Image default
Tourisme

Tourisme : les réservations des yachts et bateaux de plaisance explosent dans les ports des Alpes-Maritimes


Y aura t-il une véritable relance économique après ces deux mois d’un confinement du à l’épidémie de coronavirus ? La consommation de Français s’est réduite aux produits alimentaires, et difficile de savoir comment se passera l’été pour les professionnels pénalisés. A Cannes, une chose est sûre : il y aura du mouvement dans les ports.

On a 553 anneaux à Port Canto et du 1er juin au 26 août, il ne reste que deux postes libres. Bien sûr, certains vont peut-être annuler mais on a un nombre incalculable d’appels

annonce le directeur mer et littoral de la mairie Georges Montanella.

Eric Barrat, son collègue de la Chambre de commerce et d’industrie, délégataire du Vieux Port, enregistre « une hausse de 30% sur les demandes d’estivage par rapport à d’habitude ». 
   

On a tendance à accepter plus de réservations longues alors qu’on ne les aurait pas prises en temps normal. Les demandes émanent à 95% de pavillons étrangers soumis à une déclaration médico-sanitaire préalable, et ça ne compense pas l’absence des croisiéristes et de l’événementiel qui a libéré le Quai d’honneur et le Quai du large aux superyachts. 

Une reprise pour la plaisance, mais encore beaucoup de questions

C’est la chambre de commerce et d’industrie qui gère les ports de Cannes, Nice, Antibes et Golfe-Juan. Dans cette dernière commune, le port Camille Rayon a presque tous les bateaux à l’année, l’impact du confinément sera forcément moindre.

Pour Jean-Marc Bérard, directeur des ports à la CCI, 

Ce ne sera pas une saison normale. Les plaisanciers recherchent un  » package » restaurants, sorties et loisirs. Il n’y aura pas de festivals ou de grands rassemblements, ça c’est déjà acté.

Pour l’heure, avec le déconfinement, la plaisance est autorisée sous conditions ( navigation privée dans les 100 kilomètres avec pas plus de 10 personnes), comme l’explique la Préfecture Maritime de la Méditerranée.

 
Les réservations effectuées peuvent tomber s’il n’y a pas de réouverture des frontières de l’espace Schengen, c’est-à-dire le principe de la libre circulation des personnes et des biens pour tous les pays de l’Union Européenne, et en l’occurrence, ceux qui ont une façade sur la Méditerranée.

Les ferries entre le continent et la Corse

Certains bateaux ont navigué entre la Corse et le continent pour assurer la continuité territoriale pendant le confinement aussi bien pour le frêt que pour le commerce.
Désormais, le préfet maritime, explique Jean-Marc Bérard, travaille sur la reprise des liaisons pour les passagers entre Nice et Bastia, puis plus tard entre Nice la Sardaigne et les Baléares.
Des négociations sont en cours pour la navigation estivale avec des protocoles respectant les consignes sanitaires.

Il faudra une grande lisibilité rapidement à la fois pour les compagnies, mais aussi pour les vacanciers qui réservent les vacances et qui doivent avoir la certitude de pouvoir être acheminés sur leur lieu de villégiature

explique Jean-Marc Bérard. 

Les croisières au point mort

La région Paca est leader pour la croisière sur le marché français, juste derrière les Caraïbes. Plus de 2,5 millions de personnes ont fait une croisière en 2018 dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. 
L’année 2020 sera tout autre avec l’arrêt des croisières depuis mars dernier. 

Le confinement a commencé en même temps que la période des croisières. / © Serge Haouzi / MAX PPP
Le confinement a commencé en même temps que la période des croisières. / © Serge Haouzi / MAX PPP

La perte dans ce secteur n’est pas encore calculée, mais elle s’établira entre deux et trois millions d’euros pendant ce printemps et cet été. Les armateurs sont en train de mettre en place des protocoles, avec un passeport sanitaire aussi bien pour les marins que pour les passagers, et une réduction de clients à bord pour limiter les risques de contamination, mais ils attendent les directives de l’Etat.

Le yachting festival aura bien lieu

Si tout va bien,  à Cannes, c’est aussi de la plaisance que devrait venir la reprise au Palais, avec le tout premier salon professionnel d’après crise, le Yachting Festival, prévu du 8 au 13 septembre.
 D’ici là, la commune mènera une intense campagne de promotion pour inviter la clientèle française à venir l’été:
 

5.000 séjours à l’hôtel vont être proposées avec une formule de quatre nuits pour le prix de trois, ainsi que des expositions hors les murs, et un spectacle de drônes en septembre. On pourra vivre Cannes en haute saison comme si c’était la basse saison

assure David Lisnard. 
    
 



Source France 3

Related posts

Sur l’île d’Aix, le port du masque pourrait devenir obligatoire pour éviter la fermeture des commerces

adrien

Déconfinement – Nos idées de balades dans le Nord Pas-de-Calais (3) : les moulins de Flandre autour de Steenvoorde

adrien

Tourisme et déconfinement : où dormir en Bretagne dans la zone des 100 km ?

adrien