La Dordogne perd deux de ses Pavillons Bleus



Le label environnemental et touristique international décerné chaque année depuis 1985 permet de mettre en valeur des sites de baignade ou des ports remarquables pour la qualité de leur eau, la gestion des déchets, la préservation des espaces naturels, les achats responsables et la sensibilisation auprès du grand public. Une référence touristique et environnementale présente dans 49 pays et sur près de 400 plages françaises.

La Dordogne, c’est pas la Côte d’Azur… ni Lacanau

Il faut cependant relativiser : le Pavillon Bleu n’est pas un reflet de la qualité environnementale d’un département. Si c’était le cas, les Périgords vert, blanc, pourpre et noir seraient parsemés de pavillons bleus. Mais la démarche est onéreuse, à peu près 1 000 euros chaque année versés aux Pavillons Bleus, et contraignante. Il faut procéder à des analyses hebdomadaires et se soumettre à des inspections régulières. Un peu lourd à gérer avec des retombées incertaines pour les baignades locales en eau douce qui ne jouent pas dans la même cour que les grandes plages atlantiques ou méditerranéennes.

Plus que trois Pavillons sur cinq

En Dordogne l’an dernier, cinq sites étaient labellisés : l’étang de Loisirs municipal de Tamniès, historiquement le premier Pavillon Bleu du département, le grand étang de La Jemaye, celui de Saint-Estèphe, Gurson et Saint-Saud Lacoussière. Pour 2020, ce sont ces deux derniers sites de baignade qui perdent l’agrément.

Carte des étangs labellisés « Pavillon bleu » 2020 en Dordogne

 

Micro-pollutions et tiroir-caisse

Si les deux plages restent de bonne qualité, elles n’ont pas pour autant effectué leur demande en 2020. À Saint-Saud Lacoussière, c’est un problème de finances. Pour être assuré d’obtenir le pavillon, il aurait fallu procéder à une lourde rénovation de la station d’épuration. Le projet est toujours d’actualité et le dossier est en cours, mais la réalisation des travaux, coûteuse, est pour l’instant repoussée.

Concernant le lac de Gurson à Carsac-de-Gurson, c’est la prudence qui a prévalu. Des petites pollutions éparses d’origine pour l’instant inconnue ont été décelées. Rien qui ne justifie la fermeture du site, mais assez pour risquer d’essuyer un refus de la part de l’association Teragir qui décerne les pavillons. Le Conseil Départemental qui s’occupe du site depuis 2013 a donc préféré s’abstenir de la démarche pour représenter sa candidature l’an prochain, lorsque le problème sera résolu.

Pavillons Bleus et plages fermées ?

Un dernier petit conseil : même si votre lieu de baignade préféré a décroché son Pavillon Bleu, il n’est pas sûr que son accès soit autorisé au public, en raison du Covid-19 ! Pour ces sites (comme pour tous les autres), il est prudent de se renseigner auprès de la commune concernée avant de préparer les maillots et la crème solaire. Rassurez-vous, la Dordogne regorge de lieux de baignades tous plus accueillants les uns que les autres, vous en trouverez forcément un proche de votre lieu de villégiature.

 

 

 



Source France 3

Autres articles

Air France et Transavia suppriment des vols avec Paris, Carole Delga dénonce « une situation inadmissible »

adrien

la région PACA reste attractive avec une belle fréquentation sur ces vacances scolaires

adrien

La reprise du ski en février est « une question de vie ou de mort » pour le patron de la Compagnie des Alpes

adrien

« Ce n’est que de la réservation de dernière minute », dit une hôtelière

adrien

Randonnées en Auvergne : 5 idées de balades autour des lacs du massif du Sancy

adrien

La plage de Sciotot dans le nord-Cotentin classée dans le Top 10 des plages françaises les plus aimées en 2020

adrien