En Auvergne, le Guéry, un plateau majestueux à découvrir ou redécouvrir



Avec le tournage du film « Astérix et Obélix : l’Empire du Milieu », le site du plateau du Guéry (Puy-de-Dôme) a été sous le feu des projecteurs. Ce lieu emblématique du massif du Sancy est très apprécié des promeneurs et des touristes. Un site à découvrir ou redécouvrir.

Le tournage du film « Astérix et Obélix : l’Empire du Milieu » a mis en lumière le site du plateau du Guéry dans le Puy-de-Dôme. Fréquenté par des milliers de touristes et de promeneurs chaque année, sa situation géographique le rend spectaculaire et incontournable : « C’est un plateau vraiment majestueux situé entre 1 200 et 1 400 mètres d’altitude. Il accueille le fameux lac de Guéry qui est le plus haut lac d’Auvergne et qui attire de nombreux visiteurs pour ses activités d’été et d’hiver. Il offre une superbe vue, à mi-chemin entre Chaîne des Puys et Massif du Sancy », décrit Judith Dumons, directrice de l’office de tourisme Auvergne Volcans Sancy. Selon elle, s’il est touristique, ce lieu est surtout apprécié par les habitants du Puy-de-Dôme : « C’est vraiment un incontournable ».

Ce plateau d’origine volcanique offre une grande diversité de paysages : « On retrouve des forêts, des estives, le lac, la cascade du Guéry, des zones humides, de la tourbière… », détaille Judith Dumons. Le plateau offre également une vue sur la Banne d’Ordanche, cet éperon volcanique qui culmine à 1 500 mètres d’altitude et surplombe le Mont-Dore et la Bourboule.

« Le plateau est vraiment encadré par la Banne d’Ordanche, le lac de Guéry et le Massif du Sancy. Il y a une zone Natura 2000 très connue sur le plateau avec 16 habitats différents et 9 espèces protégées. Il y a des loutres, des chauves-souris, des papillons… » Le lieu est surveillé par des gardes-nature et des recherches sont menées sur la préservation de l’environnement. « Le tournage a été très encadré par le Parc Naturel des Volcans d’Auvergne pour préserver cette zone », explique Judith Dumons. Un site d’exception qui a séduit Guillaume Canet, le réalisateur du dernier opus d’Astérix et Obélix, même si parfois, le climat peut y être rude. 

De nombreuses randonnées et activités

Ce lieu est également très apprécié des randonneurs et des amateurs d’activités en plein air : « Il y a un départ pour toutes les activités, c’est le centre montagnard Cap Guéry, basé au col du Guéry. De ce centre, on peut parcourir un sentier qui s’appelle « terra alta » pour découvrir tous les paysages du Guéry en passant sur de petits pontons en bois en hauteur pour surplomber la vallée et obtenir une vue panoramique notamment sur les roches Tuilières et Sanadoire qui sont des vestiges volcaniques assez connus », affirme Judith Dumons.

Pour profiter de tous ces paysages, la randonnée du plateau du Guéry permet de faire tout le tour du plateau. Comptez 4 heures pour parcourir 14 kilomètres. « On se croirait un peu en Mongolie avec de grands plateaux d’estives et toujours une vue à 360° sur la Chaîne des Puys », détaille Judith Dumons.

D’autres balades permettent de découvrir le lac, la cascade ou encore la forêt. L’hiver, on peut y pratiquer le ski de fond, le chien de traineau ou encore la randonnée en raquettes sur les sentiers balisés.

Une histoire riche

Parmi les éléments historiques remarquables du Guéry, on retrouve la Ferme du Puy May, située au centre du plateau. Désormais en ruine, ce site a servi de base logistique au tournage d’Astérix et Obélix.

Mais cette ferme, construite dans les années 1930, a eu autrefois un tout autre usage : « Elle servait de base au centre national de vol sans moteur de la Banne d’Ordanche. On pratiquait le vol à voile de là-haut, c’est pour cela que l’on retrouve des restes de route goudronnée pour accéder à ces ruines », raconte Judith Dumons. Dans les années 1950, ce bâtiment a également servi de colonie de vacances.

On retrouve également sur ce plateau la Borne des 4 Seigneurs, pierre angulaire récemment restaurée en pierre de lave : « Elle délimitait 4 seigneuries, 4 territoires qui se partageaient le plateau. Aujourd’hui, cela correspond à 4 communes : la commune de Laqueuille, Murat-le-Quaire, Perpezat et le Mont-Dore. Au centre de ces 4 communes, on retrouve la borne, qui date de 2005 et qui a remplacé une borne beaucoup plus ancienne qui était devenue illisible. »

Désormais, le plateau du Guéry est un lieu d’estive très apprécié des randonneurs.





Source France 3

Autres articles

L’emploi saisonnier dans le rouge : “ la double peine ” engendrée par la crise du coronavirus

adrien

Après son expédition au Pôle Sud, l’explorateur Matthieu Tordeur se lance dans un tour de la Normandie à vélo

adrien

et si vous passiez la nuit dans une cabane au-dessus de l’eau, dans le Morvan ?

adrien

« les propriétaires sont plus tranquilles »

adrien

le plus grand domaine VTT de France offre 2400 kilomètres de pistes cyclables

adrien

des passionnés proposent des escapades touristiques, en autorails historiques

adrien