gorille

Découverte en famille du gorille : un singe majestueux et menacé

Considéré comme le plus gros singe au monde, le gorille est un primate imposant qui affiche une grande taille comprise entre 1,40 mètre et 2 mètres. C’est une espèce appartenant à la superfamille des Hominoidae, du sous-ordre des Haplorrhini. Le gorille impressionne par sa taille, mais il étonne aussi par son poids, car ce grand colosse peut peser jusqu’à 270 kg pour un mâle et de 150 kg pour une femelle. Quand le gorille ouvre ses bras, leur envergure peut mesurer jusqu’à 2,75 mètres. Avec ces mensurations considérables, le gorille peut entamer des démarches en bipède ou en quadrupèdes.

Le corps du gorille est recouvert d’un pelage épais d’un brun foncé ou d’un noir uni qui permet de distinguer le sexe, l’âge et l’origine. Certains mâles, en prenant l’âge, auront des poils gris argenté le long de leur dos. Le gorille mâle se distingue par un crâne évasé sur laquelle surplombe une crête au sommet plus ou moins pointu. Le gorille possède de grandes canines très puissantes avec des robustes muscles des mâchoires. Les oreilles du gorille sont petites alors que de grandes narines ventilent son nez épaté. Le regard du gorille est rendu plus intense avec un front court et des arcades sourcilières saillantes. Le gorille est une espèce résistante dont la longévité est estimée entre 25 et 30 ans, certains spécimens en captivité arrivent à survivre jusqu’à 50 ans.

Le gorille vit essentiellement dans les plaines, les montagnes et les forêts tropicales. On rencontre les gorilles en Afrique Central, en République démocratique du Congo, en Ouganda et au Rwanda.

Vous pouvez découvrir cet animal exceptionnel lors d’un weekend en famille dans plusieurs zoos en France.

Le gorille et son calme légendaire

Le gorille impressionne par sa physionomie, mais on lui attribue un caractère calme et pacifique. Très peu agressif, les gorilles ne se battent pas entre eux, même s’ils appartiennent à différentes tribus. Les gorilles vivent en groupe composé de cinq à dix individus, mais certaines tribus peuvent réunir jusqu’à 30 gorilles. Les gorilles qui vivent dans les montagnes respectent une certaine hiérarchie. Le groupe est dirigé par un « dos argenté » âgé de 15 ans et plus, d’un adulte mâle et de trois à cinq femelles et quelque six jeunes et bébés.

Pour exprimer sa colère ou pour marquer la tension entre des individus, le gorille adopte des mimiques rituelles. Le dos argenté frappe fortement sa poitrine et arrache des plantes. Il émet également des cris pour se faire entendre tandis que les jeunes gorilles sont surexcités et bougent dans tous les sens. Dans des cas rares, quand un « dos argenté » solitaire provoque un mâle dominant d’un groupe, le combat peut devenir violent et sanglant.

Le gorille et ses caractéristiques

Le gorille est un singe lourd avec un corps massif, ainsi, il lui est difficile, voire pénible, de faire des acrobaties dans les branches. Il ne rejoint les arbres que pour dormir ou pour se cacher d’un éventuel danger et confectionne alors un nid sommaire. Le gorille vit souvent en nomade, il lui arrive alors de parcourir 2 000 mètres pour s’installer dans un endroit qu’il trouve confortable. Le gorille est un singe qui n’apprécie nullement l’eau, et pour ne pas traverser un petit point d’eau, il est capable de faire un grand détour afin d’éviter de mettre les pattes dedans. Toutefois, le gorille adopte un rituel de toilettes en se curant le nez et les oreilles régulièrement.

Le gorille se réveille quand les rayons de soleil inondent son nid et c’est au mâle dominant qu’appartient le rôle de donner un signal pour que tout le monde se réveille pour entamer la journée. Les gorilles cherchent de la nourriture pendant la moitié de la journée. Leurs principaux repas se composent de feuilles, de baies, de jeunes pousses notamment celles du bambou, d’orties qu’ils arrivent à éplucher délicatement, de céleris sauvages. Les gorilles apprécient particulièrement les plantes riches en suc, car c’est ainsi qu’ils remplissent leur besoin en eau, comme ils ne boivent presque jamais. Certaines sous-espèces, en l’occurrence le gorille vivant dans les plaines, sont friandes de fruits, mais également de termites ainsi que de petits insectes. Le gorille participe fortement au peuplement de la forêt grâce au passage des graines dans ses fèces. Pour assurer ses besoins en minéraux, il les puise dans le sol en consommant régulièrement de la terre.

Le gorille est un animal très proche de l’homme, ses mimiques et son comportement présentent une certaine similitude aux gestes humains. Dans une société patriarcale dans laquelle le dos argenté domine et est respecté, la reproduction est attribuée seulement au mâle dominant. Vivant en harem avec plusieurs femelles, le dos argenté est souvent apathique et n’éprouve aucune envie sexuelle. La femelle l’initie alors dans cette activité en l’aguichant. Elle adopte une pose suggestive, fait des moues avec sa bouche pour attirer l’attention du mâle. La femelle atteint sa maturité sexuelle entre 10 et 12 ans tandis que le mâle commence ses premières expériences sexuelles entre 11 ans à 13 ans.

