Image default
Tourisme

le fort de Tournoux retenu par la mission Bern



C’est une excellente nouvelle pour la Vallée de l’Ubaye, dans les Alpes-de-Haute-provence. Le fort de Tournoux, bâti sur un dénivelé de 700 mètres, a été retenu par la Mission Patrimoine. Un coup de pouce bienvenu alors qu’un vaste projet de réhabilitation et de restauration est en cours.

Il fait désormais partie des 101 « projets de maillage » de la Mission Patrimoine. Lancée par l’animateur Stéphane Bern, la mission s’est donnée pour objectif de financer des édifices anciens (châteaux, moulins, forts, églises).

Un par département. Et c’est le fort de Tournoux, établi à flanc de montagne, sur la commune de La Condamine-Châtelard, qui a été choisi pour les Alpes-de-Haute-Provence, pour l’édition 2020.

C’est une icône très particulière dans la fortification militaire en France ».


Florence Donnadieu, responsable du patrimoine à la CCVUSP

Une nouvelle réjouissante pour les habitants de la vallée, mais particulièrement pour Florence Donnadieu, responsable patrimoine de la Communauté de Communes Vallée de l’Ubaye et Serre-Ponçon (CCVUSP).« C’est vrai que la mission Bern est bienvenue, explique-t-elle. Elle justifie complètement notre volonté de restaurer ce fort. C’est une icône très particulière dans la fortification militaire en France ».

Un fort monumental, sur 700 mètres de dénivelé

Situé sur la frontière franco-italienne, le fort de Tournoux protègeait de toute invasion en provenance d’Italie.

Il s’agit d’un fort monumental dont les bâtiments se déploient sur 700 mètres de dénivelés, le long d’une arête de montagne. L’ensemble couvre 56 hectares.

« C’est sa superficie qui fait sa particularité, poursuit Florence Donnadieu. Il a été construit selon la pratique de Seré de Rivière. Les édifices monumentaux abritaient des casernes à chacun des quatre étages qui les constituent ».

« Au niveau de la Vallée de l’Ubaye, nous sommes un véritable conservatoire de la fortification », raconte Florence Donnadieu. Les plus grands architectes y sont représentés comme Seré de Rivière, Vauban, Maginot et Haxo ».

Un patrimoine que gère la communauté de communes Vallée de l’Ubaye et Serre-Ponçon.

Inscrit aux monuments historiques

Le fort de Tournoux a subi des travaux de réhabilitation dans les années 90. Des toitures avaient été refaites. Mais le fort a dû être fermé à la visite en 2012 pour des problèmes de sécurité, avant de rouvrir en partie (pour la batterie des Caurres) en 2016 après des travaux de sécurisation.

Cette année-là, le fort a aussi été inscrit aux monuments historiques.

« Nous travaillons depuis longtemps sur le projet de restauration. Nous avons fait une étude réalisée en 2018-2019, portant sur un schéma de revalorisation de l’ensemble. Il prévoit 21 phases de travaux », explique la responsable patrimoine de la CCVUSP.

L’étude a établi un plan de travaux de sécurisation et de conservation pour un montant de 9 250 000 euros. Les travaux doivent s’étaler sur plusieurs années.

« La communauté de communes met 3 400 000 euros pour des travaux dans les six ans à venir. Ils sont destinés à sécuriser la batterie des Caurres plus un mur de soutènement du fort moyen. L’idée est de rouvrir le fort par phases ».

La région, la Drac, France Tourisme Ingenierie et une souscription vont aider à financer ce vaste projet. Autant dire que la mission Bern arrive à point nommé en intégrant le fort dans ses 101 maillages.

Le ticket à 15 € pour sauver le patrimoine

Depuis ce mardi, la Française des Jeux a lancé la troisième édition des jeux Mission Patrimoine qui aident à financer la réhabilitation et la restauration des monuments et édifices sélectionnés par la mission Bern.

Cette offre est composée d’un ticket à gratter « illiko Mission Patrimoine » à 15 euros, lors de cinq tirages Loto dédiés au mois de septembre.

Ce ticket permet aux joueurs de remporter jusqu’à 1,5 million d’euros. Une partie des mises, soit 1,76 euro par ticket, sera reversée à la Fondation du patrimoine.

Grâce aux Jeux Mission patrimoine de 2019, 47 millions d’euros ont aidé à financer en partie les sites retenus de la Mission patrimoine.

Cette dernière s’est engagée, en trois ans, dans la restauration de 509 sites, dont 180 sont d’ores-et-déjà sauvés : 43 sont achevés et 137 sont en cours.

Le fort de Tournoux, une fois sa rénovation achevée, deviendra un centre patrimonial, culturel et économique phare dans la Vallée de l’Ubaye.

« Nous projetons de le rouvrir aux visites guidées et libres, et d’y installer un CIAP (Centre d’Interprétation de l’architecture et du patrimoine) », précise Florence Donnadieu. « On y prévoit aussi une résidence d’artistes et des hébergements et des points de restauration ».

La communauté de commune prévoit donc des projets à la hauteur de ce magnifique ensemble architectural. La Mission Patrimoine espère contribuer largement à ce succès.





Source France 3

Related posts

Haute-Loire : le Lieu de Mémoire du Chambon-sur-Lignon rouvre ses portes

adrien

Coronavirus : les thermes fermés, la station de Royat dans le Puy-de-Dôme attend le déconfinement

adrien

les vacances en vans, le dépaysement en fourgon aménagé sans aller loin

adrien