un village privé d’eau potable pendant une journée à cause d’un campement de gens du voyage



Dimanche 11 juillet, la commune d’Ornolac-Ussat-les-Bains, en Ariège a eu une mauvaise surprise en découvrant que ses stocks en eau étaient vides. Toute la journée, le village a été privé d’eau potable. La station thermale, a elle, failli fermer ses portes. Trois plaintes ont été déposées.

Les habitants de la commune d’Ornolac-Ussat-les-Bains, au sud de Tarascon-sur-Ariège, ont été surpris dimanche matin en découvrant qu’ils n’avaient plus d’eau potable au robinet. Leur réservoir était vide. Pendant près de 24 heures, le village a donc été totalement privé d’eau potable.

Les thermes ont eux, bien failli fermer leurs portes : « on l’a échappé belle. On a failli vivre une situation dramatique où nous aurions dû fermer complètement la station. Notre réservoir contenait encore de l’eau mais il était presqu’à sec », regrette Emmanuel San Filippo, directeur de l’établissement.

Pour essayer d’économiser le restant d’eau, il a dû distribuer de l’eau en bouteille aux curistes, désemparés par cette situation : « on voulait garder le peu d’eau qu’il nous restait. Si les gens du voyage étaient restés plus longtemps, on aurait dû fermer complètement la station. ».

Un campement de gens du voyage en cause 

Depuis le 4 juillet, un campement d’une cinquante de caravanes de gens du voyage stationnait, en effet, « illégalement » à Ussat, à quelques mètres de la station thermale. D’après le maire d’Ornolac, Benoît Araud, « les familles des gens du voyage se seraient raccordées sur un robinet privé à 300 mètres, appartenant à la station thermale pour s’alimenter en eau potable. » « Ils ont vidé tous nos châteaux d’eau, toutes nos réserves. C’est une véritable catastrophe. Les habitants et touristes sont très en colère de cette situation », lance l’édile.

Le directeur de la station thermale et l’élu assurent que le problème des campements illégaux des gens du voyage dure depuis de nombreuses années. « Le campement se servait auparavant sur une bouche d’incendie dans la commune d’Ussat. Mais le maire l’a supprimée et les gens du voyage se sont donc raccordés sur notre propre tuyau », explique le directeur de la station thermale. Une situation qui aurait pu avoir des conséquences bien plus importantes pour l’établissement : « s’ils étaient restés plus longtemps, on n’aurait plus eu d’eau dans nos réservoirs. Il nous restait seulement 50 centimètres d’eau. Ce qui nous aurait contraint à fermer complètement la station », confie-t-il avec amertume. 

Nous avons déjà subi la crise sanitaire. L’année dernière, nous avons pu ouvrir seulement quatre mois. Cela aurait été dramatique de fermer à nouveau.

Emmanuel San Filippo, directeur de la station thermale.

Trois plaintes déposées 

Si cela est bien la première fois qu’une telle situation se produit dans le village, Emmanuel San Filippo, directeur de la station thermale, confie depuis plusieurs années être ennuyé par les multiples campements illégaux qui stationnent plusieurs fois par an, à quelques mètres de son établissement : « ça donne une très mauvaise image pour notre station. Chaque été, nous avons des difficultés à remplir notre établissement à cause des campements de gens du voyage qui sont à 200 mètres à côté de nous. On comprend que les curistes ne veulent pas avoir ce genre de voisinage près d’eux. Cette situation ne peut plus tenir. ».

Le 7 juillet dernier, il a déposé une plainte : « je veux qu’une suite soit donnée. Il faut que les collectivités trouvent une solution. ».

Le maire d’Ornolac, Benoît Araud, a lui aussi déposé plainte contre la communauté de gens du voyage pour mise en danger de la population : « cette rupture d’approvisionnement en eau potable peut engendrer d’importants problèmes notamment sanitaires et de sécurité. Nous avons une aire de grand passage pour les gens du voyage. On finance ces structures, pourquoi ils ne l’utilisent pas ? »

Les habitants de la commune et des touristes sont très en colère. Ils ont été surpris par cette situation. Il faut que l’Etat respecte la loi et que les gens du voyage stationnent sur une aire de grand passage.

Benoît Araud, maire d’Ornolac.

Le campement de gens du voyage a quitté le village d’Ornolac-Ussat-les-Bains, dimanche 11 juillet. « J’espère que le campement ne reviendra pas en août », lance le directeur de la station thermale.

D’après le maire, la situation a été réglée lundi dans la commune : « les habitants ont aujourd’hui accès l’eau potable. » Le syndicat mixte des Eaux de l’Ariège, le SMDEA, a également porté plainte. Une réunion se déroulera jeudi 15 juillet à la préfecture à Foix pour essayer de trouver une solution à ce problème.





Source France 3

Autres articles

un « Espèces game » pour découvrir les sites protégés par le Conservatoire d’espaces naturels

adrien

Déconfinement : les chambres d’hôtes en Limousin font le plein

adrien

deux bateliers condamnés pour avoir exercé sans s’être déclarés

adrien

Coronavirus : une société catalane met au point une machine à désinfecter le sable par traitement d’eau et d’ozone

adrien

Malgré la crise sanitaire, les professionnels du tourisme et de la restauration recrutent sur la Côte d’Azur

adrien

L’Abbaye de Cluny et les sites Clunisiens bientôt classés au patrimoine mondial de l’Unesco

adrien