hui toujours empruntée.

Construite par les Romains, la porte d’Arroux marque l’entrée dans la ville. La route romaine est aujourd’hui toujours empruntée.

© Antoine Marquet / France 3 Bourgogne

Nous revenons à notre point de départ. Vous connaissez maintenant Nathalie et sa passion pour les cerises… Et bien elle n’a pas épargné les cerisiers autunois.

Au théâtre, les riches devant et les pauvres derrière

Le théâtre romain est un incontournable à Autun. Il fait partie des premiers sites classés monuments historiques en 1840, rejoints par le temple de Janus et la pyramide de Couhard.

Le théâtre romain est un incontournable à Autun. Il fait partie des premiers sites classés monuments historiques en 1840, rejoints par le temple de Janus et la pyramide de Couhard.

© Antoine Marquet / France 3 Bourgogne

Marie nous demande de la suivre jusqu’au théâtre gallo-romain. L’incontournable. Bon, quand on arrive devant, on a un peu de mal à s’imaginer que jusqu’à 14 000 personnes venaient s’y installer pour assister à des spectacles de pantomime. Marie nous rappelle que c’est au théâtre que les inégalités sociales étaient les plus visibles : les plus riches et les plus influents en bas, près de la scène. Les plus pauvres, les « esclaves » tout en haut, le plus loin possible de l’orchestra. Nous l’avons suivie à travers les vomitoires… Mais ce n’est pas du tout ce que nous croyons ! Les vomitoires sont en fait des passages voûtés qui facilitent la circulation des spectateurs.  Au plus haut du théâtre, nous profitons de la vue sur Autun, sur l’Arroux.

Construite "certainement" au Ier siècle après J-C., la pyramide de Couhard se dressait dans une des grandes nécropoles de la cité d'Augustodunum.

Construite « certainement » au Ier siècle après J-C., la pyramide de Couhard se dressait dans une des grandes nécropoles de la cité d’Augustodunum.

© Antoine Marquet / France 3 Bourgogne

Marie doit nous quitter mais nous conseille de nous rendre à la Pierre de Couhard : une pyramide qui se dressait sur une des grandes nécropoles de la cité romaine. Perchés sur notre butte, nous nous sentons nous aussi conquérants, empereurs. 

Aux pieds de la pyramide de Couhard, la vue sur Autun est saisissante. Même quand l'orage se prépare...

Aux pieds de la pyramide de Couhard, la vue sur Autun est saisissante. Même quand l’orage se prépare…

© Antoine Marquet / France 3 Bourgogne

Retour en vidéo sur la balade

Vacances près de chez vous : découvrez les vestiges gallo-romains et voyagez à travers les âges à Autun

Nos balades à Autun s’arrêtent ici. Si vous passez dans le coin, n’hésitez pas à vous arrêter. Bonnes vacances à toutes et à tous !

Antoine et Nathalie 

D’autres idées de vacances en Bourgogne ?

 

Cet été, devenez gardien des reliques !

Voici une idée de sortie pour vos enfants cet été puisque l’office de tourisme d’Autun et l’organisme L’Arche du temps organisent un escape game ! Pendant un mois, du 13 juillet au 16 août, un scénario sur-mesure vous plonge dans l’histoire millénaire de la ville d’Autun  :

 » Année 1148 – A la veille de la cérémonie d’inauguration de la cathédrale, Frère Thomas est retrouvé assassiné dans sa chapelle ! Vous et votre équipe aurez une heure pour retrouver le coupable, son mobile et surtout les prestigieuses reliques de Saint Lazare.

Dans le décor authentique de la chapelle des VII Dormants, cet Escape Game vous plongera dans le passé millénaire d’Autun. Cherchez les indices, combinez les pistes et résolvez le mystère du Gardien des Reliques !
« 



Source France 3

Related posts

Ardèche: la réouverture annoncée de la grotte Chauvet 2 est très attendue

adrien

Déconfinement : en Auvergne, les professionnels préparent le « tourisme d’après »

adrien

le secteur de l’événementiel au bord de l’asphyxie

adrien