Image default

le parc Dinopedia s’est agrandi et accueille toujours plus de dinosaures en Cévennes


Cinquante-cinq dinosaures habitent désormais à La Grand-Combe, près d’Alès, dans le Gard. Après plusieurs mois de fermeture liée à la crise sanitaire, le parc Dinopedia s’est agrandi. Une sortie ludique pour les familles, un atout économique pour les Cévennes.

Brontosaurus, giganotosaurus, protoceratops ou encore olorotitan… Tous ces dinosaures figurent parmi les pensionnaires de Dinopedia. Le parc à thème a pu rouvrir ses portes le 9 juin, après une fermeture de plusieurs mois due aux restrictions sanitaires. Situé dans la commune de La Grand-Combe, à une quinzaine de kilomètres d’Alès, le parc en a profité pour s’agrandir.

Cinquante maquettes en taille réelle

A son ouverture en juin 2020, Dinopedia s’étendait sur un hectare. « La surface a été multipliée par 10, et c’était un gros défi d’arriver à transformer notre parc en quelques mois !« , explique Philippe Lopez, le directeur. Les visiteurs peuvent désormais parcourir 10 hectares pour découvrir une cinquantaine de maquettes de dinosaures en taille réelle.

Cette croissance fait de Dinopedia le plus grand parc de dinosaures animés de France, en superficie et en nombre de sujets. Ces maquettes peuvent mesurer jusqu’à 30 mètres de hauteur. Il faut compter entre trois jours et deux mois pour les assembler.

Avec cinquante-cinq maquettes de dinosaures et dix hectares de parcours, Dinopedia est désormais le premier parc de France en termes de superficie et de nombre de sujets. – La Grand-Combe (Gard) – 24 août 2021.

© FTV / Valentine Leboeuf

Transmettre l’histoire

Dinopedia, comme son nom l’indique, se donne une mission de pédagogie et d’apprentissage. Conçu avec l’aide de paléontologues, un parcours ludique d’1,5 km raconte 200 millions d’années d’histoire, passant de l’ère carbonifère à l’ère du mésozoïque. L’emplacement du parc n’a pas été choisi au hasard. En effet, en 1996, une dalle présentant des empreintes de plateosaurus a été découverte dans les environs.

« Il s’agissait probablement d’une scène de chasse« , détaille Philippe Lopez, « alors nous l’avons recréée en animatronics« , poursuit-il avec un geste vers les deux dinosaures qui se dressent derrière lui. « C’est vraiment un lieu chargé d’histoire, ce qui donne de la légitimité au parc« , avance-t-il.

« Les explications sont très précises au niveau scientifique, donc c’est aussi satisfaisant pour les enfants que pour les adultes« , se réjouit Frédéric, un visiteur arborant un T-shirt « Papasaurus« . Son fils Johan, âgé de six ans, est intarissable sur les dinosaures. Toute la famille a fait le trajet depuis Miramas, dans les Bouches-du-Rhône, spécialement pour que le petit garçon puisse voir ses créatures préférées. « Le cadre est magnifique, et c’est assez impressionnant tellement c’est réaliste et détaillé« , s’exclame Gaëlle, sa mère. Johan, quant à lui, court de maquette en maquette, en égrénant les caractéristiques de chaque dinosaure.

Un atout économique pour le territoire

L’ouverture du parc a permis de créer une dizaine de CDI, ainsi qu’une dizaine d’emplois saisonniers pendant l’été. « Nous allons sans doute prolonger certains saisonniers pour Halloween et Noël, car nous avons des projets surprises pour ces périodes« , glisse le directeur. En juin, le parc a été récompensé par le premier prix du concours Alès Audace, organisé par l’agglomération. A la clef, une dotation de 20.000 euros.

On essaie d’être locomotive pour l’économie locale. Des visiteurs viennent de loin pour voir Dinopedia et dorment dans des gîtes du secteur. Le restaurant du parc s’approvisionne sur le marché de La Grand-Combe. Ca nous tient à coeur de faire vivre le territoire.

Philippe Lopez, directeur du parc Dinopedia – La Grand-Combe, Gard.

Pour visiter Dinopedia, comptez 18 euros pour les adultes, 12 euros pour les enfants. L’entrée est gratuite pour les enfants mesurant moins d’1 mètre.





Source France 3

Autres articles

malgré le début des vacances, quatre fois moins de touristes dans les stations de ski

adrien

Les croisières sur la Seine veulent faire mouche auprès des Franciliens

adrien

Emmanuel Macron à Bagnères-de-Bigorre et Lourdes, une visite pour promouvoir la relance économique

adrien

faible fréquentation des touristes étrangers

adrien

Dans les Hauts-de-France, 68% des professionnels du tourisme satisfaits de la saison portée par la clientèle locale

adrien

le succès de Noirmoutier, top 3 des destinations les plus recherchées pour les vacances

adrien