Image default

des professionnels satisfaits malgré la situation sanitaire et une météo maussade


Malgré une météo des plus nuageuse, la Bretagne a su attirer les touristes français en cette période estivale. Une fréquentation qui donne le sourire aux professionnels du secteur, selon le Comité régional du Tourisme de Bretagne.

73 % de professionnels satisfaits. C’est le chiffre clé qui ressort de l’enquête du Comité régional du Tourisme de Bretagne sur la saison estivale depuis mai jusqu’à la mi-août.

 

Une clientèle française avant tout

Dans cette étude menée en partenariat avec les instances touristiques départementales que sont Côtes d’Armor Destination, Finistère 360, Ille-et-Vilaine Tourisme, Morbihan Tourisme et le réseau des Offices de Tourisme de Bretagne, il ressort que la Bretagne a été l’une des destinations estivales préférée des Français ces derniers mois. Elle bénéficie comme toutes les régions du fait que 9 Français sur 10 partant en vacances ont choisi une destination française. Ainsi, la clientèle française a généré à elle seule près de 41 millions de nuitées en Bretagne sur la période de mai à mi-août 2021, soit 8 % de plus qu’en 2020. Pour autant, 2021 ne retrouve pas le niveau de 2019 et ses presque 57 millions de nuitées touristiques.

 

Beaucoup de voitures sur les berges du lac de Huelgoat, mais essentiellement des touristes Français

© Isabelle Rettig – FTV


Largement plébiscitée dans les intentions de départ des Français, la région n’a en effet pas pu bénéficier des réservations de dernière minute à cause d’une météo capricieuse et du manque de soleil et de chaleur. Une météo « typique » qui a peut-être répondu aux attentes d’une clientèle du sud-est (Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur) plus présente, à la recherche de fraîcheur cet été. Une période durant laquelle les Franciliens ont été moins présents, tout comme les clientèles bretonnes et du grand ouest. A noter quand même qu’à cette fréquentation touristique s’ajoute les balades et visites des Bretons à la journée. Cet été, 94 % d’entre eux auront effectué ce type de sorties, contre 85 % l’an passé.

Cette année, la présence étrangère a encore subi le poids de la crise sanitaire. Si la fréquentation touristique totale progresse de 9 % par rapport à 2020 entre mai et mi-août, la clientèle étrangère est elle toujours en deça de ce qu’elle est habituellement, soit 12 % contre 17 % précise Anne Gallo, vice-présidente au tourisme, nautisme et patrimoine au Conseil régional de Bretagne. La fréquentation étrangère a cependant enregistré une hausse de 13 % par rapport à l’année dernière, où elle était au plus bas. Les Suisses, Espagnols, Américains et Belges sont de retour mais la fréquentation britannique recule fortement cette saison encore.

 

Des hébergeurs fort satisfaits

Si 73 % des professionnels bretons se disent satisfaits de la fréquentation touristique, les plus heureux sont les hébergeurs. Les loueurs de meublés affichent un taux de satisfaction de 77 % . Il est de 76 % pour les hôteliers et de 73 % pour les gérants de camping, même si la météo a pu jouer sur la durée de certains séjours. Les professionnels du littoral sont également les plus satisfaits de la saison (74 %).

 

Satisfaction dans les secteurs de l'hébergement et des loisirs

Satisfaction dans les secteurs de l’hébergement et des loisirs

© FTV


Reste que tous les secteurs ne sont pas à la fête. Les activités de visite et de loisirs ont été ralenties à la fois par la météo maussade et la mise en place du pass sanitaire à compter du 21 juillet. Ainsi, seuls 63 % d’entre eux affichent une satisfaction. Seuls les châteaux et musées affichent un réel contentement avec 71 % de satisfaits.

Le tourisme lié au vélo, en forte progression ces dernières années, a connu un beau succès cette année encore avec 722 800 passages enregistrés entre mai et mi-août sur les 27 compteurs installés sur les véloroutes et voies vertes. Météo tristoune oblige, il a connu pourtant un léger recul de 7,6 % de fréquentation sur les voies vertes bretonnes. Reste que 77 % des professionnels labellisés Accueil Vélo sont satisfaits.

Satisfaction touristique liée à la pratique du vélo

Satisfaction touristique liée à la pratique du vélo

© FTV


L’impact du pass sanitaire

La mise en place du pass sanitaire a naturellement pesé sur l’activité touristique. Selon l’enquête, si 67 % des professionnels disent ne pas en voir subi les conséquences, 29 % relèvent un impact négatif. Ainsi, des hébergeurs ont enregistré des annulations. Des sites de visite et de loisirs comme les parcs d’attractions ont connu une baisse brutale avant de retrouver un rythme de fréquentation honorable.

C’est pour la restauration que l’impact est le plus important. Malgré la mise en place de mesures pour un bon accueil sanitaire de leurs clients, les professionnels font part cette année encore d’une clientèle très exigeante et difficile à satisfaire, même si une partie de la clientèle s’est révélée rassurée à l’idée de présenter le pass sanitaire. L’impact financier de la mesure sera important pour de nombreux restaurateurs. Alors qu’ils avaient vécu une année difficile et une reprise timide en mai, le pass sanitaire a été un nouveau coup dur. Seuls 61 % des restaurateurs sont satisfaits. Les établissements situés en dehors du littoral expriment des difficultés à retrouver une réelle activité. 32 % affichent une fréquentation en baisse.

 

Une fin de saison pleine d’incertitudes

Bon an, mal an, la Bretagne réalise 25 à 30 millions de nuitées touristiques entre la fin août et octobre. Au moment de la réalisation de l’enquête, les niveaux de réservation pour la fin du mois d’août étaient élevés (71 %). Ils sont plus mesurés pour la suite de la saison. Le comité régional du tourisme note que « les réservations de dernière minute seront, une fois encore, la règle pour cette fin de saison ». 55 % des professionnels bretons sont satisfaits des perspectives offertes pour septembre mais ils sont plus inquiets pour la suite de la saison.

 

Les prévisions pour septembre

Les prévisions pour septembre

© FTV


Selon l’enquête, deux Français sur cinq auraient prévu de partir ou repartir en septembre et autant en octobre. Des vélléités de départs qui pourraient bien être revues si la météo n’était pas au rendez-vous.

 





Source France 3

Autres articles

Ramatuelle, la « voisine de Saint-Tropez », derrière les paillettes, un patrimoine naturel et historique

adrien

la station de ski des 2 Alpes s’apprête à rouvrir ses portes à la Toussaint, une première depuis 2016

adrien

« les propriétaires sont plus tranquilles »

adrien

Effet confinement : moins de maladies tropicales liées au moustique tigre

adrien

Réouverture mardi des terrasses des cafés et des restaurants. Certaines pourront s’étendre sur les trottoirs

adrien

Vacances : « L’Auvergne est une France verte et secrète que vont découvrir les touristes »

adrien