Le ponton du Lido, un des symboles de la promenade des Anglais de Nice disparaît


Le « ponton du Lido » est un vestige des premières croisières touristiques dans les années 60, le premier ponton privé sur la promenades de Anglais et l’unique aujourd’hui. Sa destruction longtemps envisagée vient de débuter cette semaine.

Sa silhouette se dresse face au Palais de la Méditerranée, on l’appelle «le ponton du Lido ». Même si on ne sait pas bien ce qu’il fait à cet endroit, il a toujours fait partie du paysage, au même titre que les galets ou les palmiers.
 
Mais depuis quelques jours, les engins de chantier et leurs ouvriers le grignotent petit à petit. Sa disparition a été décidée en haut lieu. Les promeneurs s’arrêtent, médusés.

« ça servait aux jeunes pour plonger, c’était quand même pas mal »

Ils sont pourtant anombreux à lui avoir imaginé une autre fin :  «il a l’air solidement ancré, et plutôt que de le détruire, ils auraient fallu l’exploiter d’une autre manière » «ils auraient pu l’aménager de manière sécuritaire (en) faire un plongeoir » « on pensait que c’était le resto qui l’avait repris pour en faire une extension, ça pouvait être cool ».
 

Une habituée regarde les travaux de démolition du "ponton du Lido" à Nice, le 4 novembre 2020

Une habituée regarde les travaux de démolition du « ponton du Lido » à Nice, le 4 novembre 2020

© FranceTélévisions

Un symbole ?

Pas vraiment. Mais les promeneurs et les joggeurs l’ont toujours vu là. C’est un repère, même vu de la mer. Un pratiquant de paddle regrette sa disparition «  ça va manquer dans le paysage. Quand je reviens de la rade de Villefranche, c’était mon repère ». Mais au plus tard dans un mois, il faudra parler de lui au passé. Jugé vétuste et dangereux, les autorités s’étaient entendues depuis longtemps. Au nom de l’harmonisation du littoral, l’Etat et la Métropole Nice Côte d’Azur ont tranché, il doit disparaître. 

Un inconnu très photographié

A la fois proche du rivage et inaccessible, la structure attire l’oeil. Sa présence interroge. Son graphisme, son incongruité fascinent. De nombreuses photos du « ponton du Lido » circulent sur les réseaux sociaux. 
 

 

Mais alors qui est-il ? 

Le « ponton du Lido » est souvent regardé comme une trace d’un passé. Mais lequel ? Celui de la Jetée-Promenade ? Non, c’est impossible. Le palais flottant construit il y a près de 150 ans et détruit en 1944  avait été érigé face à l’actuel hôtel Méridien, à quelques dizaines de mètres de là. Celui qui va disparaître dans 3 semaines a été construit en même temps que le Palais de la Méditerranée en 1929, afin que les bateaux puissent débarquer les clients qui souhaitaient se rendre au Casino du Palais.
 

Mais ses heures de gloires, il les a vécu avec l’explosion du tourisme populaire dans les années 60 et les célèbres bateaux Gallus. Le ponton est d’ailleurs nommé « le pont du Gallus »  ou la « jetée du Gallus ». L’historien Alex Benvenuto  explique que ces navires étaient à l’origine utilisés pour le transport de marchandises ou à la pêche. Ils ont été aménagés rapidmeent pour répondre à cette nouvelle demande de transport maritime, la visite de la Côte d’Azur.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source France 3

Autres articles

Les cathédrales de la région

adrien

Déconfinement : les professionnels du tourisme de Haute-Vienne entre inquiétudes et espérances

adrien

Tourisme : à Reims réouverture timide des maisons de Champagne

adrien

Déconfinement – Mulhouse : comment les professionnels du tourisme s’organisent pour attirer les visiteurs cet été

adrien

Crise Covid-19 : 80% des entreprises qui vivent du tourisme sont en péril en Normandie

adrien

le programme des quatre étapes bretonnes se précise

adrien