trois ans de travaux pour restaurer les sentiers après la tempête mais déjà des accès cet été


Le Parc national du Mercantour entame une campagne de travaux de trois ans pour restaurer les sentiers détruits lors de la tempête Alex. Plus de 61 km ne sont plus impraticables et 15 ponts ont été totalement détruits. Le parc lance un appel aux dons avec la campagne « retrouvons le Mercantour ». 

Le Parc national du Mercantour va se lancer en ce début de mois de juin, dans une campagne de travaux pour restaurer les sentiers de randonnée détruits par les intempéries liées à la tempête. Des travaux qui dureront trois ans afin de remettre en état prés de 61 km de sentiers et 15 ponts. Cela représente 10% des sentiers au coeur du parc, impraticables pour le moment. 

On est sur le pont pour que tout soit prêt cet été, pur accueillir la population qui a bien besoin de nature cet été.

Aline Comeau, directrice du Parc national du Mercantour

Aline Comeau, la directrice du parc était en direct dans la matinale de France bleu azur ce vendredi 28 mai. « Le visage du parc a changé en altitude. Nous avons beaucoup de déstructions sur nos sentiers qui étaient entretenus depuis des années en haute altitude par les équipes du parc. Surtout la haute Vésubie, un peu les merveilles, on est à pied d’oeuvre pour restaurer les sentiers principaux. On a fait un gros travail d’inventaire avec le département pour savoir ou prioriser nos réfections. »

Des le 1er juin les équipes du parc et des entreprises spécialisées dans le travail de la pierre vont s’atteler à restaurer les passerelles détruites ou endommagées. Le parc a estimé l’ensemble des travaux à réaliser en l’espace de trois ans à plus de 3 millions d’euros. Plus que tous les montants investis sur les sentiers ces 16 dernieres années.

Rien qu’en 2021, ce sont 1,2 millions d’euros qu’il faudra débourser, soit 10 fois le montant annuel habituel. 

Route de la Madone après la tempête Alex d’octobre 2020.

© E. Gastaud / PNM

Les deux tiers de la facture seront pris en charge par des fonds de l’état, du département, et des redéploiements de crédits européens. Pour le reste, le Parc national du Mercantour compte solliciter entreprises et particuliers à l’aide d’une cagnotte participative bientôt mise en ligne. 

C’est très compliqué car pour y accéder c’est à pied ou avec l’hélico !

Daniel Blanc – Technicien randonnée Vésubie au conseil départemental 06.

Depuis trois semaines les travaux se concentrent autour du refuge de Cougourde au dessus du Val du Haut-Boréon.

Un partenariat entre les équipes du parc et celles du département. « C’est très compliqué car pour y accéder c’est à pied ou avec l’hélico. Mais avant le 1er juin nous ne pouvons pas voler, donc nous attendons l’autorisation du parc pour pouvoir amener du matériel. Du sable, du ciment, les parties bois pour les passerelles, des pierres pour reconstruire les culées des ponts » indique Daniel Blanc, technicien de randonnée au conseil départemental. 

Une passerelle prés de la Gordolasque, détruite par les intempéries

Une passerelle prés de la Gordolasque, détruite par les intempéries

© J. Chaudet / PNM

Il a fallu attendre la fonte des neiges pour atteindre ces zones en altitude. Les équipes travaillent d’arrache pied pour rapidement rendre leurs sentiers aux usagers. Le parc indique que tous les refuges, et les sentiers y menant seront accessibles cet été. 

Vers une très forte fréquentation

A quelques semaines de l’été, et après 15 mois de crise sanitaire, les randonneurs devraient prendre d’assaut le Mercantour. « On s’attend à avoir une très forte fréquentation, au moins autant que l’année dernière qui était elle même en augmentation de 10 à 30% selon les sites, donc beaucoup de monde qu’on attend dans nos belles vallées » explique Aline Comeau. 

> Pour aider les amoureux de la nature à trouver les sentiers praticables, cette carte rend état des sentiers au coeur du Parc national du Mercantour :

Voir en plein écran

L’autre grande mission du parc cet été : la sensibilisation. Des mois d’enfermements avec les confinements successifs ont donnés aux français une envie de grands espaces. Et parfois des usagers peu habitués ne connaissent pas les codes à respecter en visitant un parc national. 

Nous avons affaire à un comportement citadin importé sur un site fragile

selon Emmanuel Gastaud – Chargé de communication pour le Parc national du Mercantour.

L’an dernier autour du lac d’Allos, 80 tentes se sont entassées. Feu, enceinte bluetooth, déchets… Emmanuel Gastaud en charge de la communication du Parc national du Mercantour regrette un comportement citadin importé sur un site fragile. 

« La faune et la flore sont très sensibles, il faut respecter les lieux. Nous voyons de plus en plus des gens venus faire la fête, mais ce n’est pas le lieu. On doit travailler à sensibiliser ces néo-pratiquants pour leur dire venez mais si vous voulez vivre une expérience Mercantour, il faut se lever tôt le matin et ne pas faire de bruit. On est en train de mettre en place des outils, des campagnes de communication pour toucher ce public et le sensibiliser. C’est un beau défi pour nous. Et tant mieux qu’il y ai un nouveau public qui vienne découvrir le Mercantour et la nature. »

Un sentier de randonnée près de Valberg. L'arrière pays devrait être pris d'assaut cet été.

Un sentier de randonnée près de Valberg. L’arrière pays devrait être pris d’assaut cet été.

© Benjamin Bourgeois

Le parc rappelle les règles à respecter : 

  • Camping autorisé de 19h à 9h à plus d’une heure de marche d’une limite routière
  • Pas de feu 
  • Pas de bruit (pour respecter la flore et les autres usagers)
  • Pas de chien 
  • Pas de déchets.

Créé en 1979 après une longue et difficile période de gestation de 18 ans, le Parc national du Mercantour est un géant !

Il s’étire sur 150 km de long, à cheval sur deux départements, les Alpes de Haute-Provence et les Alpes-Maritimes, et six vallées différentes : Roya, Vésubie, Tinée, Haut-Var, Haut-Verdon et Ubaye.

Dernier promontoire de l’arc alpin avant sa plongée dans la Méditerranée, paradis de la faune sauvage et de la flore de montagne, il constitue une entité écologique unique au niveau européen grâce à son climat à la fois alpin et méditerranéen.





Source France 3

Autres articles

Vacances post confinement : Gérardmer lance sa campagne pour attirer cet été les touristes des 100 km et les autres

adrien

+ 35 % d’entrées aux Jardins de Marqueyssac en Périgord noir, « les vacanciers sont là! »

adrien

Été 1973 : la plage de Sainte-Anne-La-Palud bondée … de voitures !

adrien

Dans le Limousin, le tourisme résiste à la fin de l’été et au coronavirus

adrien

un documentaire sur le terroir culinaire niçois

adrien

A Hyères, la vidéo du commentateur, David Cozette « roi du timing » prêt à ouvrir son hôtel-restaurant fait le buzz

adrien