la station des Sept Laux teste des forfaits téléchargeables sur son téléphone, une première en France



A l’heure où les remontées mécaniques tournent au ralenti, la station de ski des Sept Laux expérimente, pour la première fois en France, un nouveau type de forfait main libre, directement téléchargeable depuis un téléphone portable.

Il pourrait vous suffire de votre téléphone portable pour télécharger votre prochain forfait de ski. La technologie est simple : au passage du portique, c’est une connexion Bluetooth qui détecte automatiquement l’application.

« Une fois que votre forfait est chargé sur le téléphone, il n’y a plus besoin d’avoir de réseau Wi-Fi ou internet, vous pouvez fonctionner en mode avion. Il suffit d’avoir le Bluetooth activé. Vous le mettez dans votre poche gauche et vous skiez comme avec un forfait habituel en main libre », explique Claude Bouvier, responsable commercial chez Ski Data, l’entreprise qui a conçu cette technologie.

Le dispositif est encore en phase de test dans la station de ski de Prapoutel – Les Sept Laux (Isère), petit laboratoire d’expérimentation. Alors que les remontées mécaniques sont fermées au grand public, les rares personnes pouvant skier sur le domaine se prêtent au jeu. « C’est plutôt pratique parce qu’il n’y a aucune chance qu’on oublie notre téléphone pour venir faire du ski, alors qu’il m’est déjà arrivé d’oublier mon forfait », note Rémi Moriceau, moniteur de ski.

La station des Sept Laux expérimente des forfaits de ski dématérialisés, une première en France

 

Première en France

Pour le moment, seul 10% du parc est équipé et des groupes d’une dizaine de personnes par jour s’essayent à ces nouveaux forfaits dématérialisés. L’objectif final est d’équiper 80% du parc de la station en vue de la saison prochaine, si la phase de test est concluante.

Développer cette technologie est un moyen, pour le directeur de la station, de miser sur l’innovation. « On sent bien que demain le téléphone sera notre carte bleue. Et c’est quelque chose qu’il ne faudra pas perdre. C’est affecté à la personne et donc ça marche comme un titre de transport : on ne prête pas son téléphone, on ne prête pas son titre de transport en général. Donc le système est individualisé, on ne le sort pas de la poche. Et globalement, on voulait faciliter le parcours client », ajoute le directeur des Sept Laux, Jean-François Genevray.

La station iséroise est la seconde, après Kitzbühel en Autriche, à tester le projet. Il devrait être opérationnel dès la saison prochaine, quand les skieurs auront retrouvé leurs pistes.

 





Source France 3

Autres articles

Culture, sport, restaurant… les interrogations des professionnels d’Occitanie avant le discours d’Emmanuel Macron

adrien

Vacances gâchées, argent perdu : attention aux arnaques à la location saisonnière

adrien

face à l’incertitude du coronavirus, le marché de Noël 2020 joue la carte locale

adrien

« L’impact économique s’étend bien au-delà de notre territoire »

adrien

et si on partait en vacances chez nous ?

adrien

Un constructeur chinois choisit la Corse pour lancer sa voiture électrique

adrien