Image default
Tourisme

pour le sculpteur Jean-Patrick Poiron, « Dinan mérite le détour »


La Bretagne regorge de trésors, de sites à découvrir et qui mieux que ceux qui y vivent pour nous servir de guide ? A Dinan, le sculpteur Jean-Patrick Poiron a posé valises, ciseaux, maillets et poinçons il y a 45 ans. Mais il n’est pas du genre à toujours s’enfermer dans son atelier. 

Dans les Côtes d’Armor, en remontant la vallée de la Rance, Dinan ne manque pas d’attraits pour une halte estivale. Une cité médiévale ceinturée de près de trois kilomètres de remparts avec son château médiéval, ses nombreuses maisons à pans de bois,  la très renommée rue Jerzual et ses artisans où le sculpteur Jean-Patrick Poiron a ouvert son atelier il y a 45 ans. 

Avec lui, nous sillonnerons les rues escarpées de cette ville d’art et d’histoire, puis nous emprunterons les sentiers qui bordent la Rance, propices aux escapades à pied, à cheval, en vélo ou en bateau. 

 

Destination Dinan

 

Sur son promontoire, Dinan surplombe la Rance.

Sur son promontoire, Dinan surplombe la Rance.

© JP Poiron

 » ‘On ne connaissait pas’, ‘c’est la première fois qu’on vient ici’, ‘quelle ville superbe’ ; voici quelques extraits des réflexions que j’entends régulièrement dans ma galerie ; et c’est vrai que notre cité ne laisse pas indifférent. »

« Un peu à l’écart des grands axes Rennes-Saint-Malo-Dinard-le Mont-Saint-Michel, Dinan se mérite, il faut avoir l’ambition d’y aller pour la découvrir. C’est peut-être cette situation particulière qui l’a de tout temps protégée aussi bien des guerres que des foules touristiques.

 

Les remparts

 

Dinan la médiévale et les plus longs remparts de Bretagne.

Dinan la médiévale et les plus longs remparts de Bretagne.

© J.P Poiron

« Ses remparts (XIIIe et XIVe) longs de trois kilomètres, dont la moitié reste libre à la visite, n’ont connu aucune attaque en dehors des affres du temps. À deux reprises, des pans importants des remparts se sont effondrés. Ils ont été rapidement remontés grâce à la diligence de la Mairie et de diverses associations dont celle du patrimoine. »


La rue Jerzual

 

La rue Jerzual relie le port à la ville haute.

La rue Jerzual relie le port à la ville haute.

© J.P Poiron

« Depuis 45 ans de vie artistique dinannaise, j’ai vu toutes les ruines de la Porte du Jerzual (XIVe) entièrement restaurées, permettant une belle promenade au-dessus de l’ancienne rue principale du Jerzual, seule voie d’accès à partir du port avant la construction du viaduc (1852). »

 

La maison de la Mère Pourcel

 

3 place des Merciers, le restaurant "Chez la Mère Pourcel" protégé par un mur d'échafaudage en attendant le début des travaux de restauration.

3 place des Merciers, le restaurant « Chez la Mère Pourcel » protégé par un mur d’échafaudage en attendant le début des travaux de restauration.

© J.P Poiron

« Plus récemment toutes les toitures et charpentes anciennes d’un pâté de maisons ont été détruites par un incendie : tout a été refait dans les règles de l’art. »

« Dernier sinistre en date, en 2019, la célèbre maison à pans de bois et escalier d’époque de « La Mère Pourcel », construite au XVe et agrandie au XVIIIe, a été la proie des flammes. Protégée par un sarcophage les travaux de rénovation sont suspendues aux décisions des assurances…  Comme Notre-Dame, faut-il la reconstruire à l’identique ou… ? »

 

La Rance

 

Au départ de port de plaisance de Dinan, la Rance la possibilité de belles balades le long de l'estuaire.

Au départ de port de plaisance de Dinan, la Rance la possibilité de belles balades le long de l’estuaire.

© J.P Poiron

« De nouvelles perspectives s’offrent avec la fusion de Léhon, petite cité de caractère qui jouxte Dinan. Elle possède une belle abbaye, l’Abbaye Saint Magloire, fondée au milieu du IXe, avec toutes ses dépendances ainsi que les ruines d’une motte féodale surplombant le bourg. »

« L’intérêt touristique de cette jonction est amplifié par la Rance dont les eaux relient le port de Dinan à l’Abbaye. Ajouter à cela le chemin de halage d’un côté et de l’autre un sentier à demi-sauvage et on peut envisager des balades à pied, à cheval, à vélo ou en bateau. »

« Pour une promenade culturelle, je vous conseille de commencer par la Maison de l’artiste Yvonne Jean Haffen, la Grande Vigne, située à l’entrée du port de Dinan et de terminer par l’Abbaye, un lieu d’expositions. »


 

 

Dinan, cité d’art et d’histoire

 

Dinan ne compte pas moins de 130 maisons à pans de bois.

Dinan ne compte pas moins de 130 maisons à pans de bois.

© J.P Poiron

« Du fait de sa situation sur un promontoire, la ville de Dinan ne donne pas la sensation de ville cloîtrée dans ses murs. Au contraire, c’est une suite continue de grandes perspectives impossibles à photographier, sauf à posséder un appareil panoramique. La solution est donc de venir la visiter et en plus d’un patrimoine architectural d’exception profiter d’un riche patrimoine artistique vivant. »

« Dinan a toujours été et reste une cité attractive pour la création artisanale et artistique. Dès le haut Moyen Âge, la ville a abrité des tisserands, tanneurs, dinandiers, menuisiers ébénistes… »

« Plus récemment, ces métiers se sont vus supplantés par des peintres, sculpteurs, potiers, souffleurs de verre…Actuellement, la ville s’enrichit d’une quarantaine d’artistes, dont 27 ont pignon sur rue à l’année et sont regroupés dans l’association Art’Dinan. »

Pour plus d’informations sur Dinan, cliquez ici. 

 



Source France 3

Related posts

Coronavirus : le tourisme estival n’atteindra pas les cimes en Alsace du Nord

adrien

A Antibes, le « Quai des milliardaires » fait les frais de l’épidémie de Covid-19

adrien

Emplois saisonniers : la Charente-Maritime lance sa plateforme locale pour accélérer les recrutements

adrien