Image default

Les 5 questions à se poser avant de faire un voyage en Chine

La Chine, ce pays aux mille et une facettes, mêlant tradition et modernité, tient toujours une place de choix parmi les voyageurs. Mais ce n’est pas pour autant la plus facile des destinations. Alors voici 5 points essentiels auxquels vous devez réfléchir avant de vous lancer à la découverte de l’Empire du Milieu.

Êtes-vous prêts pour le choc culturel ?

Ce n’est pas une question anodine, car pour certaines personnes la Chine sera le premier grand voyage de leur vie, la première fois qu’ils sortiront de l’Europe voir même de la France. L’Empire du Milieu est le genre de destination qui est notamment privilégiée pour les voyages de noce.

Et, la Chine ce n’est pas la France, loin de là. La civilisation chinoise a plus de 5000 ans et elle a évoluée de façon bien différente de l’occident, mais ce n’est pas pour autant que c’est mieux ou moins bien.

Au début, tout vous semblera troublant, déconcertant, surtout à cause de la barrière de la langue (ce point sera abordé en détail plus tard), et cela vous demandera un peu de temps pour prendre vos repères.

Mais le point essentiel pour bien appréhender ce choc culturel est d’avoir l’esprit ouvert. Depuis des décennies, la Chine fait la une des médias, et pas forcément sur des points positifs. Il faut savoir faire la part des choses entre les « mythes journalistiques » et la réalité.

Oui, la Chine a un système politique différent de celui de la France, mais non ce n’est pas non plus un pays ultra autoritaire dans lequel les gens sont brimés. Une fois sur place vous verrez que les Chinois vivent bien, voir même très bien, et qu’ils n’ont pas grand chose à envier aux occidentaux.

La première qualité à avoir quand on décide de faire un voyage en Chine est d’accepter d’ouvrir les yeux sur un monde nouveau, un monde différent, et d’essayer de le comprendre.

Êtes-vous prêts à voir BEAUCOUP de monde ?

Avec plus de 1,4 milliards d’habitants, la Chine est le pays le plus peuplé du monde. Mais le pays comporte également certainement des villes les plus peuplées du monde. Les agglomérations urbaines sont immenses, gigantesques, et la concentration de personnes ne l’est pas moins.

Tous ceux qui sont arrivée pour la première fois en Chine font le même constat dès leur débarquement à l’aéroport. Il y a du monde partout, c’est une véritable fourmilière, même si bizarrement tout semble fluide et bien organisé.

Dans la rue, le constat est guère différent. Le flux continu de personnes ne semble jamais s’arrêter, les piétons et les voitures jouant même parfois des coudes (ou du Klaxon) pour savoir qui passera en premier.

A l’entrée des restaurants, il y a des files d’attente jusque dans la rue (et c’est à ça que l’on reconnaît que l’on va bien y manger).

Dans les transports en commun aux heures de pointe, il ne faut pas être claustrophobe quand l’on voit ces milliers de personnes qui avancent dans les couloirs comme si de rien n’était. Après tout, ces gens là sont habitués et pour eux c’est tout à fait normal. Sauf que pour vous, les premières heures sur le sol chinois vont être un peu stressantes.

Mais ça, c’est pendant les « jours normaux » en Chine. Il y a certaines périodes de l’année où toute cette agitation prend une autre dimension, et c’est notamment pendant le nouvel an Chinois. Cette fête traditionnelle est aussi connue comme la plus grande migration humaine, avec des dizaines de millions de Chinois qui rentrent passer quelques jours dans leur famille, en empruntant trains, avions, voitures, bus.

Autant dire que ce n’est pas une époque idéale pour visiter la Chine, et encore moins si vous avez des enfants avec vous. Vous n’aurez qu’une crainte : les perdre dans la foule.

Mais rassurez vous, après un jour ou deux, vous prendrez l’habitude de voir tout un tas de gens autour de vous, et vous n’y prêtez plus forcément attention. Tout deviendra plus naturel.

Êtes-vous prêts pour les nouvelles technologies ?

Si la Chine est réputée pour ses paysages somptueux, ses nombreux sites classés à l’UNESCO, elle est aussi réputée pour ses grandes villes tentaculaires et futuristes. Il est même difficile d’imaginer pour quelqu’un qui n’a jamais mis les pieds en Chine que ces villes ont facilement 20 ans d’avance par rapport aux grandes métropoles occidentales.

Parlons tout d’abord des transports. Il y a eu de grands chantiers (et qui continuent encore) de lignes ferroviaires à grande vitesse ou encore de métros. Se déplacer en Chine est pratique, rapide, confortable et vraiment pas cher.

On peut aller de Shanghai à Pékin en 4 heures dans un train avalant les 1200 kilomètres pour moins de 80 euros. Le train reliant l’aéroport de Shanghai Pudong au centre ville fonctionne par sustention magnétique et circule à plus de 400 km/h !

Les nouvelles technologies sont au coeur de la vie quotidienne des Chinois, et cela se remarque rapidement : ils ont toujours leur téléphone à la main. Oui, ils aiment bien faire des photos mais surtout ils utilisent tout un tas d’applications pour faire tout un tas de chose. Et c’est devenu la norme.

Par exemple, réserver un taxi, commander des repas dans un restaurant, prendre un rendez-vous chez le médecin, payer ses factures, louer un vélo, acheter des billets de train, etc… Ce serait trop long de tout énuméré, mais plus globalement : on peut tout faire en Chine avec un smartphone. Plus précisément, on DOIT tout faire en Chine avec un smartphone, car c’est devenu la norme et plus personne ne fait autrement.

Les Chinois utilisent également quasiment exclusivement leur smartphone pour payer. La Chine est en passe de devenir une société sans argent liquide, et certains voyageurs se sont sentis bien déroutés en voulant payer en espèces alors que le vendeur leur montre son téléphone.

