la circulation du virus augmente, le point dans les Pays de la Loire



Le coronavirus ne prend pas de vacances, bien au contraire, il risque de se déplacer dans les bagages des estivants, l’alerte est sonnée en Mayenne où le nombre de cas est en forte hausse depuis quelques jours et des dépistages massifs mis en œuvre.

Vacances et fin de l’État d’urgence sanitaire ne signifient pas la fin de l’épidémie qui a fait plus d’un demi-million de morts dans le monde et plus de 30 000 en France…

La vigilance reste de rigueur, dans les Pays de la Loire comme ailleurs en France, la circulation du coronavirus augmente. Le département de la Mayenne affichait cette semaine un R à 6,74 bien inquiétant.

Ce R est le fameux « R effectif », c’est-à-dire le nombre de personnes infectées par un malade. Alors qu’il était inférieur à 1 au niveau national ces dernières semaines, ce nombre, basé sur les tests virologiques positifs, est repassé au-dessus de cette barre en métropole.

« La semaine dernière, en métropole, ce R était de 1,05, légèrement supérieur à 1, et en hausse par rapport à la semaine précédente, ce qui va dans le sens d’une tendance à l’augmentation de la circulation du virus », indique Sophie Vaux, de Santé publique France (SpF).

Si en moyenne un malade infecte moins d’une personne, l’épidémie régresse. S’il en infecte deux (R=2), l’épidémie se diffuse, s’il en infecte une (R=1), l’épidémie se maintient, explique-t-elle. En Mayenne par exemple, une seule personne a donc pu en contaminer pratiquement 7 autres…

On comprend que les autorités de santé aient réagit vivement à cette alerte.

Comme pour mieux nous mettre en garde, le nombre des décès depuis le début de l’épidémie a franchi la barre symbolique des 30.000 morts, selon le dernier bilan quotidien du ministère de la Santé, qui s’établit vendredi soir 10 juillet à 30.004 décès. 

 

« Un relâchement » des comportements

« Les Français ont envie de vacances, envie d’oublier tout ce qu’ils ont vécu au cours de ces mois. Il y a une chose qu’ils ne doivent pas oublier, ce sont les gestes barrières », a de son côté insisté le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur BFMTV/RMC, alors que l’état d’urgence sanitaire a pris fin.
« J’observe qu’il y a un relâchement de certains comportements dans certaines situations, dans tous les milieux« , a-t-il souligné, incluant le gouvernement dont certains membres n’ont pas respecté la distanciation physique lors des passations de pouvoir !

« On est vraiment à un moment où on a des facteurs susceptibles de favoriser la reprise de l’épidémie et c’est absolument ce qu’on doit éviter », souligne ainsi Sophie Vaux, en citant l’exemple de la Mayenne où il y a

eu en quelques semaines une très forte augmentation des cas.
« Aujourd’hui, il semble qu’on soit revenu à la situation de janvier », où « le virus circulait déjà à bas bruit en France dans certains endroits », a affirmé l’épidémiologiste Dominique Costagliola jeudi au site The Conversation.

 

L’été propice à un événement de super-propagation

Elle a mis en garde contre l’éventualité « d’un événement de super-propagation« , c’est-à-dire « des circonstances particulières », comme celle qui s’est produite à Mulhouse, « qui font qu’une chaîne de transmission va s’emballer et devenir épidémique ».

Par ailleurs, SpF a établi qu’avant mi-avril, près de 7 % de la population de France métropolitaine (6,7% exactement) avaient déjà été infectés par le nouveau coronavirus, soit 4 368 000 personnes.

Le Grand-Est (10,98 %) et l’Ile-de-France (10,57 %) sont les régions qui ont la proportion de gens déjà infectés la plus élevée, mais la Corse (0,61 %) a le taux le plus bas, selon ces estimations.

 

Covid : les chiffres de l’épidémie dans les Pays de la Loire au 10 juillet

 
  Cas confirmés Taux  / 100 000 moyenne Taux / 100 000 cumul Hospitalisations dont réanimations Retours à domicile Décès
Loire-Atlantique 402 0,24 1,67 28 1 710 160
Maine-et-Loire 335 0,46 3,19 47 1 607 141
Mayenne 255 5,07 36,02 10 2 183 44
Sarthe 176 0,61 4,28 34 0 359 84
Vendée 208 0,33 2,34 15 0 256 41
total région 1376 0,75 5,26 134 4 2115 470

94 978 tests ont été réalisés dans les Pays de la Loire dont 1376 sont positifs. Le taux de tests positifs sur les 7 derniers jours et de 1,34 pour 100 tests.

 



Source France 3

Autres articles

plongez dans le monde imaginaire d’une forêt mythique avec Bruno Sotty

adrien

Attirer les Parisiens pour un jour ou pour toujours : Nevers fait sa promotion à la télévision

adrien

Depuis le début de l’année, le tourisme s’est effondré à Paris et en Île-de-France

adrien

la distillerie Cointreau propose un nouveau parcours de visite pour découvrir l’histoire de cette liqueur

adrien

le camping à la ferme fait recette au temps du Covid

adrien

Les restaurateurs haut-viennois sans assurance, dans tous les sens du terme !

adrien