le petit train de La Mure reprend du service après plus de 10 ans d’arrêt



Le petit train de La Mure a effectué son premier trajet avec des passagers à bord mardi matin. Le département de l’Isère espère attirer 120 000 visiteurs chaque année grâce à ce train rouge emblématique du plateau matheysin.

Cela faisait plus de 10 ans qu’aucun sifflet n’avait raisonné sur le quai de la gare. Mardi 20 juillet, le petit train de La Mure (Isère) a enfin repris du service après sa mise à l’arrêt à cause d’un éboulement sur les rails. Ce premier voyage jusqu’au belvédère du Monteynard s’est déroulé en présence de la presse et des élus avant sa grande réouverture au public mercredi.

C’était aussi le premier voyage de Florent Dabrainville en tant que chef de train, avec une certaine émotion. « C’est un train chargé d’histoire. Être chef sur un train aussi historique le jour de l’inauguration, c’est très émouvant et très profond. C’est un réel plaisir », commente-t-il.

Le petit train rouge arpente la Matheysine depuis 130 ans, entre les montagnes et le lac de Monteynard-Avignonet. A l’origine, il a été mis en service pour développer l’extraction et la commercialisation du charbon. Electrifié au début du siècle dernier, il est finalement transformé en attraction touristique trente ans en arrière. Son itinéraire lui vaudra le surnom de « plus belle ligne des Alpes ».

« Les voyageurs vont pouvoir faire 15 km de voie ferrée en passant par trois tunnels et quatre viaducs, notamment les emblématiques viaducs de Loulla. Et tout au long du parcours, des pastilles sonores racontent l’histoire de la Matheysine, du chemin de fer, des hommes et des femmes qui ont façonné ce territoire au fil des siècles », résume Solène Ruiz, responsable du site.

Isère : le petit train de La Mure reprend du service, 10 ans après sa mise à l’arrêt

 

Redynamiser l’économie locale

Un voyage de 45 minutes à bord d’anciens wagons réhabilités jusqu’au belvédère du Grand Balcon surplombant les eaux turquoise du lac artificiel du Monteynard. La remise en service du train représente un investissement total de 34,7 millions d’euros, dont près de 22 millions investis par le département qui espère attirer 120 000 visiteurs chaque année et ainsi redynamiser l’économie locale.

« Ce plateau a énormément souffert ; quand les mines étaient ouvertes parce que c’était un travail dur et pénible, des hommes et des femmes ont travaillé durement sur ce plateau. Quand les mines ont fermé, ça a été très dur pour eux aussi, donc je trouve que c’est un juste retour pour un territoire qui le mérite », estime Jean-Pierre Barbier, président (LR) du Conseil départemental de l’Isère.

Dès mercredi, le train effectuera trois rotations par jour entre La Mure et le belvédère. La fréquence des départs augmentera progressivement pour aller jusqu’à huit allers-retours. Le prix d’un billet s’élève à 25 euros pour un adulte, 20 euros de 4 à 15 ans.

 





Source France 3

Autres articles

quand des photos de skieurs agglutinés dans la station de ski de Verbier « écornent » l’image de la Suisse

adrien

VIDEO. Dans le Puy-de-Dôme, le succès du ski de randonnée

adrien

Le Marais Vernier dans l’Eure, un lieu unique à découvrir en Normandie

adrien

dans l’Hérault, les professionnels de la santé et du commerce réagissent

adrien

Coronavirus : « La Corse reste en deçà des taux d’alerte nationaux » pour la directrice de l’agence régionale de santé

adrien

Dans le Limousin, le tourisme résiste à la fin de l’été et au coronavirus

adrien