Règles sanitaires, recrutement, état des routes et météo, le point dans les stations de ski des Alpes-Maritimes


Skier sera-t-il permis et possible cet hiver ? Les stations de ski seront-elles ouvertes ? Nous sommes nombreux à attendre les annonces du gouvernement avant de réserver pour Noël. Les responsables sont optimistes. Règles sanitaires, recrutement, état des routes et météo, on fait le point.

 

L’enjeu est colossal. D’un point de vue économique, difficile d’imaginer l’hiver sans les vacanciers du ski. Alors que le second confinement est prévu, pour l’heure, jusqu’au 1er décembre, les domaines skiables notammen des Alpes du Sud, préparent l’ouverture de leurs pistes comme d’habitude ou presque. 
 

La station va ouvrir, peut-être un peu plus tard que prévu mais elle ouvrira. L’absence de neige à cette période de l’année, n’a rien d’exceptionnel. Nous attendons surtout le protocole sanitaire qui devrait être annoncé cette semaine, en concertation entre l’Association nationale des maires de stations de montagne, Domaines skiables de France et le gouvernement. 

Pascal Lequenne, directeur de l’office du tourisme d’Auron dans les Alpes-Maritimes

Et de conclure : « tout dépend de ce qu’on sera autorisé à faire ou pas. On reste confiants et optimistes. »
Pour l’heure, cette station des Alpes-maritimes, propose sur ses réseaux sociaux, de partager « les plus beaux souvenirs » :


Confiants et optimistes

La période de Noël et du Nouvel An est en effet primordiale pour l’économie du ski, qui réalise une importante partie de son chiffre d’affaires à cette époque de l’année.
0% du C.A, par exemple à Auron où tout le personnel nécessaire à l’exploitation du domaine skiable, soit 120 personnes aux remontées mécaniques sont en cours de recrutement.
L’ouverture de la station est, pour l’instant, prévue au 5 décembre. L’an dernier, dès le 20 novembre, les fondus de glisse étaient déjà sur leurs spatules.

Car en attendant l’arrivée de la neige et un éventuel déconfinement pour les fêtes de fin d’année, le gouvernement invite les stations de ski à embaucher leurs saisonniers.

Dans un tweet, Elisabeth Borne affirme que « l’Etat sera là pour les accompagner si l’activité n’était pas au niveau ».

 

 

La petite station de Gréolières-les-neiges, elle aussi, est prête à accueillir la neige. 


Ce mardi, au programme du directeur de la station : test de canons à neige et ratissage des pistes. 

Quand il neige trop tôt, on a souvent ensuite une vague de chaleur. L’an dernier, il est tombé 70 cm en 3 jours, mi novembre et ensuite plus rien. Je préfère qu’il neige juste avant les vacances et que nous soyons en mesure de la conserver.

Jean-Paul Rouquier, directeur de la station de Gréolières-les-neiges 

Ne pas ouvrir, inimaginable pour Jean-Paul Rouquier qui s’inquiète surtout pour l’ouverture des commerces et restaurants, et à minima que « la vente à emporter soit maintenue » pour éviter le spectre d’une « saison blanche ». 

A Valberg, la préparation de la saison se déroule comme les années précédentes.

Les commerçants reçoivent leurs colis et se mettent en place, les promesses d’embauche des saisonniers sont en cours. Nous sommes confiants. 

Claire Manzoni, du service communication de la station de Valberg.

Rassurer les clients

Face à l’incertitude, les réservations sont en nette chute. Là encore, les responsables des stations se veulent rassurants et demandent aux hôteliers d’être souples sur les possibilités d’annulation.

A Valberg, la centrale de réservation de la station, qui gère une quarantaine de gites, a mis en place, en raison du contexte, un système de choix de remboursement ou de report des réservations sur 18 mois.  

 

A Auron, nous travaillons à la création d’un label sanitaire, basé sur les obligations nationales par type de commerces. C’est la police municipale qui devrait être chargée de sa mise en place. 

précise Pascal Lequenne, directeur de l’office du tourisme d’Auron.

En France, 350 stations de ski se préparent déjà au déconfinement. En plus des mesures sanitaires renforcées, certaines envisagent même la mise en place de tests antigéniques pour attirer les clients. 

Il devrait être possible de skier à visage découvert sur les pistes. En revanche, le masque sera obligatoire dans les files d’attente, les remontées mécaniques, les rassemblements des cours de ski et les commerces, selon

des protocoles testés l’été dernier.

Le président du département des Alpes-Maritimes, Charles-Ange Ginesy était l’invité de France Bleu Azur ce jeudi 19 novembre. Il se voulait aussi très rassurant et positif.

50.000 tests antigéniques seront déployés dans nos stations durant cette saison. Il faut aussi noter, le taux de réservation pour la période de Noël est le même que les autres années à cette date. Quant aux vacances de février, il est de 80%.

Charles-Ange Ginesy, président du département des Alpes-Maritimes

Le secrétaire d’Etat aux PME, Alain Griset, a promis mardi de « revoir la semaine prochaine » des entreprises de montagne à la situation « préoccupante » pour leur donner « une visibilité sur cette première partie de saison ».

L’avant-saison représente 13,5% de la fréquentation et Noël 13,0% environ, quand février et mars pèsent pour plus de la moitié.

Et les routes ?

C’est un point non négligeable suite aux intempéries de début novembre. A cette heure, on sait que l’accès à la station de la Colmiane est possible par la route de la Tinée. Roubion et Valberg par les gorges du Cians, comme redit ce 19 novembre par le président du département :

La route de la Tinée sera entièrement remise en état le 1er décembre donc 4 jours avant les ouvertures des stations du Mercantour. > L’état des routes en temps réel sur Inforoutes 06.
  

Et la météo ?

Cette photo est une archive de l’an dernier. Le 5 novembre 2019, la station d’Isola 200 était alors déjà dans son manteau d’hiver.

Premières neiges à Isola 2000, mardi 5 novembre 2019.

© C. JOURNET

Si les pistes sont encore sèches, il devrait pleuvoir et donc neiger la nuit prochaine ! Ce jeudi matin, les températures dans les stations comme celle de Valberg par exemple flirtaient avec les 15 degrés.

 





Source France 3

Autres articles

douche froide pour les stations de ski, privées de remontées mécaniques

adrien

Cap Sud Ouest : Bassin d’Arcachon, un trésor si fragile

adrien

à Sète, le phare Saint-Louis veille toujours sur le port

adrien

les touristes français nombreux dans la cité médiévale de Carcassonne

adrien

les camping-cars grands gagnants du déconfinement en Paca

adrien

dans le Tarn on communique sur tous les fronts pour attirer les vacanciers

adrien