Image default

Savoie-Mont-Blanc investit 2 millions d’euros pour faire revenir les vacanciers dans les stations


C’est un véritable plan de relance, une campagne publicitaire de 2 millions d’euros pour convaincre les vacanciers de choisir la montagne cet hiver. Les français qui seraient encore indécis mais aussi les étrangers perdus depuis la crise sanitaire.

Deux millions d’euros pour convaincre les indécis de choisir la montagne comme destination vacances cet hiver. Ce plan de relance, imaginé par l’agence Savoie-Mont-Blanc va débuter le 13 octobre, sous forme de campagne TV, de visuels dans les gares à Paris et à Lyon, et sur les réseaux sociaux.

Objectif, chatouiller ceux qui hésitent encore sur leur destination et ramener en France l’historique clientèle étrangère qui s’est égarée l’hiver dernier à cause de la fermeture des stations françaises. Elle représentait jusque-là 34 % des vacanciers dans nos massifs et deux milliards de retombées économiques. Pas question donc de la laisser filer ailleurs.

Selon Michaël Ruysschaert, directeur général de l’Agence Savoie-Mont-Blanc, « cette campagne s’avère décisive pour lever les derniers freins des indécis et donner la préférence aux stations du territoire« . D’où cette offensive médiatique ciblée qui devrait achever de les convaincre.

 

Et la crise sanitaire ?

Selon une étude menée par l’Agence Savoie-Mont-Blanc, 77 % des vacanciers français maintiendraient leur séjour si le pass sanitaire s’avérait obligatoire pour accéder aux remontées mécaniques. Seuls 9 % le reporteraient et 8 % le raccourciraient alors que 6 % annuleraient leur séjour. L’Agence positive et argumente par le fait que cette clientèle a une couverture vaccinale supérieure à la moyenne nationale (81 % de vaccinés dans cette population).

« Ces projections sont vraiment de nature à rassurer l’ensemble de nos professionnels qui ont tant souffert des conséquences de la pandémie et qui peuvent désormais envisager l’avenir avec optimisme et confiance pour la prochaine saison d’hiver » rapporte Christelle Ferrière, directrice marketing. 

 

Dans un monde idéal…

Évidemment, on ne peut que se réjouir de telles prévisions si la pandémie ne rejoue pas un sale coup aux stations de montagne, qui ne se remettraient pas d’un deuxième hiver noir. Elles ont mal digéré la fermeture des remontées mécaniques alors que des stations étrangères ont fonctionné tout l’hiver dernier et n’imaginent pas un nouveau scénario catastrophe. L’heure est donc à l’optimisme et l’idéal serait un retour au taux plein des stations d’hiver qui pourraient cumuler deux clientèles. Les skieurs habituels d’avant la pandémie, et les nouveaux consommateurs de neige conquis par la montagne autrement et ses multiples activités développées durant la crise sanitaire. 

Neige éternelle

© Seb montaz

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source France 3

Autres articles

leur petit coin de paradis, c’est Tulle

adrien

En Auvergne, comment la montagne entend attirer les jeunes

adrien

« un enterrement de première classe » pour les professionnels des Pyrénées

adrien

les organisateurs coincés entre contraintes sanitaires et désir de se relancer

adrien

un service de location de vélos à la descente du train

adrien

Découvrez les joyaux de la cité épiscopale d’Albi pour ses 10 ans au patrimoine mondial de l’UNESCO

adrien