Image default

DECRYPTAGE. La Loire à vélo, dans la roue de Sam et Lauriane


La Loire à vélo attire toujours autant de touristes, en 2017, un million de cyclotouristes avaient sillonné cette superbe route, jusqu’à St Brévin-les-Pins, à l’embouchure de l’estuaire. Les retombées économiques sont impressionnantes : 30 millions d’euros.

Une balade au fil de l’eau. Pour une dizaine de jours, ce couple parisien s’offre une échappée belle, la Loire, de Nantes à Blois en passant par le pont d’Ancenis.

« On ne voulait pas partir très très loin cet été. C’était l’occasion d’être aussi pas mal à l’extérieur, après des mois de confinement, raconte Lauriane, pour qui c’est aussi l’occasion d’être un peu plus active, « on fait déjà du vélo à Paris,dans la vie de tous les jours. Voilà, c’était l’occasion de faire un petit challenge pour les vacances d’été ».

Sam et Lauriane s’offrent la Loire à vélo en ce mois de septembre 2021

© France Televisions

« On voulait monter la Loire, on voulait aller à contre-courant parce qu’apparemment le vent c’est derrière, poursuit Sam, c’était un petit côté pragmatique mais aussi il y a des châteaux, les vins, tout ce qui va avec la Loire »

Première étape du jour à Saint-Florent le Vieil, où le souvenir de Julien Gracq, le charme des vieilles pierres et du panorama attirent chaque été les touristes, avec ou sans, Loire à vélo. 

« C’est important deux mois dans l’année, trois mois, juin,  juillet, août constate Sandra Lebret, une restauratrice, le reste de l’année, c’est très local »

« On ne connaissait pas du tout, c’est très sympa, un peu dur pour monter la pente en arrivant mais la vue vaut le coup, c’est joli, très sympa », se réjouit Lauriane.

Quand on pense à la France, c’est ce qu’on pense, c’est les vignobles, les paysages, les petits villages partout

Sam, cycliste sur la Loire à vélo

Souvent, l’itinéraire bifurque, on quitte la Loire pour traverser des paysages de champs et de haies bocagères.

Entre Ancenis et leur étape du soir, à Montjean-sur-Loire, nos cyclistes ont parcouru 35 kilomètres, au rythme d’une promenade.

« En avant et en arrière saison, on a plus des personnes seules, qui partent un peu en pélerinage, si on peut dire, détaille Marie-Claire Merieult, gérante de camping, sur la période estivale, c’est plus des familles avce des enfants, on a autant d’étrangers que de Français ».

On a des hébergements équipés pour l’itinérance qu’on loue en nuitée, des petites cabanes de randonneurs ou les tentes équipées, où là ils ont les lits, tout ce qu’il faut pour passer la nuit

Marie-Claire Merieult, gérante de camping

Sam et Lauriane ont réservé une petite cabane pour la nuit

Sam et Lauriane ont réservé une petite cabane pour la nuit

© France 3 Pays de la Loire

« Là, première chose, piscine, pas de question, il fait beau, on a fait du sport, piscine pour se relaxer un petit peu, dit Sam, bien décidé à en profiter, après aller faire un tour dans la ville pour voir ce qu’il y a à voir ».

Du centre de la France près de Nevers, jusqu’à l’Estuaire de la Loire à Saint-Brévin,  l’itinéraire offre plus de 900 kilomètres à découvrir ou à redécouvrir.





Source France 3

Autres articles

La métropole niçoise souhaite interrompre les liaisons de ferry entre Nice et la Corse

adrien

Long week-end en Méditerranée : prudence en mer

adrien

la tentation de la fête est grande dans les gîtes à louer

adrien

Aux assises de la relance en montagne à Méribel, Christian Clot raconte ses explorations des milieux les plus extrêmes

adrien

les inquiétudes augmentent en PACA en plein coeur de la saison touristique

adrien

un excellent été 2021 au pays basque malgré le passe sanitaire et une météo capricieuse

adrien