Image default

la station de ski de Porté-Puymorens accueille ses premiers skieurs



La station de sport d’hiver de Porté-Puymorens accueille ses premiers skieurs ce week-end. Un moment de joie pour les touristes, mais aussi de soulagement pour les professionnels du secteur. La situation sanitaire a affecté leurs deux dernières saisons.

Les remontées mécaniques peuvent à nouveau tourner et les premiers skieurs dévaler les pentes. Tôt ce samedi matin, le domaine de Porté-Puymorens dans les Pyrénées-Orientales, reprend vie. Avec une seule piste pour cette première étape, c’est une réouverture symbolique, mais primordiale, pour cette petite station. Chacun savoure ce retour après deux saisons gâchées par l’épidémie de Covid-19. Ce lancement est le plus précoce de France, avec la station de Val-Thorens, en Savoie.

Une réouverture partielle mais prometteuse

La station de Porté-Puymorens se fait une fierté d’être la première à ouvrir dans les Pyrénées, même si cela ne concerne qu’une seule piste. La « baby » a accueilli quelques centaines de skieurs ce samedi. Les autres stations du massif vont lancer leur saison entre le 27 novembre et le 4 décembre.

Eric Marre est le directeur du domaine depuis dix ans. « On a pu ouvrir au moins huit saisons dès le mois de novembre« , se remémore-t-il. « C’est un endroit froid et on a une très bonne orientation, c’est un avantage certain pour avoir de la neige assez tôt« . Le site culmine à 2.500m, une altitude élevée pour les Pyrénées. « Cette année, on a été gâtés par les conditions météorologiques. Et du côté des clients, il y a un engouement terrible !« , se réjouit-il. 

Toute la semaine, le personnel s’est activé aux derniers préparatifs: les pistes ont été balisées, les mousses de protection ont été contrôlées et les ultimes réglages des remontées mécaniques ont été effectués pour accueillir les premiers clients. « Ca redémarre bien, car les saisonniers habitent sur place et sont réactifs« , constate Eric Charre.

C’est un gros ouf de soulagement. Pour nous, gestionnaires, pour nos élus, et particulièrement pour l’ensemble du personnel. C’est toute une économie qui s’est remise en marche et pour nos hauts cantons et nos pays de montagne c’est indispensable, le moteur économique est à nouveau en marche.

Eric Charre, directeur de la station Porté-Puymorens

La deuxième étape est prévue pour les 27 et 28 novembre avec l’ouverture de deux secteurs supplémentaires.

Deux saisons affectées par la crise

Après leur fermeture l’hiver dernier en raison de la pandémie de Covid-19, les stations françaises misent sur cette nouvelle saison. Elles espèrent que la contrainte du port du masque dans les remontées mécaniques, dans les files d’attentes et aux caisses ne dissuadera pas les clients.  

Le pass sanitaire n’est pas exigé, mais pourrait devenir obligatoire si la situation sanitaire se dégrade de façon significative. L’exécutif a fixé le seuil de déclenchement du pass obligatoire à un taux d’incidence de 200 cas pour 100.000 habitants. Il est actuellement de 143 à l’échelle nationale.

L’enjeu est considérable pour la France, qui figure juste derrière les Etats-Unis et l’Autriche sur le podium des destinations de ski les plus prisées au monde.





Source France 3

Autres articles

les Américains seront-ils de retour en Normandie avant l’été ?

adrien

un fromage, un département, mais d’où vient son nom ?

adrien

face à l’explosion des cas et du taux d’incidence, la préfecture renforce les restrictions sanitaires

adrien

une entreprise de l’Yonne propose des camping-cars adaptés

adrien

Déconfinement à Saint-Malo. « 60% des restaurants n’ont pas de terrasse ». Des professionnels peu satisfaits

adrien

CCIF, remontées mécaniques, Covid-19… Ce qu’il faut retenir de l’interview d’Eric Piolle à France Info

adrien