les thermes de Luchon vont faire peau neuve


Avec une fréquentation en perpétuelle baisse, les thermes de Luchon ont perdu beaucoup de curistes. La survie économique de cette régie municipale était menacée. La mairie a trouvé un repreneur (Arenadour) et pourrait lui concéder une délégation de service public pour rénover l’établissement.

Les thermes de Bagnères-de-Luchon ont rouvert leurs portes le 7 juin. Mais ils sont fermés les après-midis faute de clientèle suffisante en thermoludisme. En déclin depuis de nombreuses années, la municipalité précédente avait lancé un appel d’offre. Un seul candidat a répondu : le Landais Arenadour.

Le nouveau maire Eric Azémar poursuit le processus pour que cette régie municipale, donc gérée par la mairie, fasse une Délégation de Service Public au nouveau repreneur.

Un projet de rénovation et d’extension à 35 millions d’€

Après 30 ans de déclin, la municipalité de Bagnères-de-Luchon a décidé de réagir. L’ancien maire a lancé un appel d’offre pour redynamiser le lieu. Les temps sont difficiles, un seul candidat s’est montré intéressé : il s’agit d’Arenadour qui vient de reprendre les termes des Fumades-les-Bains en Occitanie.

Pour Eric Azémar le nouveau maire, il était temps. « La nouvelle équipe est arrivée il y a un an et deux mois mais ça fait 5-6 ans que nous sommes sur le terrain. Les thermes représentent le poumon économique de la ville et des environs. Il n’y a pas eu d’investissements ces 30 dernières années. Luchon devenait de moins en moins attractif. La régie municipale n’est plus adaptée ».

Suite à l’appel d’offre, une Délégation de Service Public a été lancée il y a plus d’un an par l’ancienne équipe municipale. Il n’y a pas de privatisation mais la mairie qui reste propriétaire des sources et des bâtiments confie la gestion à Arenadour. Le spécialiste thermal des Landes devra trouver 35 millions d’euros pour rénover et agrandir les bâtiments. L’ambition étant de développer le thermalisme et l’espace bien-être plus que les traitements pour les curistes.

Des thermes en déclin

Créés par les Romains, les thermes ont connu leur plein essor fin 19e et 20e siècles avec des pointes à 30.000 voire 35.000 curistes tous les ans. Les choses ont bien changé comme le constate Jean-Claude Gabarrot le directeur des thermes de Luchon. « La régie municipale n’était plus un système viable car l’organisation est trop lourde. Nous perdions tous les ans 500 curistes. Cette année nous feront 5.500 curistes contre quasiment 12.000 en 2019. L’an dernier avec la pandémie, nous n’en avons reçu que 3.444. « 

Peu de fréquentation aux thermes de Luchon cet été

© Laurence Boffet/FTV

Tous les jours, les annulations s’accumulent. Les 119 salariés de l’établissement ne croulent pas sous l’activité. Les thermes sont désormais fermés les après-midis. Tout le monde attend avec impatience le repreneur.

Le dossier de reprise a été transmis aux avocats de la municipalité. Le conseil municipal devrait se prononcer entre le 20 et le 30 août pour donner le feu vert ou pas à Arenadour. En cas de réponse positive, l’exploitant thermal aura 30 ans pour redonner son lustre d’antan à l’activité thermale de Luchon.





Source France 3

Autres articles

finalement, les stations seront fixées le 7 janvier

adrien

prudence lors des baignades non surveillées

adrien

Déconfinement – Vacances : le Comité Régional de Tourisme veut inciter les habitants à (re)decouvrir les Hauts-de-France

adrien

la pyramide de Couhard à Autun subit une importante restauration

adrien

l’emblématique Hôtel Napoléon de l’île d’Aix retrouve une nouvelle jeunesse

adrien

le tourisme fluvial va-t-il tirer avantage de l’épidémie de coronavirus ?

adrien