les plages catalanes font le plein chaque week-end


 Les professionnels du Tourisme nord-catalans accueillent chaque week-end davantage de visiteurs. La crainte d’un confinement à venir et le besoin de s’évader favorise un tourisme régional. 


 » Pour ce samedi nous allons faire le plein » s’enthousiaste Laura, réceptionniste de l’hôtel de la Frégate.  » Hier soir, nous avons eu 10 réservations en seulement une heure et ce vendredi ça continue ».

Les gens réservent à la dernière minute. Ils nous disent que ce week-end, c’est peut-être leur dernier jour de liberté. Ils craignent tant le confinement des semaines à venir

Laura, réceptionniste, hôtel « La Frégate » à Collioure

« C’est vrai qu’en plus on fournit des repas à emporter. Mais on peut aussi trouver des crêpes et des gauffres dans le village.  Et il y a même un glacier ouvert vers le Boramar. Comme pendant l’été. De vraies vacances. Presque comme en plein été »

Une aubaine pour le petit port catalan en cette période de crise sanitaire. 

« A Collioure, on n’avait jamais vu autant de monde les week-end de Janvier » s’exclame Philippe Moncelet, le directeur de l’Office de Tourisme.

 » C’est une année exceptionnelle. On a vu des gens qui n’avaient pas l’habitude de venir. Que ce soient des étudiants, des séniors ou des familles avec enfants. Tous venaient pour bouger et s’oxygéner. On a été surpris. On a loué des vélos pour la randonnée. « 

Les visiteurs viennent pour la plupart de la région Occitanie que ce soit coté Toulouse ou Montpellier. Mais il y a également ceux qui viennent d’Aquitaine et de la région parisienne

Philippe Moncelet, directeur de l’Office de Tourisme de Collioure


Et les deux hôtels ouverts ont presque été complets le week-end dernier. 

« Certains séjournent une ou deux semaines » renchérit Philippe Moncelet. « Il y a quelques primo-visiteurs qui découvrent la douceur de la météo. Certains même se baignent. On a également dû organiser des journées pour aller faire de la raquette en Cerdagne »

Pas de remontées mécaniques mais de la neige en abondance.

© Les Angles

L’appel de la montagne


Et dans les stations des Pyrénées catalanes, bien que les remontées mécaniques ne fonctionnent pas,  » la fréquentation reste soutenue les week-end. Beaucoup d’habitués venus de la plaine du Roussillon, mais aussi de toute la région. » constate David Mias, le responsable de la communication des Angles. Lassés de porter les masques, ils viennent respirer au grand air. Mais bien sûr, il y a  une baisse de fréquentation en janvier par rapport à l’année dernière »

Fréquentation en baisse de 60%

Même constat dans la station voisine de Font-Romeu. Le directeur de l’office de Tourisme constate la baisse. Moins 60% sur le mois de janvier par rapport à 2020 avant le premier confinement.

Mais on s’en sort bien si l’on compare à la station de Saint-Lary qui accuse 85% de baisse.

Christian Sarran, directeur de l’Office de Tourisme de Font Romeu

Ici à Font Romeu-Pyrénées 2000,  » on offre une cinquantaine de km de voies blanches pour le ski de fond et les randonnées en raquettes. Nous avons aussi des ballades en chiens de traîneaux et des parcours ludiques que l’on effectue grâce à une application sur smartphone. Même sans ski alpin, ce week-end devrait attirer du monde: nous avons 30% de réservations en plus par rapport à la même semaine l’an dernier. Mais s’il y a un nouveau confinement, tout peut basculer très vite. »

Le calme à Perpignan

En revanche coté ville, « c’est le calme » se désole Bénédicte Biosca de l’Office de Tourisme de Perpignan. « Nous ne sommes pas attractifs car tout est fermé, monuments, musées, théâtres et cinéma. Pas de quoi attirer les visiteurs. D’habitude nous avions des Catalans du Sud, mais à cause de la Covid et des mesures sanitaires en vigueur là-bas, ils ne viennent plus. Je comprends que les gens se dirigent vers la mer ou la montagne ».


 

 



Source France 3

Autres articles

Coronavirus : les thermes fermés, la station de Royat dans le Puy-de-Dôme attend le déconfinement

adrien

à Reims, salons annulés et marché de Noël en sursis

adrien

dans le Tarn on communique sur tous les fronts pour attirer les vacanciers

adrien

Déconfinement : Brantôme se prépare à accueillir les touristes en plus grand nombre

adrien

Insolite : à Préfailles, un magasin musée à voir absolument

adrien

Remontées mécaniques fermées, les stations de ski sans grand espoir d’une réouverture, février s’annonce noir

adrien