Les remontées mécaniques ouvertes aux mineurs inscrits dans des clubs, une surprise



Le décret relatif à la fermeture des remontées mécaniques a été paru samedi 5 décembre dans le Journal officiel. Outre les sportifs professionnels et le personnel, les mineurs inscrits dans des clubs pourraient skier. Une autorisation difficilement compréhensible.

Le flou demeure. Certes, les annonces d’Emmanuel Macron et de Jean Castex ont été matérialisées dans le Journal officiel du samedi 5 décembre avec une officialisation : la fermeture des remontées mécaniques. « Les services mentionnés à l’article L. 342-7 du code du tourisme ne sont pas accessibles au public », est-il écrit dans le décret n°2020-1519 du vendredi 4 décembre.

L’article L. 342-7 du code du tourisme fait référence aux remontées mécaniques, « tous les appareils de transports publics de personnes par chemin de fer funiculaire ou à crémaillère, par téléphérique, par téléskis ou par tout autre engin utilisant des câbles porteurs ou tracteurs ».

Mais, surprise dans ce décret publié ce samedi, il y a des exceptions. Moins étonnante, l’autorisation pour les sportifs de haut niveau, pour les personnes autorisées à pratiquer une activité sportive et les personnels de l’exploitation. L’alinéa 3, lui, surprend plus : « Les pratiquants mineurs licenciés au sein d’une association sportive affiliée à la Fédération française de ski », est-il écrit. Les mineurs qui font partie d’un club pourraient donc skier.

« On est dans la droite ligne de l’hérésie de ce qu’on vit ces derniers temps », a réagi Alexandre Maulin, président de Domaines skiables de France (DSF), le syndicat des opérateurs, au Dauphiné Libéré.

Le téléphérique de l’aiguille du Midi ouvert ?

Autre annonce de ce décret, l’habilitation des préfets à autoriser l’accueil d’usagers « en fonction des circonstances locales, dans les services de transport collectif public de voyageurs par remontées mécaniques à vocation urbaine et interurbaine ». Selon Le Dauphiné Libéré, une ouverture du téléphérique de l’aiguille du Midi et des trains du Mont-Blanc et du Montenvers sont à l’étude.

Dans ce décret enfin, il est également mentionné que les pratiquants devront veiller « à la distanciation physique ». Le port du masque ne sera pas obligatoire dans les téléskis et les télésièges « lorsqu’ils sont exploités de façon à ce que chaque siège suspendu ne soit occupé que par une personne ou par des personnes laissant entre elles au moins une place vide ». 

Une manifestation à Chambéry

Le combat des stations de ski pour une ouverture des remontées mécaniques se poursuit. Une manifestation avait lieu ce samedi 5 décembre, à 10 heures, à Chambéry pour protester contre les annonces gouvernementales. Et Alexandre Maulin, a annoncé que Domaines skiables de France avait déposé « un référé liberté au Conseil d’Etat ». Six régions et quinze départements seraient derrière ce recours.

Domaines Skiables de France avec l’association des Maires de stations, le Syndicat de Moniteurs, les guides et avec 6…

Publiée par Alexandre Maulin sur Vendredi 4 décembre 2020

Le dernier décret à propos des mesures relatives au Covid-19 datait du 29 octobre. Les remontées mécaniques restaient ouvertes avec la distanciation physique comme seule consigne. Mais à ce moment, il n’y avait pas de neige. Depuis ce week-end, la donne a changé.



Source France 3

Autres articles

Le pédalorail, une activité très sympathique

Journal

INSOLITE. Les remontées mécaniques fermées, à 15 ans il reproduit une station de ski miniature dans son jardin

adrien

plaisanciers confinés, bateaux en cale sèche, le tourisme fluvial navigue à vue

adrien

les restaurateurs et hôteliers d’Occitanie plus que jamais inquiets pour leur avenir

adrien

Quatorzaine pour les touristes britanniques en France : “un désastre économique” pour le Domaine des Ormes

adrien

En Auvergne, le Guéry, un plateau majestueux à découvrir ou redécouvrir

adrien