Vulcania : ces nouveautés qui vous attendent dès le 1er juillet



Le parc à thème Vulcania, situé près de Clermont-Ferrand, sur la commune de Saint-Ours-les-Roches dans le Puy-de-Dôme, ouvrira ses portes le mercredi 1er juillet 2020. Un début de saison prévu initialement fin mars mais qui a dû être reporté en raison de l’épidémie du coronavirus. Le public doit encore patienter un peu avant d’aller au parc et découvrir les quatre nouvelles animations.

Les dragons à l’honneur

Deux des quatre nouveautés sont consacrées aux dragons. Les visiteurs peuvent déambuler dans « La forêt des dragons », un parcours aménagé en sous-bois. « C’est un voyage, dans le monde entier, à la découverte de dragons impressionnants. Il permet de découvrir huit légendes et contes qui relient dragons et phénomènes naturels » explique Frédéric Goullet, directeur de la communication de Vulcania. Puis il ajoute : « On passe de la superstition à la science grâce à des explications sur les phénomènes naturels comme les éclipses, les tsunamis, les sécheresses, les arcs-en-ciel ou encore les orages. Les visiteurs ont des informations, par exemple, sur la plus longue éclipse jamais observée ou encore le record de l’éclair le plus long ».

Avec « Dragon Ride 2 », les visiteurs partent à l’aventure dès la file d’attente de l’animation. Avec le cryptozoologue Henri de Dragoniac, spécialiste de l’étude des créatures imaginaires, ils explorent son cabinet de curiosités. « Une des expériences est interrompue par un événement inattendu. Commence alors la découverte des dragons de terre, de mer, d’air et de feu. Il s’agit d’une attraction en cinéma dynamique et en 3D. Les sièges bougent en fonction de l’image et du vol des dragons. Cela procure des émotions fortes! » souligne-t-il.

Un film 3 D sur les volcans et un jeu d’exploration

A découvrir également, un nouveau film d’animation sur les volcans « Mission Vulcania, opération sauvetage » projeté sur écran géant, en 3D, avec du son Dolby Atmos. Voici l’histoire : Pitoufeu, l’ami des enfants a disparu. Aidés de l’assistant scientifique Jean-Michel, Matt l’Explorateur et le Professeur Yapadrisk partent à se recherche pour le ramener à Vulcania. Mais de nombreuses péripéties vont leur arriver…  Les voix des personnages sont celles d’Aldebert, Ours et Elodie Frégé.

Enfin, un  jeu disponible gratuitement sur smartphone avec  l’application Vulcania nommé « Quel héros êtes-vous » permet aux visiteurs de découvrir si il sont plutôt explorateurs ou scientifiques. « Tout au long de la journée, ils répondent à des questions qui permettent de définir leur profil. C’est ludique et simple d’utilisation. Chacun voit si il est scientifique, prêt à étancher sa soif de connaissances comme le Professeur Yapadris, ou alors explorateur comme Matt, prêt à vivre des émotions fortes » souligne Frédéric Goullet.

Mesures sanitaires mises en place

Afin d’assurer la sécurité des visiteurs, en plein contexte d’épidémie de coronavirus, Vulcania s’organise. « Il faut tout mettre en place et former le personnel aux différents protocoles. Nous avons beaucoup de saisonniers. Au plus haut de la saison nous serons 238 sur le site, tous équipés de masques » déclare le directeur de la communication de Vulcania.

Dans le parc, il faut également tout préparer pour gérer les flux des files d’attente et des animations, renforcer le dispositif de nettoyage et de désinfection mais aussi adapter les capacités d’accueil de chaque animation. « Tous les spectacles et les représentations se font en extérieur. Leur nombre a été augmenté pour que tout le monde puisse les voir, dans de bonnes conditions, avec le respect des distances de sécurité » souligne-t-il. Puis il ajoute en complément : « Toutes les nocturnes sont maintenues ». Autre point important. Côté restauration, la capacité d’accueil est également limitée. Pour ce faire un restaurant supplémentaire, uniquement réservable sur internet, a été ouvert.

Le parc pense également réduire le nombre de visiteurs. « D’ordinaire nous pouvons accueillir jusqu’à 5 000 personnes par jour. Là, nous allons limiter le nombre d’entrées. Pour l’heure, le chiffre n’est pas encore fixé. Il faudra également que les visiteurs soient munis d’un ticket d’entrée » conclut Frédéric Goullet.



Source France 3

Autres articles

pour empêcher une marée humaine le président des fermes-auberges demande au préfet plus de répression

adrien

Bastia dans le classement des villes « les plus dynamiques » depuis le début de la crise sanitaire

adrien

les camping-cars grands gagnants du déconfinement en Paca

adrien

exposition « De France à aujourd’hui, 60 ans de passagers au Havre »

adrien

Coronavirus : le département de l’Ardèche soutient l’idée d’un chèque tourisme pour cet été, une démarche solidaire

adrien

A Antibes, le « Quai des milliardaires » fait les frais de l’épidémie de Covid-19

adrien