Image default

Deux Islandais, tombés amoureux à Caen, fêtent les 50 ans de leur coup de foudre en Normandie


Pálmi Jóhannesson et sa femme Soffia se sont rencontrés lors d’un cours d’été à l’Université de Caen en août 1971. Ce couple d’Islandais a décidé de revenir en Normandie célébrer les 50 ans de leur histoire d’amour.

Ils ne sont jamais loin de l’autre, et se tiennent encore la main comme deux jeunes tourtereaux. Pálmi Jóhannesson et sa femme Soffia semblent inséparables. Et cela depuis un demi-siècle.  

Tout a commencé à l’Université de Caen en août 1971. Pálmi et Soffia venaient chacun de s’inscrire à un cours d’été pour améliorer leur français. « A l’époque, en Islande, nous écoutions tous les deux les chansons françaises, celles de Georges Brassens et de Georges Moustaki, et regardions les films français », explique Pálmi. Sur les bancs de la fac, le charme opère. « Cela a été un coup de foudre pour tous les deux », se souvient avec tendresse Soffia. Elle le trouvait « très gentil », et lui « très belle ». Leur goût commun pour la littérature, l’histoire et la musique va les unir. « On partageait beaucoup de choses en commun, alors on se sentait à l’aise ensemble », sourit Pálmi.  

Soffia en 1971 devant le pont de Tancarville

© P. Johannesson

Ils profiteront de ce premier séjour en France pour visiter la Normandie, notamment le Mont-Saint-Michel. Et arpenter les marchés qu’ils trouvaient « très intéressants et très français » car cela n’existait pas en Islande ! 

Août 1971 : Pálmi et Soffía appréciaient flâner sur les marchés de Caen.

Août 1971 : Pálmi et Soffía appréciaient flâner sur les marchés de Caen.

© P.Johannesson

L’amour du français pendant 50 ans   

Après leurs études, Soffia a travaillé pour la compagnie aérienne Icelandair avant, plus tard, de diriger les archives à la mairie de Reykjavik. Entre-temps, elle a enseigné le français à des lycéens. « Je connaissais très bien ma grammaire ! », souligne-t-elle.  

Pálmi, qui a rejoint la Faculté des Sciences et de l’Ingénierie à l’Université d’Islande, a lui aussi toujours pratiqué la langue de Molière. En tant que traducteur, enseignant, et même attachée de presse à l’Ambassade de France. 

Pálmi et Soffía au château de Caen le 24 août 2021, 50 ans après leur rencontre.

Pálmi et Soffía au château de Caen le 24 août 2021, 50 ans après leur rencontre.

© Aurélie Misery / France Télévisions

Ils voulaient revoir leur Normandie  

Pálmi et Soffia, aujourd’hui à la retraite, s’étaient promis de revenir en Normandie pour fêter les 50 ans de leur rencontre et ont loué un joli appartement en bord de mer à Ouistreham. « Nous apprécions le climat car je n’aime pas la chaleur ! » assure amusée Soffia. «  Surtout, nous voulions revoir les villages », explique Soffia. « Mais aussi les châteaux, comme château Gaillard érigé par Richard Cœur de Lion », complète Pálmi, toujours autant féru d’histoire.  

Un séjour de deux semaines avant de retrouver leurs deux enfants adoptés au Liban, et leurs « trois merveilleuses petites-filles ». Leur fils, Johannes, musicien, a lui noué des liens avec la Normandie. Le leader du groupe Epic Rain, fan notamment de Serge Gainsbourg, était invité au festival Les Boréales en 2017.  

Et c’est toujours main dans la main que Pálmi et Soffia célèbrent 50 ans d’amour avec toujours dans le cœur, la Normandie.  





Source France 3

Autres articles

Des idées de séjours pour un inoubliable raid à ski de rando

La rédaction

Le Corse, refuge touristique des vacanciers français

adrien

élèves en club, professionnels… Qui est finalement autorisé à utiliser les remontées mécaniques ?

adrien

le château de Fléchères est en vente

adrien

le député LREM de l’Hérault Philippe Huppé réclame une ouverture des restaurants avant le 20 janvier

adrien

Charente-Maritime : feu vert pour les locations touristiques !

adrien