le retour du moustique tigre avec les beaux jours fait craindre des cas de dengue



L’Agence régionale de Santé Occitanie lance son dispositif annuel de surveillance de la population des moustiques tigres en métropole afin d’en limiter la prolifération et les risques sanitaires qui lui sont associés. Dans la région, 83% de la population est concernée par cet insecte.

Le printemps s’est installé, les beaux jours se font timides mais déjà le moustique tigre est de retour. Plus petit qu’une pièce d’un centime, tigré noir et blanc, l’”Aedes Albopictus” est maintenant chaque été au rendez-vous. Et toute l’Occitanie est désormais concernée… beau mais dangereux, il aime la chaleur et l’humidité.

Lutter contre la prolifération du moustique tigre

Pour lutter contre la prolifération de l’insecte, l’important est surtout de ne laisser aucune eau stagnante car c’est là où les femelles pondent leurs larves. Il est donc impératif de ne jamais laisser de récipient (pot, coupelle, mobilier de jardin) se gorger d’eau et de régulièrement nettoyer son jardin.
Le moustique tigre ne se déplace qu’entre 30 mètres et 150 mètres de son lieu de naissance.

Eviter la transmission de maladie chez l’Homme

Du 1er mai au 30 novembre, l’Agence Régionale de Santé entre dans sa période de surveillance des populations de moustique tigre en Occitanie. Cette surveillance implique notamment l’étude des cas de maladies transmises à l’homme par le moustique tigre. En effet, l’insecte est responsable de la transmission de la dengue, du chikungunya et du Zika dans la région.

Ces arboviroses (maladies transmises par un vertébré, ici le moustique tigre) causent de fortes fièvres, des douleurs articulaires ainsi qu’une grosse fatigue. 

L’Occitanie pas épargnée malgré le confinement

En Occitanie, en 2020, 128 cas de ces arboviroses ont été signalées, importées par des voyageurs en provenance de pays tropicaux. C’est pourquoi l’Agence Régionale de Santé appellent à la vigilance et demande aux voyageurs en provenance de pays à risques de surveiller ces symptômes la semaine suivant leur retour de voyage.

Chaque cas devant être signalé auprès des autorités sanitaires afin d’éviter que les personnes infectées soient piquées par un moustique « local » qui propagera ensuite le virus.

3 cas autochtones de dengue ont été signalés l’an passé dans la région, c’est-à-dire des cas où les contaminations ont été faites sur notre territoire. Dans chaque cas, l’ARS avait procédé à la désinfection des lieux.

Le Gard, la Haute-Garonne et l’Hérault particulièrement touchés

Le Gard, la Haute-Garonne et l’Hérault comptabilisent à eux seuls 105 opérations de traitement contre la prolifération du moustique tigre.

33% des communes d’Occitanie sont colonisées par l’Aedes Albopictus, des communes représentant à elles seuls 83% de la population de la région.

Pour savoir si votre commune est colonisée, vous pouvez vous rendre sur le site de signalement.





Source France 3

Autres articles

Des idées de sortie en Auvergne pour le week-end de l’Ascension

adrien

Reconfinement partiel pour cause de Coronavirus en Espagne, on vous dit s’il faut s’inquiéter ou non pour les vacances

adrien

Déconfinement, acte II. “On va revoir les clients !” : les campings des Hauts-de-France prêts à enfin lancer leur saison

adrien

découvrir Digoin et sa région à l’occasion d’un vol en montgolfière

adrien

la réouverture des remontées mécaniques ne devrait pas être pour février

adrien

le blues des châteaux privés du Centre-Val de Loire

adrien