faible taux de remplissage pour les vacances de la Toussaint « on mise sur des prix attractifs »



Si le Var est exempté de couvre-feu, les mesures sanitaires pour limiter la propagation du virus ont été prolongées par le préfet, le tourisme, économie centrale du département est à la peine à la veille des vacances de la Toussaint.

Les vacances de la Toussaint commencent ce vendredi 16 octobre et s’étalent jusqu’au lundi 2 novembre. Dans le Var, on mise sur les réservations de dernière minute.

Le taux de remplissage était bon jusqu’à septembre et après avec la classification en zone rouge, il y a eu beaucoup d’annulation, là on mise clairement sur les réservations de dernière minute. 

Jean-Pierre Ghribelli, président du syndicat UMIH Var.

 


« Tout le monde attendait les annonces du Président »

Pour le président du syndicat des hôteliers, les vacanciers sont assez frileux et préfèrent se décider du jour au lendemain.

Ce que nous confirme Nadine Loman, responsable de l’hébergement au Van Der Valk à Saint-Aygulf. « Nous clientèle européenne, belge, anglaise ou néerlandaise qui habituellement vient beaucoup en automne n’est pas présente, ce qui nous sauve c’est la clientèle professionnelle et locale » explique-t-elle. 

 

Entre hier soir et ce matin, on a gagné 10% de taux de remplissage pour le début des vacances. Pour la première semaine des vacances, nous sommes maintenant à 24% et 10% pour la deuxième.

Nadine Loman, responsable hébergement Van der Valk

Pour les professionnels du tourisme, l’arrière-saison n’est pas aussi belle que les années précédentes mais l’espoir est de mise. « On ne sera peut-être pas plein, c’est assez incertain parce qu’on ne sait pas ce qu’il va se passer dans la région. Mais, pour le moment, vu que les départements à côté sont plus impactés avec des restrictions plus dures comme dans la Métropole Aix-Marseille, on récupère cette clientèle locale qui vient passer une ou deux nuits chez nous » continue Nadine Loman. 

Des prix attractifs 

L’office de tourisme Visit Var a lancé une nouvelle campagne de promotion pour l’automne en proposant des circuits ou visites à moindre coût. En partenariat avec les vignobles, Visit Var affichent par exemple des journées dégustation à 12 euros/personne.

La campagne est en lien avec la région Sud – Provence-Alpes-Côte d’Azur qui signe à nouveau avec #onatousbesoindusud en proposant par exemple « ses coups de coeurs de l’automne ».

Les professionnels aussi ont fait un effort  » On a créé des petits forfaits, on a rajouté des offres pour avoir un prix d’appel plus bas » confirme Nadine Loman. 

Plus à l’est du département la campagne « été indien » de Var Estérel publie des offres avec souvent 25% de réduction sur les séjours.

On créé des formules en partenariat avec les hôteliers qui ont accepté des baisser leurs prix pour l’arrière-saison.

Dorothée Tassan, communication Var Estérel

Objectif, faire venir les touristes en respectant les restrictions qui s’appliquent toujours sur le territoire. 

Mesures restrictives dans le Var

Les débits de boissons et les restaurants sont dans l’obligation de fermer leurs portes entre minuit et 6 heures du matin, jusqu’au 31 octobre. Et la limite pour les rassemblements est fixée à 30 personnes dans les établissements recevant du public jusqu’au 27 octobre. 
 

« Les plus fragiles, ceux qui étaient déjà en difficulté ont disparu. Pour les autres, on croise les doigts. »

conclut Jean-Pierre Ghribelli, président du syndicat UMIH Var.

La crise a fortement fragilisé le secteur depuis le début de l’année.

 





Source France 3

Autres articles

Tourisme en Corse : un bilan en demi-teinte

adrien

“Un coup de massue” : les bénévoles et les organisateurs réagissent à l’annulation du spectacle de Saint-Fargeau

adrien

le tourisme tourne à plein régime malgré le coronavirus

adrien

“Au déconfinement et aux retrouvailles” : les résidents rouvrent leur mobil-home dans les campings pour l’Ascension

adrien

Visitez la France avec le guide du patrimoine en France

adrien

Aux assises de la relance en montagne à Méribel, Christian Clot raconte ses explorations des milieux les plus extrêmes

adrien