les loueurs de canoë toujours victimes de l’excès d’eau


Le canoë, activité estivale touristique majeure en Dordogne est à la peine. Les pluies abondantes de cet été et la régulation des barrages empêchent l’activité, les professionnels sont à la peine

Que d’eau, que d’eau !

Alors que les étés précédents la sécheresse faisait rage, cette année c’est l’excès d’eau qui fait des mécontents. Pas les agriculteurs, mais les loueurs de canoë sur les rives de la Dordogne. Tous les cours d’eau et notamment la rivière Dordogne affichent un niveau d’eau inhabituellement haut à cause des pluies du début de l’été mais aussi de la régulation des barrages EDF en amont, sur le département de la Corrèze.

Bloqués à quai, les canoës doivent attendre que le niveau de la Dordogne ait baissé

© France 3 Périgords – Philippe Niccolaï

Niveau de sécurité

Les professionnels sont astreints à des consignes de sécurité, des niveaux trop élevés pouvant signifier un risque potentiel pour la navigation de loisir, avec de jeunes enfants ou des personnes inexpérimentées. Idéalement, le canoë se pratique sur des cours d’eau d’un niveau maximal de 1,50 m de profondeur. À un niveau supérieur, pas de canoë, la clientèle doit attendre, et les loueurs sont en panne sèche.

En Dordogne, la saison des canoës est courte, un mois de perdu ne se rattrappe pas

En Dordogne, la saison des canoës est courte, un mois de perdu ne se rattrappe pas

© France 3 Périgords – Philippe Niccolaï

Au mois de juillet on a travaillé, correctement, on va dire, trois jours, puisqu’elle a été haute aussi début juillet. Donc on n’a pas pu louer… une année très compliquée pour nous

Youri Lambert, base Canoë Kayak de Castelnaud-la-Chapelle

Ouvrir les vannes… ou pas

La Dordogne est régulée par une série de barrages EDF situés en amont, en Corrèze, entre Argentat et Bort-les-Orgues. Des barrages qui produisent de l’électricité, mais pas seulement. Il sont aussi là, justement, pour réguler les débits et notamment lorsque les chutes d’eau sont conséquentes comme ce fut le cas au début de l’été.

Les beaux jours devraient assurer la décrue, et la reprise des locations...

Les beaux jours devraient assurer la décrue, et la reprise des locations…

© France 3 Périgords – Philippe Niccolaï

Le lâcher d’eau qui fait déborder le vase

D’où le bouillonnement des loueurs, qui estiment qu’EDF aurait pu se retenir de faire monter la pression au plus mauvais moment pour leur activité touristique.

Des berges de la Dordogne submergées en plein mois de juillet, l'image est exceptionnelle

Des berges de la Dordogne submergées en plein mois de juillet, l’image est exceptionnelle

© France 3 Périgords – Philippe Niccolaï

Se préparer à des nouveaux phénomènes

De son côté Épidor, Établissement Public Territorial qui gère le bassin de la Dordogne temporise. Le phénomène est aussi lié à une inertie difficile à contrôler. L’eau lâchée au barrage ne se retrouve sur les sites touristiques en aval que plusieurs dizaines d’heures plus tard, difficile de savoir précisemment comment évoluera le temps pendant cette période. Olivier Guerri, directeur adjoint d’Épidor assure travailler sur une meilleure anticipation de ces aléas climatiques récents, mais de plus en plus fréquents.

L'établissement public Épidor assure travailler avec EDF sur des modèles d'exploitation permettant de mieux gérer les débits d'eau face aux nouveaux aléas climatiques, de plus en plus fréquents

L’établissement public Épidor assure travailler avec EDF sur des modèles d’exploitation permettant de mieux gérer les débits d’eau face aux nouveaux aléas climatiques, de plus en plus fréquents

© France 3 Périgords – Philippe Niccolaï

Faciliter le transit

Pour EDF, la logique est simple. Lorsque les barrages sont pleins, on n’a pas le choix, il faut relâcher de l’eau. Il ne reste donc qu’à regarder du côté du ciel, et espérer que le beau temps perdure pour que la décrue se poursuive, selon Vincent Marmonier, directeur EDF d’hydro-Dordogne.

Trop d’eau pour la pratique du canoë en Dordogne



©France 3 Périgords

 





Source France 3

Autres articles

pourquoi les lettres XXL font-elles le buzz sur les réseaux sociaux ?

adrien

l’Italie va tomber le masque anti-Covid en extérieur, en « zone blanche » dès le 28 juin

adrien

Landes : fleuron du Sud-ouest, la Bazadaise est à l’honneur ce week-end à Vieux-Boucau

adrien

« L’impact économique s’étend bien au-delà de notre territoire »

adrien

plongez dans le monde imaginaire d’une forêt mythique avec Bruno Sotty

adrien

Quatorzaine pour les touristes britanniques en France : “un désastre économique” pour le Domaine des Ormes

adrien