les professionnels du tourisme toujours dans l’incertitude avant les annonces d’Emmanuel Macron



A quelques semaines du début de la saison estivale, de nombreux commerçants de Vico-Sagone sont toujours plongés dans l’incertitude. Leur activité et leurs embauches dépendent des prochaines annonces d’Emmanuel Macron, attendues ce vendredi 30 avril.

Dans la micro-région des Deux-Sorru, les professionnels du tourisme s’activent en coulisse. Tous veulent se tenir prêt pour le début de la saison estivale. Mais, l’arrivée des touristes et la réouverture des commerces dépendent des prochaines décisions du gouvernement, dont les détails doivent être expliqués par Emmanuel Macron ce vendredi 30 avril.

Du côté de Vico-Sagone, les commerçants aimeraient entendre de bonnes nouvelles. Jean-Pierre Fondeville a maintenu son hôtel ouvert depuis de nombreux mois. Mais uniquement pour faire fonctionner la cuisine de l’établissement. Les repas à destination de la cantine scolaire y sont réalisés tous les jours.

Les clients, eux, se font très rares. Le groupe de 20 personnes prévu en mai s’est désisté. Le gérant s’inquiète et redoute une saison estivale similaire à celle de l’an passé, faute de visibilité : « Je paie aussi de ma personne. L’année dernière, par exemple, j’avais décidé de m’occuper moi-même des petits-déjeuners. J’assurais également la fermeture », explique Jean-Pierre Fondeville avant de poursuivre : « J’avais donc une énorme amplitude de travail. Je débutais à 6h30 du matin et je terminais minuit. »

« On tourne en rond »

Le professionnel d’hôtellerie avait préféré ne pas faire appel à un saisonnier : « L’embauche était trop risquée. » Pour cette nouvelle saison, il n’y a pas non plus l’ombre d’une promesse d’embauche.

J’essaie de me dire que ça va s’arrêter.

Emmanuelle Geronimi, gérante d’une boutique de prêt-à-porter à Vico-Sagone.

En bord de mer, Petru Armani a opté pour une autre stratégie. Le restaurateur a pris la décision de débuter certains contrats début mai, mais non sans crainte. Le gérant d’un petit restaurant avec terrasse se pose de nombreuses questions : quelle date pour la réouverture effective ? Pour combien de services ? Et sous quelles conditions ?

« On tourne en rond. On fait, pour défaire ensuite. On programme des logements pour nos employés mais on a pas de date. On parle avec nos fournisseurs, parce qu’on travaille avec des produits de saison mais on ne sait même pas à quelle saison on va pouvoir rouvrir », énumère-t-il et ajoute un brin fataliste : « On ne sait pas. »

Pour le reste, certains commerces de la commune se sont organisés en « click and collect ». Mais Emmanuelle Geronimi, gérante d’une boutique de prêt-à-porter, ne rêve que d’une chose, retrouver sa clientèle : « J’anticipe, je fais mes commandes.  J’arrive à gérer mon stock car ce sont des petites quantités, nous sommes tout de même dans une micro-région. Mais, j’essaie de me dire que ça va s’arrêter. »

Beaucoup de commerçants restent sceptiques sur une réouverture à la mi-mai. Les perspectives du déconfinement et la fin de l’interdiction des déplacements à plus de 10km, nécessaires à la reprise de l’activité, seront évoqués lors de l’intervention d’Emmanuel Macron, vendredi. 

 





Source France 3

Autres articles

avec le  » pass tourisme  » la région Bourgogne-Franche-Comté veut séduire touristes et bourguignons cet été

adrien

elles sont de retour sur les côtes normandes

adrien

balade au vert et découverte des vieilles pierres à Semur-en-Auxois

adrien

Après quatre mois de fermeture, Disneyland Paris rouvre ses portes

adrien

ce qu’attendent les acteurs du tourisme et du thermalisme au Mont-Dore

adrien

Déconfinement : l’Aquarium du Limousin va rouvrir en limitant les entrées

adrien