La gestation dure environ huit mois et demi et la femelle donne naissance à un seul bébé gorille qui pèse entre 1 et 2 kg et qui est à moitié nu avec seulement un duvet clairsemé pour couvrir son corps. La femelle gorille allaite son petit en veillant à bien le tenir dans ses bras, tellement le bébé semble si frêle. L’allaitement peut durer jusqu’à 4 ans et l’éducation du petit incombe à la maman. La forte croissance du bébé gorille se situe essentiellement entre 3 mois et trois ans à l’issue de laquelle il atteint la moitié de sa taille. Le jeune gorille coupe le cordon ombilical avec sa maman à 4 ans et se détache de son groupe quand il atteint sa maturité sexuelle.

Quand les menaces sur les gorilles inquiètent

Les gorilles sont des primates en danger. Principalement, le Gorille de l’Ouest ou Gorilla gorilla et Gorille de l’Est ou Gorilla beringei sont classés dans les catégories des espèces en danger critique d’extinction par l’UICN. La sonnette d’alarme est tirée pour les gorilles des montagnes qui ne comptent plus actuellement que quelque 700 spécimens. Ceux de la Rivière Cross de Cameroun affichent un chiffre préoccupant de 300 individus. Les gorilles font l’objet de chasse au gibier, car la population environnante apprécie sa viande. Le déclin de son nombre résulte également du très faible taux de natalité chez les gorilles.

Le trafic des jeunes gorilles s’ajoute également à la liste des causes qui font que certaines espèces de gorilles tendent actuellement à disparaître. Le braconnage est aussi une pratique dont l’objectif paraît si vil et si outrant, car beaucoup de braconniers tuent les gorilles seulement pour afficher leur proie comme un trophée ou pour accomplir des rituels de croyance. Pendant quelques années, le gorille est aussi la victime du virus Ebola que sa santé préoccupe les organismes protecteurs des faunes. À part la déforestation et l’occupation grandissante de leur habitat par les humains, leur environnement est utilisé par certaines populations comme refuge pour fuir les militaires et les rebelles. La cause est appuyée par des grosses pointures internationales. Plusieurs organismes ont orienté leurs activités dans la protection du gorille, entre autres GRASP ou Great Apes Survival Projet, le PNUE ou Programme des Nations unies pour l’environnement, et, bien sûr l’Unesco.

Diane Fossey, la maman des gorilles

On en a fait un film, l’histoire de Diane Fossey et les gorilles ont ému le monde entier. Il s’agit d’une femme primatologue américaine qui a consacré une bonne partie de sa vie à étudier le comportement et l’anatomie des gorilles de Rwanda. S’engageant dans une cause qui lui tenait vraiment à cœur, Diane Fossey a mené un combat acharné pour protéger une sous-espèce de gorille et elle est arrivé à doubler le nombre des spécimens qui restaient à l’époque.

Diane Fossey a pu mettre sous écrits ses aventures. La ténacité de Diane Fossey a inspiré les producteurs que « Gorilles dans les brumes » a été rapporté à l’écran avec Sigourney Weaver à la tête de l’affiche. Diane Fossey a perdu sa vie en sauvant les gorilles. On l’a retrouvée morte, tuée de plusieurs coups de machette par des braconniers en 1985, dans la nuit du 25 au 26 décembre. Ses activités et sa conviction ont été reprises par la biologiste Katie Fawcett qui continue ses études de recherches. Plusieurs personnes l’assistent dans cette noble tâche.

Voir les gorilles autrement

Avec sa démarche nonchalante, les phalanges courbées vers l’intérieur de ses paumes, le gorille fascine par son calme. La légende de King Kong aurait pu être réécrite, car le gorille est un animal sociable et tranquille. Pour offrir à ce géant le milieu qui lui est propice, le parc a installé des infrastructures de taille. Le milieu est sécurisé et permet de contempler le gorille en toute quiétude.

Voir le gorille dans un parc participe déjà à sa préservation, car cela permettra aux amoureux de la nature et aux amateurs d’animaux sauvages de se constituer de témoins pour sensibiliser les autres. Les enfants deviendront de jeunes ambassadeurs militant pour la protection du gorille.

Autres articles

Week-end à La Rochelle : l’escapade Atlantique idéale

Journal

3 bonnes raisons de vous laisser séduire par une activité de canyoning en Ardèche

administrateur

Que faire à Lyon en hiver ?

administrateur

Comment se marier en France avec un étranger ?

Journal

Vacances 2020 : que faire à Paris cet été pour un séjour inoubliable ?

administrateur

Une semaine de vacances dans le Golfe de Porto

Emmanuel