Image default

Un Limougeaud dans la sélection du Prix Wonder France Festival décerné à Pau


A 26 ans, Guillaume Bonnet est un vidéaste heureux. Il fait partie de la sélection de 30 vidéastes retenus par un jury du festival Wonder France qui récompense les vidéos mettant en valeur les coins de France. Il devra attendre le 11 octobre pour savoir s’il est lauréat.

« Ça fait 3-4 ans que je fais de la photo en amateur et le fait d’avoir été sélectionné est une grande fierté », démarre Guillaume Bonnet, tout sourire derrière sa barbe fournie. Le principe du concours, fournir une vidéo d’une minute 30 avec des plans qui mettent en valeur le territoire français. « J’avais d’abord participé à un concours lancé par l’office de tourisme de Limoges quand j’ai entendu parler pour la première fois du concours lancé par Wonder France Festival. Ça tombait bien car j’avais une proposition toute trouvée, et c’est comme ça que je me suis lancé ».

Guillaume a grandi à la campagne à Javerdat, il a fait ses études à Limoges et vit aujourd’hui à Peyrilhac où il a travaillé à sa vidéo. Il aime les beaux paysages, il adore les fixer dans le temps. Et le concours est l’opportunité pour lui de montrer son regard sur le limousin qu’il aime.

« Je n’ai aucune formation en vidéo, mais j’ai fait des études de graphisme à Maryse Bastié jusqu’au Bac pro, et j’ai ensuite été embauché dans une entreprise d’imprimerie. Mais la photo est vraiment ma passion. »

Le Wonder France festival décernera son Grand Prix le 11 octobre à Pau.

© Wonder France Festival

La remise des prix c’est le 11 octobre à Pau dans le cadre du Wonder France festival. Il y a un prix du public, la meilleur réalisation, pour la meilleur vidéo réalisée avec drone.

« Je suis très excité à l’idée de me rendre sur place, rencontrer le jury, les autres vidéastes pour partager nos centres d’intérêt. Quand on l’interroge sur les autres finalistes, modeste, Guillaume confie : « Il y a des choses que je trouve géniales, c’est très difficile de faire un pronostic, je ne les ai pas toutes regardées. Mais, comme ça spontanément, je pense à ces vidéos tournées en drone, avec de la brume, je trouve des choses géniales ».

Néanmoins, Guillaume se veut optimiste : « Je crois en mes chances, si je n’y croyais pas, je n’aurais pas candidaté, mes parents me soutiennent, ils sont fiers de moi, ma compagne, mes amis, ils savent mon intérêt pour ce prix, donc ça me fait chaud au cœur de les savoir présent, à me soutenir. » Le 11 octobre, guillaume va se rendre à Pau avec les agents de l’office du tourisme, c’est dans le cadre des Rencontres du e-tourisme qui a lieu en même temps à Pau.

Les lauréats vont emporter du matériel vidéo et des formations pour les drones. Ce serait un vrai coup de pouce d’avoir des formation et pouvoir accéder matériel performant.

Deuxième édition du Wonder France festival

L’une des idées forces du festival, c‘est d’aider à la promotion de la France à l’étranger, donc « un nom anglophone était intéressant du point de vue marketing », explique Mathieu Laurent, fondateur du festival. C’est vrai qu’appeler le festival : « La France merveilleuse, ça sonne tout de suite moins engageant », sourie l’organisateur.

Initialement, l’organisation a reçu 153 vidéos et n’en a retenu que 30 pour la sélection finale.

Quelles récompenses ?

Le Wonder France festival décernera un grand Prix, et un prix de la meilleure réalisation, pour lequel le récipiendaire recevra du matériel vidéo et photo.

Un Prix spécial drone : avec une formation professionnalisante à la clé pour être télé-pilote (avec 70 h de formation, une valorisation de 3800 euros).

Sera décerné également un Prix régional (financé par une collectivité, cette année c’est La région Bourgogne Franche Comté qui finance à hauteur de 4500 euros, le gagnant pour faire une vidéo promotionnelle de sa région).

L’une des récompenses très attendues, notamment par Guillaume Bonnet, c’est le prix du public : organisé sur le site du magazine Géo qui diffusera le travail du lauréat.

Un prix des destinations, remis par les professionnels de tourisme, il n’est pas doté. Mais distinguera la vidéo de la plus belle des destinations, en partenariat avec ADN Tourisme (la fédération des organismes publiques de tourisme en France).

Qui est derrière Wonder France festival ?

Mathieu Laurent, dirige une agence de développement des entreprises par la vidéo, basée à Bordeaux. Le festival se tient à l’occasion des Rencontres du E-tourisme qui regroupent tous les acteurs du tourisme en France. Le 11 octobre, il y a la remise des prix, et le 12 octobre, il y aura projection public des 30 films sélectionnés, à la Cité du vin de Bordeaux de 16h à 21h. Il y aura des master class de professionnels de la vidéo.

Le jury est composé de 4 professionnels de la vidéo : animateur télé (Gérald Ariano, Bouger vert), de la 3 influenceurs de la vidéo sur YouTube.

Quand on lui demande si le candidat limougeaud a des chances d’être lauréat, l’organisateur ne laisse rien filtrer. Il explique juste que le jury est très attaché à « la qualité, la narration, l’émotion ». Rendez-vous donc le 11 octobre pour être fixé.





Source France 3

Autres articles

“C’est un drame pour la moyenne montagne”, incompréhension et colère dans le Haut-Jura

adrien

en immersion dans les coulisses des bulles

adrien

“Au déconfinement et aux retrouvailles” : les résidents rouvrent leur mobil-home dans les campings pour l’Ascension

adrien

Tourisme : monnaie locale, groupe Facebook, promotions, cet été les Corses veulent redécouvrir leur île

adrien

Les stations de ski dans l’impatience à la veille des annonces

adrien

1 million de vues pour le dernier clip de Clara Luciani tourné à Sanary-sur-Mer… Avec la complicité des commerçants !

adrien