Image default

VIDÉO. Mériadeck, un quartier en plein centre-ville de Bordeaux et pourtant méconnu


La série « Bordeaux au cœur de mon quartier » vous fait découvrir Bordeaux à travers le regard de l’un de ses habitants. À Mériadeck, c’est Hervé qui nous balade à travers les tours à l’architecture parfois décriée. Grâce à lui, on découvre aussi un havre de verdure et de calme en plein centre.

Le quartier Mériadeck comme on peut l’observer de nos jours est né d’une volonté politique. Un quartier dit « insalubre » a été complètement rasé pour construire tours d’habitation et immeubles officiels dans les années 70. Certains sont aujourd’hui modernisés ou en cours de réhabilitation mais l’esprit singulier de cet urbanisme reste présent. La grande dalle et les allées qui séparent les piétons en hauteur et les voies de circulation semble avoir été une expérimentation un peu visionnaire de nos vies citadines du XXIe siècle.

Sur un terrain marécageux, cette zone se trouvait à l’extérieur des remparts de la ville. Ce n’est qu’après la destruction des murs, qu’un projet d’aménagement voit sérieusement le jour. Ferdinand Maximilien de Mériadec de Rohan  (dont on retiendra le nom en le donnant au quartier) est nommé archevêque de Bordeaux en 1769. Il entreprend la construction d’un nouvel archevêché (l’actuel Palais Rohan, mairie de Bordeaux) et associe son projet avec l’achat des terrains adjacents.

Le quartier va se construire lentement jusqu’au milieu du XIXe siècle. Des habitats simples et parfois mal construits voient s’installer des artisans et des ouvriers. La place centrale devient rapidement un lieu de brocante et de ferrailleurs, autour du seul point d’eau potable du quartier. Il devient aussi un quartier à la mauvaise réputation où l’on vient s’encanailler dans les bars et auprès des prostituées. Le quartier va conserver cette image jusqu’à l’après guerre.

Un grand projet de rénovation lancé par Jacques Chaban-Delmas va consister à la totale destruction du quartier. En 1971, ce sont plus de 30 hectares qui sont rasés et des travaux pharaoniques commencent. C’est le visage désormais connu de Mériadeck, décrié par certains pour son style, applaudi par d’autre pour son audace architecturale et urbanistique. Toute la zone fait désormais partie du périmètre classé par l’Unesco.

Pour de nombreux visiteurs et bordelais, Mériadeck, c’est avant tout un centre commercial, un quartier administratif et des bureaux… Le manque d’accessibilité et d’entretien de la grande dalle et de l’Esplanade Charles de Gaulle font éviter la zone à de nombreux passants. Mais ce sont près de 2000 habitants qui vivent dans les tours aux architectures reconnaissables des années 70.

Ce sont justement ces habitants que nous avons croisé et qui ont souligné la chance d’habiter dans ce quartier. « Le grand espace vert permet d’entendre les oiseaux« , « Dans les immeubles on essaye d’organiser des réunions intergénérationnelles », « Depuis quelques années, des jeunes sportifs et danseurs créent une nouvelle animation dans le quartier ».

Si ils regrettent le manque de rénovation de certaines zones, ils s’accordent pour reconnaître la chance d’habiter dans un quartier si vivant, si calme avec une telle proximité avec tous les services du centre-ville.

Cette nouvelle série permet de découvrir la ville à travers le regard et surtout l’expérience des habitants des quartiers de la ville. Il ne s’agit en aucune façon d’une visite touristique mais plutôt de rencontres, de bons plans, d’adresses insolites, connus seulement des résidents du quartier.

Pour commencer, nous avons contactés l’équipe de Bordeaux Greeters, une association qui réunit des bénévoles et propose des balades gratuites à des visiteurs qui veulent découvrir la ville autrement. Ce sont des passionnés qui  font découvrir un Bordeaux insolite à travers leurs amis, leurs commerçants, leurs anecdotes.

Si vous aussi vous souhaitez participer à ce programme et nous faire découvrir votre quartier, racontez nous votre histoire en nous contactant

 





Source France 3

Autres articles

L’Italie espère lever mi-mai la quarantaine pour les voyageurs de l’UE, d’Israël et du Royaume-Uni

adrien

« On va se battre pour ouvrir nos stations de ski à Noël », le président du département des Alpes-Maritimes veut y croire

adrien

Cannes, Nice, Menton.. les restaurants de la Côte d’Azur se préparent à la réouverture

adrien

Aubagne, entre patrimoine culturel et industriel

adrien

malgré le début des vacances, quatre fois moins de touristes dans les stations de ski

adrien

Les 111 lieux à ne pas manquer en Franche-Comté, un livre pour découvrir la région avec un regard différent

adrien