Image default
Tourisme

Haute-Marne. Le président du conseil départemental traverse le département à pieds en quatre jours



Ce jeudi 23 juillet 2020, Nicolas Lacroix en est à son troisième jour de marche à travers la Haute-Marne. Comme en 2018, le président du conseil départemental s’est lancé dans cette traversée du territoire particulière pour aller à la rencontre des habitants.

Il y a deux ans, Nicolas Lacroix, président du Conseil départemental de Haute-Marne ( LR) avait déjà relié le nord et le sud du département à pieds. Mais à l’époque, il avait choisi d’emprunter les routes pour valoriser le travail de ses services sur la voirie. Il ne s’était cependant pas autant préparé que cette année. 

Une traversée du département en meilleure forme

« Je n’étais pas dans les mêmes conditions physiques, j’avais même failli abandonné lors de ma troisième étape, à un jour de l’arrivée ça aurait été rageant. Je m’étais moins préparé que cette année. Ces derniers mois, j’ai pris du temps sur mes pauses déjeuner pour me préparer physiquement avec l’un de mes collaborateurs très sportif. Je suis plus tonique qu’en 2018, j’ai perdu du poids et je sais que sauf un gros pépin physique, j’arriverais à Saint-Dizier en meilleure forme que la première fois », explique Nicolas Lacroix.

Cette année, le parcours suit le canal entre Champagne et Bourgogne. La première étape de 48 km reliait Cusey à Rolampont, la deuxième de 43 km reliait Rolampont à Bologne, et celle de ce jeudi relie Bologne à Joinville et représente 36 km de marche. La dernière étape qui relie Joinville à Saint-Dizier fait quant à elle 33 km.

 

Je m’aperçois que nous n’exploitons pas de façon optimum le canal de façon touristique.

Nicolas Lacroix-Président du conseil départemental de Haute-Marne (LR)

« J’ai décidé de longer le canal cette année, et je ne suis pas déçu de mon choix. J’ai rencontré durant ces premiers jours de marche beaucoup de touristes et de professionnels du tourisme aussi et énormément de pêcheurs. Je m’aperçois que nous n’exploitons pas de façon optimum le canal. Je pense notamment aux maisons éclusières. Beaucoup sont abandonnées, mais on pourrait envisager de les réhabiliter et pourquoi pas d’en faire des accueils pendant la saison estivale. Il faut vraiment qu’on creuse la question de ce trésor qu’est le canal pour notre département, » s’enthousiasme-t-il. 

Avant de rajouter : « Il y a des endroits au bord du canal où l’on est totalement dépaysés, on se croirait parfois au bord du canal du midi. Il y a une faune et une flore exceptionnelle qu’on ne trouve pas partout. C’est vraiment quelque chose que nous devons mettre en avant. Et ça rend, la marche vraiment agréable. »


 Échanger avec les hauts-marnais

Sur son chemin, le président du conseil départemental a rencontré beaucoup de monde, notamment de nouvelles équipes municipales au courant de son passage dans leur commune et curieuses de discuter avec lui. « Certains font un bout de chemin avec moi. Les hauts-marnais sont très bienveillants. Ils viennent avant tout discuter, savoir comment se passe la marche ou parler de questions qui leur tiennent à cœur, mais jamais avec agressivité, » conclue-t-il.
 

Ce jeudi, à Joinville, Nicolas Lacroix va rencontrer les opposants au projet de laverie Unitech à Suzannecourt, avec qui ils n’avaient pas encore eu l’occasion de s’entretenir. Il finira sa marche demain à Saint-Dizier, où il verra le nouveau maire de la ville Quentin Brière.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source France 3

Related posts

Éducation, transports, tourisme : en Corse, incompréhension des professionnels face aux annonces d’Emmanuel Macron 

adrien

4 balades en vidéo pour s’évader en Maine-et-Loire avec Envie Dehors !

adrien

Déconfinement : on fait quoi ce week-end dans les Landes ?

adrien