la Forteresse de Montbazon choisit la fermeture face au pass sanitaire



Face à l’obligation du pass sanitaire, dès demain dans les lieux culturels, les défections commencent à se multiplier et certaines structures choisissent de tout simplement fermer. C’est la solution adoptée par la forteresse de Montbazon.

Ce n’est jamais de gaieté de cœur qu’une telle annonce est faite au démarrage de la haute saison touristique. Mais après un mois d’ouverture d’été, la forteresse va refermer ses portes face à un risque financier qu’elle ne peut assumer en tant qu’association. 

Depuis 2012, son modèle lui permet de recevoir des familles, mais aussi des scolaires. En 2019, dernière année de référence, on en dénombrait 10 000 sur les 70 000 visiteurs annuels. Mais le covid a tout changé.

« Depuis un an et demi, nous sommes systématiquement impactés. Tous les scolaires ont disparu, un manque à gagner de 120 à 130 000 euros, et cette année même chose, tous les rendez-vous ont été reportés jusqu’au mois de juin, tous les grands événements qui auraient pu être intéressants pour nous ont été annulés, comme la nuit des châteaux » explique Jean-Yves Aldasaro, le Président de l’association gestionnaire.

Dans ces conditions, la reprise s’annonçait déjà risquée. Mais avec 18 salariés à payer, pour faire tourner le site, l’aventure se complique. D’autant que l’annonce de la mise en place du pass s’est immédiatement fait ressentir.

Aujourd’hui on a une baisse de régime, on est sur des journées qui fonctionnent doucement, avec la moitié de ce qu’on pourrait espérer en cette saison et le pass n’est pas encore obligatoire.

Pour lui le calcul est simple. Sachant que la moitié des Français ne peuvent disposer du précieux sésame actuellement, faute de vaccination, la fréquentation est déjà potentiellement fortement amputée. Ses confrères des Gîtes de France ont alerté sur une baisse soudaine de réservations. Pour lui la sécurité des salariés et la pérennité de la structure doivent jouer avant toute chose. Tout a été prévu pour ceux qui avaient déjà pris leurs billets. Il faut se faire connaître sur le site forteressedemontbazon@gmail.com

Des professionnels très inquiets

Plus généralement dans ce haut lieu touristique qu’est la Touraine, les professionnels marquent le coup. Plus que s’adapter à de nouvelles contraintes comme scanner le pass, c’est surtout le fait que tous les français, loin de là, ne sont pas vaccinés, et que ce manque à gagner va se répercuter fortement sur leurs chiffres d’affaires.

Pascal Pillault, Directeur de l’agence départementale du tourisme d’Indre-et-Loire est au chevet des professionnels et connaît leurs inquiétudes. « Je pense que beaucoup de gens sont en attente, voir comment ça va se passer pour l’application des mesures à mettre en œuvre, puis aussi de voir comment va réagir la clientèle, est-ce que ça va leur faire perdre de la fréquentation ou pas ».

Il espère que les effets de cette nouvelle mesure ne seront pas d’ordre à faire renoncer les professionnels. « Je ne le pense pas, les gens ont tellement envie de travailler, il faudrait qu’ils soient découragés à l’extrême avec des événements très compliqués à gérer et une fréquentation en chute libre ».

Pour le moment ça commençait à très très bien repartir après un mois de juin pas terrible à cause du temps, donc tout le monde attend de voir comment le public va se comporter.

Une chance dans toutes ses incertitudes : beaucoup de gens s’y sont pris tôt pour réserver leur hébergement et dans le contexte actuel, il y a peu de chances qu’ils annulent au dernier moment, les disponibilités n’étant pas forcément faciles à trouver. Mais il n’en demeure pas moins que les châteaux et les parcs de loisirs sont des hauts lieux de fréquentation des vacanciers en Touraine, et que cette décision pourrait porter un coup dur à la saison.

A Montbazon, on mise maintenant sur une réouverture pour les fêtes de Noël, en espérant que les mesures sanitaires auront enfin joué à plein.

 





Source France 3

Autres articles

5 idées de sorties pour s’aérer la tête et les poumons au Mans et ses environs

adrien

Les petits paradis du Limousin : Collonges-la-Rouge et Beaulieu-sur-Dordogne

adrien

plongez au 18e siècle au château de Digoine à Palinges, en Saône-et-Loire 

adrien

En Bourgogne, 8 trésors pour remplacer vos vacances au bout du monde

adrien

Coronavirus : à quelques jours du déconfinement, les camping-caristes dans les starting-blocks

adrien

faible fréquentation des touristes étrangers

adrien