les acteurs de la montagne réclament une « décision ferme » le 20 janvier



Le syndicat professionnel Domaines skiables de France demande plus de visibilité au gouvernement face à la menace d’une saison blanche. Il réclame une « décision ferme » le 20 janvier.

Les acteurs de la montagne veulent en finir avec l’incertitude. Après le report de l’ouverture des remontées mécaniques annoncé jeudi par Jean Castex, Domaines skiables de France (DSF) demande « une décision ferme le 20 janvier » pour préparer une éventuelle réouverture. Le syndicat professionnel qui regroupe plus de 200 opérateurs de remontées mécaniques et de domaines skiables déplore l’« absence totale de visibilité » face à la crise sanitaire.

« Une décision d’ouverture prononcée 10 jours avant le 30 janvier est le seul moyen de relancer une dynamique de réservation pour réussir un mois de février qui (…) est déjà amputé de la clientèle étrangère (30% de la fréquentation va manquer) et entaché de la fermeture des restaurants, bars et discothèques », pointe le président de DSF, Alexandre Maulin, dans un communiqué.

Les territoires de montagne ont été privés de « 80% d’activité à Noël », engendrant 1,6 milliards de pertes de chiffres d’affaires. Alors que le gouvernement avait laissé la porte ouverte à une réouverture le 7 janvier, il a finalement décidé de laisser les remontées mécaniques fermées au moins jusqu’en février. Une concertation sera menée le 20 janvier pour faire un nouveau point de situation. Si les remontées mécaniques ne tournent pas dix jours après cette date, « la saison sera irrémédiablement compromise » craint DSF.

Les acteurs de la montagne regrettent que leurs propositions en faveur d’une « ouverture progressive » des stations n’aient pas été retenues. « Les premières autorisations d’ouverture pourraient par exemple être données dès cette fin de semaine suivant la situation sanitaire de chaque département, et conformément au protocole sanitaire très strict que le gouvernement a validé pour les stations », propose DSF. Plusieurs pays européens ont souhaité garder leurs domaines skiables ouverts à l’image de la Suisse, tandis que l’Italie étudie une prochaine réouverture.

« Une date définitive doit être donnée le 20 janvier au plus tard afin de préparer au mieux les vacances de février », renchérit l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) qui demande aussi au gouvernement de « compenser en totalité les pertes subies durant ces derniers mois ». Domaines skiables de France regrette enfin que l’exécutif juge « préférable de sacrifier toute une économie (…) plutôt que d’évaluer sérieusement avec les acteurs de la montagne comment travailler en concertation et sauver ce qui peut l’être au cas par cas, département par département. »

 





Source France 3

Autres articles

La plage de l’île Vierge à Crozon interdite d’accès jusqu’à nouvel ordre

adrien

Déconfinement : les bars et restaurants de Strasbourg rouvrent à partir du 2 juin, voilà ce qui va changer

adrien

5 destinations dans les Hauts-de-France pour une journée de vacances à 2 euros par personne

adrien

A Troyes, avec le toutourisme, l’accueil des touristes concerne aussi leurs animaux de compagnie

adrien

les touristes ne sont pas encore revenus dans le Marais Poitevin

adrien

incertitude autour de la réouverture des stations de ski, le préfet en visite aux Angles

adrien