Image default
Tourisme

pollution du Lez aux cyanobactéries : la baignade et la pêche interdites



La présence de cyanobactéries a été repérée dans les eaux du Lez, dans l’Hérault, ce qui rend dangereux la baignade et la pêche.

Elles sont également appelées les algues bleues. Même si les cyanobactéries ne sont pas des algues mais des bactéries. Ces particules présentes dans l’eau peuvent produire une toxine mortelle pour les animaux et engendrer de nombreux effets secondaires chez l’homme, tels que des vomissements, des nausées ou encore des douleurs musculaires.

Des récentes analyses montrent la possible présence des cyanobactéries dans les eaux du Lez, le fleuve côtier qui traverse Montpellier.

 

Baignade et pêche interdites

Avec Montpellier, le Lez traverse 9 communes du département de l’Hérault : de l’amont vers l’aval.
De Saint-Clément-de-Rivière (source), en passant par Les Matelles, Prades-le-Lez, Montferrier-sur-Lez, Clapiers, Montpellier, Castelnau-le-Lez, Lattes, jusqu’à Palavas-les-Flots (confluence).

Suite à des analyses et une suspicion de pollution du Lez par les cyanobactéries, la DREAL (direction régional de l’environnement, de l’aménagement et du logement) conseille aux 9 communes traversées par le Lez d’y interdire les activités de baignade et de pêche. 

 

Pour votre sécurité et pour éviter toute contamination, il est désormais interdit, d’ingérer de l’eau, de vous baigner dans des zones d’eaux stagnantes qui comportent un dépôt d’algues abondantes ou de la mousse, de jouer avec des bâtons ou galets ayant été immergés, de les porter à la bouche, d’amener vos chiens au bord du Lez, de pêcher et de consommer le poisson provenant du Lez.
 

Les cyanobactéries, c’est quoi ?

Les cyanobactéries, présentes et nécessaires à la vie, ne deviennent toxiques que lorsqu’elles sont très concentrées. Elles naissent dans les eaux vives, notamment à la surface des rochers où elles forment ce qu’on appelle un biofilm.
Mais lorsque des flocs, sortes de lambeaux d’amas vaseux, se détachent, ils vont s’accumuler dans certaines poches de rivière où l’eau plus calme ne les évacue plus. C’est dans ces zones semi-stagnantes que les cyanobactéries peuvent s’avérer dangereuses, pour les animaux mais aussi pour les hommes même si aucun cas grave d’infection humaine n’a été signalé en Occitanie.
Les principales voies d’exposition à ces toxines sont l’ingestion d’eau contaminée, l’inhalation ou le contact cutané lors d’activités aquatiques.

Les symptômes d’une intoxication

Comment reconnaître une intoxication provoquée par les cyanobactéries ?
Chez les humains, une intoxication aux cyanobactéries se traduit par une fièvre, des douleurs abdominales ou musculaires, des nausées, une irritation des yeux ou des oreilles, une éruption cutanée. Ces symptômes interviennent après une baignade. Il est conseillé de consulter rapidement un médecin.

Si un chien présente les symptômes suivants après avoir accédé à la rivière : tremblements, perte d’équilibre, nausées, yeux globuleux, bave, emmenez-le rapidement chez un vétérinaire, si possible en ayant récupéré les éventuelles vomissures.

 





Source France 3

Related posts

En Savoie, la tension monte entre randonneurs et agriculteurs depuis le déconfinement

adrien

à Bécherel Yvonne Prêteseille est l’une des pionnières de la cité du livre

adrien

Tourisme : la Drôme – Ardèche enregistre des réservations record

adrien