Les grottes troglodytiques de Villecroze dans le Var


Dans le Var, les grottes troglodytiques de Villecroze attirent de nombreux touristes en haute saison. Le site est remarquable pour son grand jardin aménagé, sa cascade, et ses grottes en partie naturelles, en partie creusées par la main de l’homme. 

 

Une formation géologique originale

La formation des grottes de Villecroze remonte à la fin de la dernière période glaciaire, il y a 700 000 ans. Elles sont le résultat de la calcification de végétaux par une immense cascade riche en calcaire qui recouvrait complètement le lieu. On appelle tuf la roche qui s’est formée. L’eau a ainsi façonné une partie des grottes, des habitants de passage tout au long de l’histoire ont creusé d’autres parties pour faciliter leur installation.

Des troglodytes parfois religieux

Les grottes, ainsi qu’une grande partie des champs autour du village appartenaient aux moines bénédictins de l’abbaye Saint-Victor de Marseille. Ils possédaient un prieuré près du village et se servaient des grottes comme lieu de refuge en cas de razzias menées par les Sarrasins au Xème siècle.
En 1566, les moines échangent les grottes contre un bien qui se trouvait près de Marseille, avec Nicolas d’Albertas, alors seigneur de Gémenos. Celui-ci entreprit des travaux afin de fortifier le site et d’utiliser sa position jugée imprenable. Plusieurs meurtrières ainsi qu’une salle de guet font la preuve de la destination défensive de ce site où il n’y a cependant jamais eu de siège.
A la fin du XVIème siècle, les moines mènent une action en justice contre le fils de Nicolas d’Albertas concernant un différend financier, et ils récupèrent la propriété des grottes.
En 1633, les moines cèdent les grottes  à la commune.  Elles en demeurent encore aujourd’hui la propriété.

Voir le reportage diffusé dans le magazine Vaqui

 

Des grottes toujours très appréciées

La grande salle

© FTV

Il est possible de  visiter les grottes à la belle saison car elles demeurent un gros point attractif de la commune de Villecroze qui leur doit son nom de « Ville creuse ». On y accède par un parc de plus de deux hectares, arboré et aménagé par un citoyen américain en 1930. La cascade qui est à l’origine de la création des grottes est toujours là, mais elle est beaucoup plus petite aujourd’hui.
On accède aux grottes par quelques volées de marches, car celles-ci se trouvent en hauteur. La première est celle que l’on appelle « la grande salle », les 6 autres sont plus petites. On y trouve une salle à manger avec l’emplacement d’une grande cheminée, qui communiquait avec une réserve de nourriture ainsi qu’une sorte de poulailler. Tout était organisé pour pouvoir vivre en autarcie pendant quelques mois grâce notamment à une réserve d’eau naturelle où des daphnies, sortes de crustacés microscopique assurent encore aujourd’hui une filtration naturelle qui rend cette eau potable.

Eau potable grâce aux daphnies

Eau potable grâce aux daphnies

© FTV

Ici et là, se sont formées de très belles stalactites en forme de colonnes ou de chou fleurs dans certaines salles.

Stalactites

Stalactites

© FTV

Les grottes de Villecroze ont été classées en 1924 au titre des Sites et Monuments Naturels à caractère artistique car elles allient deux critères : l’histoire et la géologie. Elles font partie des Sites naturels classés de France.

Les grottes sont fermées l’hiver, réouverture prévue début avril 2021.

 



Source France 3

Autres articles

Après la crise sanitaire, les professionnels du tourisme du Lévézou attendent les vacanciers dans l’Aveyron

adrien

Les petits paradis du Limousin : Collonges-la-Rouge et Beaulieu-sur-Dordogne

adrien

Le restaurant Le Lido de Royan va être démoli

adrien

Du Bergeracois au Bordelais, les vignobles proposent de profiter des premiers week-ends de déconfinement

adrien

5 idées de lacs où se baigner cet été

adrien

Charente-Maritime : feu vert pour les locations touristiques !

adrien