les préfectures n’ont reçu aucune information



Le président de la République a annoncé que le pass sanitaire deviendrait obligatoire dans un certain nombre de situations a compter du 21 juillet. Mais les informations concrètes ne sont pas encore arrivées en Limousin.

Depuis quelques jours, David Brantôme a l’oreille vissée à son téléphone, bien décidé à obtenir les réponses que personne ne peut à l’heure actuelle lui fournir en Haute-Vienne sur les modalités d’application du pass sanitaire obligatoire, décrété il y a quelques jours par le président de la République : « Emmanuel Macron a agi en père de famille et a tapé sur les doigts des français qui ne souhaitaient pas se faire vacciner. Reste maintenant à savoir comment on va procéder. »

Car le directeur de l’aquarium de Limoges est aussi le principal responsable de l’association « Visitez malin », dont l’objet est de promouvoir les sites touristiques du département. Il a donc besoin de renseigner ses adhérents. Pour cela, il a appelé la préfecture qui lui a avoué manquer de précisions sur les conditions de mise en œuvre du pass sanitaire. Les services du préfet lui ont juste envoyé un tutoriel qui montre comment utiliser l’application « Tous anticovid » pour contrôler les touristes.

Tuto à destination des professionnels.

La préfecture m’a affirmé qu’elle aurait les textes le 20 juillet pour une application le 21. Un fonctionnaire m’a dit qu’il fallait que j’aille plus haut pour avoir les informations immédiatement. C’est pourquoi j’ai appelé l’Elysée.

David Brantôme, directeur de l’aquarium de Limoges

 

David Brantôme a relevé beaucoup d’incohérences dans ce qu’il sait du pass sanitaire : «Je viens d’avoir un centre de loisirs au téléphone. Les enfants n’auront pas besoin de pass s’ils viennent à l’aquarium, à la différence de leurs animateurs. D’abord cherchez l’erreur. Et ensuite est-ce qu’il y aura assez d’encadrants vaccinés ou testés pour accompagner les enfants. »

 

Doutes sur une application le 21 juillet

Sur une affichette placardée à l’entrée de la BFM de Limoges, on lit : « Chers usagers, suite aux dernières mesures gouvernementales, nous sommes dans l’attente de précisions pour la mise en œuvre du pass sanitaire. Nous ne manquerons pas de vous informer dès qu’elles nous seront communiquées ».

Pour Corinne Bonafy, directrice de la culture et du patrimoine de la ville de Limoges, « c’est très compliqué depuis quelques mois. On va s’adapter à cette nouvelle situation inédite ».

Un certain nombre de questions se posent malgré tout pour les spectacles de rue qui sont par nature ouverts sans aucune restriction. Le festival Urbaka se tient jusqu’au 27 août à Limoges. Sera-t-il nécessaire de mettre des barrières partout pour que seuls les titulaires d’un pass sanitaires puissent y assister ?

Quand à Vincent Burbaud, chef du service équipements et manifestations à la ville de Limoges, il doute que le pass puisse être opérationnel pour le 21 juillet : «le projet de loi passe en conseil des ministres lundi. Il doit ensuite être voté par l’assemblée nationale et le sénat. Pour le mercredi 21, ça me semble un peu court. Comment fera-t-on pour appliquer un texte avant qu’il ne soit promulgué sans aucun autre dispositif juridique ? ».





Source France 3

Autres articles

GR34. L’érosion du littoral breton, à qui la faute ?

adrien

Déconfinement – Vacances : le Comité Régional de Tourisme veut inciter les habitants à (re)decouvrir les Hauts-de-France

adrien

Déconfinement à Saint-Malo. « 60% des restaurants n’ont pas de terrasse ». Des professionnels peu satisfaits

adrien

les Français commencent enfin à réserver leurs séjours dans le Lot

adrien

De retour en Picardie, le youtubeur Nota Bene prépare son prochain épisode sur l’histoire de l’Abbaye de Saint-Riquier

adrien

le retour du moustique tigre avec les beaux jours fait craindre des cas de dengue

adrien