Tout se passe via deux applications développées par les deux géants de la tech chinoise : Alipay (par Alibaba) et WeChat (par Tencent). Chaque personne possède un QR Code propre qui lui permet de payer ou bien recevoir de l’argent. Tout se passe en scannant ce QR Code.

Si ce système s’est rapidement et fortement démocratisé, c’est tout d’abord qu’il ne nécessite pas d’équipement particulier pour le vendeur : il lui faut simplement un smartphone et son QR Code. On fait ainsi fleurir ces codes un peu partout en Chine, aussi bien dans les grandes villes que les campagnes, aussi bien dans les grands centres commerciaux que sur les étales des supermarchés.

Tout le monde les utilise, car c’est pratique et surtout cela va très vite. Dans un pays de 1,4 milliards de personnes, il faut être pragmatique : tout ce qui peut faire gagner du temps est bon à prendre.

Aujourd’hui, il devient de plus en plus rare de pouvoir régler des achats en espèces, à moins que vous n’ayez la somme exacte. Car les vendeurs n’ont généralement pas de fond de caisse pour vous rendre la monnaie. Les cartes bancaires de type Visa ou Mastercard sont également rarement reconnues en Chine (sauf dans certaines grandes boutiques ou hôtels 5 étoiles).

Donc, il ne vous reste qu’à installer Alipay et WeChat sur votre téléphone avant de partir en Chine et pouvoir vous aussi comprendre ce qu’est vraiment une société sans cash.

Êtes-vous prêts à apprendre quelques mots de chinois ?

Un des principaux freins à la décision de faire un voyage en Chine est la barrière de la langue. C‘est vrai que se retrouver dans un monde où on ne comprend rien de ce qui est écrit, où on ne comprend rien de ce qui est dit, et où on est incapable de faire comprendre ce que l’on veut, a de quoi en rebuter pas mal.

Pourtant, sur le terrain, les choses sont un peu différentes. Beaucoup de choses sont écrites en anglais. Par exemple dans les gares, les trains, les stations de métro, il y a toujours un double affichage en chinois et en anglais.

Dans les rues de grandes villes, les panneaux indicateurs ont également une inscription en anglais. Et dans ces endroits, vous trouverez forcément des personnes qui parlent anglais pour vous aider (et s’en feront un plaisir).

Il est donc tout à fait possible de faire un voyage en Chine sans parler mandarin (même en voyage sans passer par une agence). Mais ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas faire l’effort d’apprendre quelques mots.

N’oubliez pas qu’en Chine, l’étranger c’est vous, ce n’est pas le Chinois qui est en face de vous. C’est donc à vous de faire l’effort de parler la langue du pays dans lequel vous êtes.

Il n’est pas pour autant nécessaire d’être bilingue, mais quelques notions seront toujours très bien vues. Savoir dire bonjour, merci, savoir demander son chemin avec des mots simples, c’est déjà beaucoup.

La récompense c’est qu’immédiatement vous allez créer du lien avec la personne en face de vous. Vous ne ferez pas partie des 90% des touristes qui ne font aucun effort (et qui se croient surtout supérieurs) mais vous montrerez que vous vous intéressez un minimum à la langue et à la culture du pays.

Vous aurez même souvent des félicitations vous votre excellent niveau en chinois, mais ne le prenez pas non plus à la lettre (et ce n’est pas une moquerie non plus). Il faut juste considérer cela comme un encouragement à poursuivre dans le petit apprentissage du chinois.

Êtes-vous prêts à voir autre chose que Pékin et Shanghai ?

Pour une grande majorité de personnes, la Chine c’est Pékin et Shanghai. Oui ce sont des villes fascinantes et passionnantes à visiter. Mais posez-vous cette question : est-ce que Paris est représentatif de la France ? Vous allez certainement répondre non.

La Chine est un pays gigantesque, avec des endroits magiques dont certains n’ont pas encore été touchés par le tourisme de masse. Ce serait dommage de se concentrer sur deux villes et de ne pas avoir un aperçu du reste du pays.

Evidemment, il est impossible de visiter la Chine au cours d’un seul voyage (ni même en dix). Ce serait également dommage de ne pas aller déambuler dans la cité interdite ou bien arpenter la grande muraille. L’idéal est de trouver un juste milieu.

Ce sera peut-être votre unique voyage en Chine, alors pourquoi ne pas en profiter pour tenter de mieux la comprendre, en vous enfonçant dans des territoires moins peuplés ? Passer une journée au milieu des rizières est par exemple un excellent moyen d’être au contact de la population locale et de mieux comprendre la vie des minorités ethniques.

La principale difficulté quand on prépare un voyage en Chine est certainement de définir son itinéraire. Qu’avez-vous envie de voir et surtout quelles expériences avez-vous envie de vivre ?

N’oubliez pas non plus le temps passé dans les transports, car on peut facilement perdre une journée pour aller d’une région à une autre. Cela oblige parfois à faire des choix sur son itinéraire, à éliminer des destinations, tout simplement parce que la durée du séjour n’est pas assez longue, et parfois avec un pincement au coeur.

Mais n’est-ce pas ça le plus beau des voyages ? Celui qui vous donne envie de revenir pour en voir encore plus.

Autres articles

Trois bonnes raisons de voyager sur le Kirghizistan pour ses prochaines vacances

administrateur

Pourquoi s’offrir des vacances au Laos ?

administrateur

Vous voulez travailler au Japon ? Voici comment faire

Journal

3 étapes pour la préparation de son voyage en Indonésie

administrateur

Pourquoi le Japon est-il toujours tendance ?

Christophe

Visiter le Viêtnam : 3 choses que vous devriez absolument faire

Emmanuel