obligée de fermer, la station de ski du Mont Aigoual lance une cagnotte et demande des aides



Pas de ski à Noël au Mont Aigoual. Ni aucune autre activité. La station gardoise est obligée de fermer suite aux annonces du premier Ministre. Un coup dur pour Alti Aigoual qui lance une cagnotte et sollicite des aides afin de ne pas déposer le bilan.

Cela risque d’être une année blanche pour Alti Aigoual qui a repris la délégation de service public de la station de Prat-Peyrot en 2019, une station de ski familiale située à 1h30 de Nïmes et de Montpellier. Une année sans ski ni vacancier à Noël suite aux décisions annoncées par le Président de la république pour des raisons sanitaires liées à la crise Covid. Un Noël où les 14 pistes et 12 remontées mécaniques vont rester fermées ainsi que les  60 km de pistes de skis de fond. 

 » Nous n’avons pas les moyens d’ouvrir la station sans ski autorisé et sans restaurant. Pour les raquettes et le ski de fond comme le propose certaines stations, il nous faudrait des canons à neige et embaucher du personnel pour ces activités qui sont gratuites, ce n’est pas envisageable. Nous n’avons pas d’autres choix que de rester fermer,  » explique Thomas Flavier, directeur d’Alti Aigoual. 

 

Prat-Peyrot n’est pas dans un cœur de village, on est éloigné. Il peut y avoir du monde, mais comment faire du chiffre d’affaire ? On ne peut pas projeter d’ouverture. 

Thomas Flavier, directeur d’Alti Aigoual

Une cagnotte pour survivre 

Alti Aigoual compte 5 salariés à l’année, 15 en pleine saison, 10 l’été. Pour l’heure pas question d’embaucher, il s ‘agit plutôt d’essayer de passer le cap de fin d’année. Une cagnotte en ligne a été lancée pour essayer de combler le déficit. 

 » Ces mesures gouvernementales nous mettent en difficulté majeure. Nous avons très peu de trésorerie et nous ne sommes pas éligibles à toutes les aides. Nous avons déjà essuyé les inondations d’octobre, les routes coupées, le Tour de France de septembre pendant lequel les visiteurs n’avaient pas accès à la station. Nous essayons de développer les activités hors ski, mais sans l’ouverture à Noël et sans les restaurants et gîtes, ce n’est plus possible de continuer, »  poursuit Thomas Flavier . 

 

Nous avons besoin d’aides ! Les frais de fonctionnement de la station, même fermée, sont entre 15 000 et 20 000 euros par mois !

Thomas Flavier, diirecteur d’Alti Aigoual

 

Des aides nécessaires

Alti Aigoual a également déposé des demandes d’aides auprès des départements du Gard, de la Lozère ainsi qu’auprès de la région Occitanie, en vue de  » ne pas déposer le bilan , »  précise Thomas Flavier. 

 

Le député gardois Olivier Gaillard  a alerté Emmanuel Macron au travers d’un courrier :  » Tout inciterait à un réexamen concerté des conditions d’ouverture et / ou des mesures de soutien financier, aux fins de sauvetage de cette station comme d’autres acteurs économiques de territoire. L’écroulement d’entreprises de l’économie réelle est aussi un écroulement humain et territorial. »  explique-t-il sur les réseaux sociaux. 
 

Jeudi 26 novembre, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie a signé une tribune réclamant l’ouverture des stations de ski à Noël. Aux côtés de professionnels des sports d’hiver et d’élus des régions concernées, la présidente de la région entend ainsi rappeler l’enjeu économique et social majeur que représente cette filière. Celle-ci représente plus de 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel en France.

 

L’Occitanie compte 43 stations de ski de pistes et espaces nordiques, représentant au total 1 million de lits touristiques. 





Source France 3

Autres articles

Réouverture de l’aître Saint-Maclou, l’un des plus étonnants monuments de Rouen

adrien

une décision annoncée « dans les dix prochains jours »

adrien

les stations de ski pourront-elles ouvrir avant Noël ?

adrien

quand le plateau du Retord (Ain) ouvre son domaine pour quelques chanceux

adrien

Coronavirus et déconfinement : le désarroi des sites touristiques naturels en Occitanie

adrien

Déconfinement : pas de date de réouverture fixée pour le centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane

adrien