les touristes français nombreux dans la cité médiévale de Carcassonne


La saison avait commencé trop calmement en juillet. Finalement, les touristes affluent à la cité historique de Carcassonne. Pas aussi nombreux que d’habitude et essentiellement français, mais de quoi redonner quelques espoirs aux professionnels audois.

Ils sont arrivés ! Les touristes très timides en début de saison arpentent à nouveau les vieilles rues pavées de la cité de Carcassonne. Un peu moins nombreux que les aoutiens habituels, beaucoup plus français et tous masqués.

Y a une certaine « ambiance Covid », c’est sur. Les gens sont plus stressés, entrent moins dans les magasins. En revanche, il y a beaucoup de monde pour les attractions de plein air. Nous, on voulait faire une balade à cheval et une sortie canoe mais c’est complet toute la semaine!

Pascal, touriste parisien

Le port du masque désormais obligatoire dans de nombreuses zones à forte densité humaine.

Le port du masque désormais obligatoire dans de nombreuses zones à forte densité humaine.

© F3LR

Une animation nocturne adaptée aux circonstances

Un des temps forts de la visite à la cité, c’est le spectacle nocturne qui anime la vieille ville chaque soir de l’été depuis trois ans. Cette année, le son et lumière a bien lieu, mais il a dû composer avec les contraintes imposées par la pandémie.

D’habitude les gens étaient vraiment massés dans le château comtal. Cette année, on fait un parcours où les gens marchent à leur rythme et où il n’y a pas forcément de séance, et du coup on est sur quelque chose de beaucoup plus fluide.

Louis-Xavier Nicolas, chargé de production du son et lumière 

Jeux de lumière en mouvement à la cité de Carcassonne.

Jeux de lumière en mouvement à la cité de Carcassonne.

© F3LR

Résultat, le public est au rendez-vous. Et il vient parfois de tout près, comme ces touristes de Trèbes venus en famille fêter un anniversaire.

Les touristes français compensent en partie la défection des étrangers

D’habitude, les touristes étrangers représentent 40 à 50% des visiteurs. Cette année, ils sont très peu nombreux. Seulement quelques Anglais, quelques Belges et un soupçon de Norvégiens, de Suédois ou de Hollandais. En revanche les Américains et les Australiens sont absents, tout comme nos voisins espagnols très touchés par la pandémie.

En juillet le chateau comtal de Carcassonne a accueilli 60 000 visiteurs, 40 000 de moins qu'en 2019.

En juillet le chateau comtal de Carcassonne a accueilli 60 000 visiteurs, 40 000 de moins qu’en 2019.

© F3LR

Malgré cette défection, depuis début août, la baisse globale de fréquentation ne serait que de 5%, ce qui montre l’augmentation spectaculaire des touristes français. Ils représenteraient plus de 75% des visiteurs.

Nous, on fait des reconstitutions historiques, alors Carcassonne, il fallait visiter. Et puis on s’est dit qu’il n’y aurait pas grand monde, mais finalement si!

Harmony, touriste française 

Regain d’intérét pour le patrimoine de nos régions, mais aussi fermeture des frontières ou inquiétude pour la situation tendue chez nos voisins européens, les raisons de cet engouement français sont multiples.

Avant, on avait l’habitude d’aller à l’étranger… Peut-être qu’on ne serait pas resté en France sans le Covid, mais c’est pas sûr.

Carlos, touriste de l’Ain.

Reste que 2020 sera une année bien difficile pour les professionnels du tourisme de la ville audoise, notamment dans le secteur de l’hébergement. Les touristes viennent moins lontemps, et l’auberge de jeunesse toute neuve de Carcassonne est loin des projections imaginées. Malgré le pic de la mi-août, le remplissage est d’à peine 30% contre les 80% espérés.
 



Source France 3

Autres articles

Entre le plateau de Canjuers et le massif des Maures, partez à la découverte du Pays Dracénois

adrien

Reprise des locations de vacances au 11 mai : comment les professionnels du tourisme girondins se préparent

adrien

et si vous partiez pour une balade à cheval à travers les vignes dans l’Yonne ?

adrien

Coronavirus : les thermes fermés, la station de Royat dans le Puy-de-Dôme attend le déconfinement

adrien

Coronavirus : une soixantaine de seniors bloqués au Nord de l’Afrique depuis 50 jours

adrien

Coronavirus : “On ne sait pas où on va”, l’inquiétude des professionnels du tourisme dans les campings du Jura

adrien