Image default

le beau bilan estival de la région Occitanie



Après un printemps freiné par les contraintes sanitaires, le secteur du tourisme a repris des couleurs cet été. Une embellie constatée dans tous les départements d’Occitanie, première destination de France durant la saison estivale.

Les professionnels du tourisme n’ont pas pâti de la météo en dents de scie de cet été 2021. Porté par la clientèle française et régionale et le retour de la clientèle étrangère, le secteur enregistre une véritable embellie en juillet et août. Une embellie constatée dans absolument tous les départements de la région, contrairement à 2020, selon le Comité régional du tourisme d’Occitanie.

L’Occitanie, première destination des vacanciers français

En 2020, déjà, l’Occitanie avait été la destination préférée des Français pendant l’été. La tendance se confirme cette année, au cours de laquelle, une fois encore, les Français ont privilégié des destinations dans l’Hexagone pour leurs vacances. Notre région garde sa première place mais cette fois-ci, ce sont tous ses départements qui en profitent. Et pas seulement la montagne et la campagne, comme en 2020. Sur le littoral, la fréquentation est à la hauteur de 2019, année-étalon de l’avant crise sanitaire. 

Cette année, on a un vrai retour sur le littoral. Un retour de la clientèle française et de proximité, mais également un retour d’une partie de la clientèle étrangère. Avec le maintien des départements de montagne et de campagne et la hausse du littoral, on a un très bon résultat sur la période de juillet-août.

Vincent Garel, président du Comité régional du Tourisme d’Occitanie

Les deux métropoles de la région connaissent, elles aussi, un regain de visites même si Toulouse est encore à la peine. Seule ombre au tableau, la ville de Lourdes, plombée par les retombées de la crise sanitaire et le difficile retour des pèlerins étrangers, peine à retrouver une fréquentation à la hauteur des années passées. 

Enfin, si l’amélioration globale constatée est essentiellement due à une clientèle française, notre région voit le retour des touristes européens. Certes, ils sont moins nombreux qu’en 2019, mais ils sont là. 

11% de nuitées touristiques en plus par rapport à 2019

L’embellie estivale se mesure au nombre de nuitées touristiques. Elles enregistrent une hausse de 11% par rapport à 2019 à la même période, et de 9% par rapport à 2020, avec 5,9 millions de nuitées supplémentaires. Les pics de fréquentation ont été notamment atteints, comme chaque année, à l’occasion du 14 juillet, du 15 août et du passage du Tour de France dans notre région.

L’hôtellerie de plein air a battu des records de réservations au mois d’août, grâce à une très forte demande française, souvent pour des arrivées dans les 7 jours. Et les gîtes de France, qui gèrent 7 000 hébergements labellisés en Occitanie (soit 1.4 million de nuitées), enregistrent des taux d’occupation au-dessus de 90% pour les 3 semaines du cœur de l’été. Et ce, pour tous les types de destination : mer, montagne, campagne.

L’Occitanie, championne des résidences secondaires

Particularité occitane : le poids des hébergements non-marchands dans notre région. D’après une enquête menée récemment par le Comité régional du tourisme, 70 % des habitants d’Occitanie hébergent des parents ou des amis pendant les vacances. Les derniers confinements ont aussi vu revenir de nombreux Français dans leurs résidences secondaires. Avec 510 000 résidences secondaires, l’Occitanie est la championne des régions françaises.

L’attente d’une confirmation à l’arrière-saison

Malgré cette belle fréquentation d’été, « on n’a pas encore retrouvé les niveaux de 2019« , explique Vincent Garel, président du Comité régional du Tourisme.

On n’a pas complètement récupéré le retard du printemps, lié aux contraintes sanitaires, mais on a de grands espoirs pour l’arrière-saison.

Vincent Garel

L’arrière-saison s’annonce pour l’instant prometteuse : 50% des prestataires estiment avoir un niveau de réservations stable ou en hausse par rapport à septembre 2020. Mais il reste un paramètre difficilement prévisible : la météo. « C’est un élément majeur » explique Vincent Garel, « parce qu’à cette période-là, on est sur de la réservation de dernière minute, voire de dernière seconde, donc l’élément météorologique compte beaucoup« . 





Source France 3

Autres articles

on vous raconte l’histoire légendaire du célèbre vin du Jura

adrien

la belle surprise des habitants, qui vivent dans le 2ème village préféré des Français

adrien

À Soissons, on collecte les vases pour renforcer l’identité locale

adrien

découverte de la rivière Tarn, de ses sources au Pont-de-Montvert aux Cévennes

adrien

une idée de sortie pour les vacances en Normandie

adrien

une jeune cycliste parcourt 1.200 km pour sensibiliser à la pollution de la côte Atlantique

adrien