le folklore en question dans la nouvelle exposition du Mucem à partir du 4 novembre


Signifiant « savoir du peuple », le folklore est un concept aussi passionnant que complexe à appréhender, si bien que le Mucem lui consacre une exposition. « Folklore », c’est à découvrir du 4 novembre 2020 au 22 février 2021. Présentation de cette exposition à ne manquer sous aucun prétexte.

 

« C’est folklo ! » Voilà une expression qui fait dorénavant parti de notre vocabulaire. Une locution quelque peu péjorative, loin d’être représentative de la véritable richesse dont recèle le folklore.

Mais d’ailleurs qu’est-ce que le folklore ? C’est à cette question que répond le Mucem au travers de sa nouvelle exposition qui ouvre le 4 novembre 2020. Le musée marseillais vous invite à explorer le folklore sous toutes ses coutures.

Mélanie Manchot, Perfect Mountain, 2011, épreuves photographiques et vidéo, Courtesy de l’artiste, Parafin London, UK et Galerie m, Bochum, Allemagne.



© Adagp, Paris, 2020 / © Courtoisie Melanie Manchot, Parafin London, UK et Galerie m, Bochum

 

Deux musées, une exposition

« Folklore » est le résultat d’une collaboration entre le Mucem et le Centre Pompidou-Metz, Musée national d’art moderne.

Les deux établissements ont mis en commun 360 œuvres et objets. Objectif : retracer la relation parfois ambigüe qu’entretiennent les artistes avec le folklore.

L’implication d’un musée d’art contemporain dans une telle exposition témoigne du rôle paradoxalement prépondérant de la modernité dans le folklore, un terme dont le sens ne fait d’ailleurs pas consensus.

Assimilé à la tradition et l’authenticité, il s’opposerait pour certains à l’idée d’avant-garde, pour d’autre, il est le socle de la création contemporaine.

Parcourir l’Histoire 

De Paul Gauguin et Paul Sérusier lancés dans une quête des origines, à Bertille Bak, qui revisite un folklore uniformisé par la mondialisation, en passant par l’instrumentalisation du folklore au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l’exposition offre une profonde réflexion sur ce qu’est le folklore.

Les curiosités ne manquent pas dans l’exposition pour montrer en quoi les folkloristes ont redécouvert, modelé, occulté, falsifié le passé comme le présent.

Marie-Charlotte Calafat, co-commissaire de l’exposition

C’est dans le dialogue entre de grandes œuvres et des artefacts délaissés que réside la grandeur de cette exposition.

Organisée en 6 sections, « Folklore » aborde les paradoxes ainsi que l’inépuisable répertoire de formes et de techniques qu’abrite ce concept.

Vassily Kandinsky, Lied, 1906, tempera sur carton glacé, 49 x 66 cm. Centre Pompidou, musée national d’Art moderne, Paris, Legs de Nina Kandinsky, 1981.

Vassily Kandinsky, Lied, 1906, tempera sur carton glacé, 49 x 66 cm. Centre Pompidou, musée national d’Art moderne, Paris, Legs de Nina Kandinsky, 1981.



© Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Georges Meguerditchian

Le musée marseillais donne aussi à voir les traditions orales, langues, contes et rituels qui constituent son essence, et pose la question de la collecte de de ce patrimoine si précieux dont s’empare aujourd’hui l’industrie touristique.

Peut-on actualiser le folklore ? Le folklore est-il authentique ? Comment sauvegarder le folklore souvent décrié par la science pour son côté fantaisiste ? Eléments de réponses au deuxième étage du J4 à partir du 4 novembre.

Autour de l’exposition

Pour les plus impatients, le Mucem organise une émission en direct sur Facebook et Youtube le 3 novembre pour le lancement de l’exposition. 
Envie de découvrir le folklore hors des sentiers battus ? Prenez-part à l’une des animations organisées en parallèle de l’exposition.

Assistez aux « lundis d’après« , 4 soirées pendant lesquelles les conservateurs du Mucem proposeront un focus sur un objet exceptionnel, parmi les millions que comptent les collections du Mucem. 

Pendant les vacances de Noël, des contes et merveilles viendront attiser la curiosité des plus petits, qui pourront également participer à des ateliers, toujours sur fond de folklore.

La danse est un élément clé du Folklore. Marcel Maget, Trou du renard, farandole serpentin, Barbentane, Bouches-du-Rhône, 1938, négatif noir et blanc. Mucem

La danse est un élément clé du Folklore. Marcel Maget, Trou du renard, farandole serpentin, Barbentane, Bouches-du-Rhône, 1938, négatif noir et blanc. Mucem


© Mucem / Marcel Maget

Sans danse ni musique, point de folklore. Des soirées musicales et un carnet de bal sont donc au programme en janvier histoire de commencer l’année 2021 de la meilleure des façons!

Et si vous vous demandez ce qui fait le Folklore de Marseille en 2020 : inscrivez-vous à l’une des promenades folkloriques guidées par le sociologue Rémi Boivin.

De quoi élaborer votre propre définition du Folklore !

 Infos clés :

« Folklore »

4 novembre 2020 au 22 février 2022

Mucem J4 – Niveau 2

Billetterie : ici

Site du Mucem : ici



Source France 3

Autres articles

Bloqués au Maroc pendant le coronavirus : “Le bateau vient de partir, j’ai le sourire jusqu’aux oreilles !”

adrien

La plage de Sciotot dans le nord-Cotentin classée dans le Top 10 des plages françaises les plus aimées en 2020

adrien

avec son vélo 100% autonome, il se lance à la découverte de la Provence et de ses producteurs

adrien

Haut-Rhin : bruit des cloches et chant du coq, Mulhbach-sur-Munster défend son patrimoine sonore

adrien

dans le Tarn on communique sur tous les fronts pour attirer les vacanciers

adrien

affluence exceptionnelle pour la réouverture du zoo de Lunaret

adrien